SP#59 – L’Inconnue du Quai, de Mary Kubica

9782280283199-001-X_0

Maison d’édition: Mosaïc

Nombre de pages: 400

Prix: 19,90€

La première fois que je l’aperçois, elle se tient sur le quai bondé de la gare de Fullerton, à Chicago. Il fait un froid à vous glacer les os, il pleut à verse. Elle serre un bébé dans ses bras. Rien ne les abrite. Quelques jours plus tard, elle est de nouveau là. Aussi fragile. Cette fois, je vais lui parler. Sans trop savoir pourquoi. Ni où tout cela va me mener… Hantée par l’image de cette jeune sans-abri et de son bébé, Heidi néglige l’avis de son mari et l’hostilité de sa fille : elle ouvre sa maison à l’inconnue du quai. Qui est vraiment Willow ? Mutique, vulnérable, a-t-elle quelque chose à voir avec l’inquiétante Willow Greer, dont le compte Twitter est plein de conseils macabres sur le suicide ? Peu à peu, la présence de l’inconnue dans la maison agit comme un révélateur des fissures familiales…

Il était sans doute écrit que je devrais lutter pour lire du Mary Kubica. Déjà pour son premier roman, j’avais attendu patiemment pendant des semaines de recevoir le livre… Guettant le courrier chaque jour…en vain. Et au moment où, résignée, je décidais d’abandonner tout espoir il s’était alors matérialisé dans ma BAL comme par magie. Une attente qui valait le coup car j’avais eu un coup de coeur pour ce thriller psychologique parfaitement maîtrisé (mon avis sur Une Fille Parfaite). Cette année, quand j’ai vu que l’auteure sortait un nouveau roman, je n’ai pas attendu longtemps avant de contacter la maison d’édition (via les attachées de presse bien sûr). Et là rebelote, le livre s’est fait désirer. Il n’arrivait pas. Ni 4 jours après nos échanges de mail, ni une semaine après, ni 15 jours… Mais il a bien fini par arriver, ouf! Et encore une fois, je suis contente d’être restée patiente et zen (merci encore à Audrey, l’attachée de presse avec qui j’ai été en contact).

L’Inconnue du Quai se révèle une excellente lecture qui frôle le coup de coeur et confirme le talent de Mary Kubica pour les thrillers psychologiques.

Une plume facile à suivre et une natation à trois voix maîtrisée. L’alternance des points de vue fonctionne très bien, maintient le suspense à chaque chapitre et permet à l’auteure de jouer avec brio sur la psychologie de chaque personnage. D’une part, on a le point de vue de Heidi, la mère de famille qui se laisse attendrir par cette jeune fille et son bébé croisés à la gare… mais dont les traumatismes du passé vont resurgir.  D’autre part, le mari, très pris par son travail, qui tombe des nues quand sa femme ramène Willow et son bébé chez eux. Enfin nous avons aussi le point de vue de Willow qui raconte son passé – soit une histoire totalement différente. Évidemment on devine rapidement que les deux histoires, la narration au présent et celle au passé vont finir par se rejoindre vers la fin du livre… Mais comment? Dans quelles circonstances? Tout réside là!

L’évolution psychologique de chaque personnage est superbement bien décrite. Comment la mère de famille attentionnée et altruiste se laisse peu à peu rattraper par les traumatismes de son passé; comment le mari distant confronté à l’inconnu(e) va progressivement prendre conscience de ce que sa famille représente à ses yeux… Et Willow, bien sûr, dont on découvre le parcours chapitre après chapitre, sans jamais trop savoir que penser d’elle – est-elle dangereuse? une criminelle? est-elle au contraire ce qu’elle semble être: une victime? – jusqu’à ce que la vérité se fasse jour.

Pour ce qui est de la fin du roman, certains pourront la trouver trop classique, convenue. Ce n’est pas une fin à la Barbara Abel ou pire à la Karine Giébel – dont les fins nous laissent dévasté(e)s… Mais moi ça m’a plu. J’ai aimé que le livre se finisse ainsi. J’aime bien frissonner, angoisser, me ronger les sangs pendant ma lecture de thrillers… mais j’aime bien aussi en ressortir entière et non en mille morceaux.

En bref, je ne suis pas du tout déçue de ce nouveau roman de l’auteure pour lequel j’avais pourtant de grandes attentes. Pas un coup de coeur mais une excellente lecture, qui se laisse dévorer. Une fois de plus, je ne peux qu’admirer la maîtrise de ce suspense tout en psychologie. Mary Kubica confirme ici son titre de « valeur sûre » en terme de thriller psychologique. À bon entendeur… 😉

Publicités

9 réflexions sur “SP#59 – L’Inconnue du Quai, de Mary Kubica

  1. Je partage tout à fait ton coup de cœur d’une fille parfaite. Je guettais aussi l’arrivée du deuxième livre de cette auteure : avec impatience mais avec une appréhension… Peut-on écrire un livre aussi superbement construit que le premier ?
    Avec ta chronique, mes peurs sont déroutées et je suis sûre que j’aurai le même plaisir à savourer L’inconnue du quai…
    je peux me lancer les yeux fermés… enfin… fermés peut-être pas… mais confiante !!!
    Merci : je suis donc de plus en plus impatiente de le découvrir !
    A bientôt pour mon avis.

    J'aime

  2. J’avais vu les bouquins sur l’étal des éditions Mosaic au salon du livre de Paris, et si je n’avais pas déjà dépenser presque 200€, j’aurai craqué. Ils sont dans ma WL depuis un moment maintenant, et j’ai vraiment envie de les découvrir, mais je n’en ai pas l’occasion. Un jour j’espère 😀

    J'aime

  3. Pingback: Juin 2016 – Bilan lectures | Les étagères de Pitiponks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s