Mes Lectures·Services de presse

Sucre Noir, de Miguel Bonnefoy

Lu assez tardivement, Sucre noir est ma deuxième lecture de la Rentrée Littéraire 2017, reçu dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire de PriceMinister #MRL17.

Je ne regrette pas d’avoir choisi ce titre qui a été une très bonne lecture!

Je m’attendais à lire un roman et c’est une sorte de conte que j’ai découvert. Un conte bien écrit, poétique, qui parle de chasse aux trésors, de rêves, de désillusions, du cycle de la vie.

On se laisse porter par ce récit léger sans l’être vraiment, qui parle légèrement de sujets importants. Le ton est doux-amer.

Comme de nombreux contes, l’histoire de «Sucre noir» suit l’histoire d’une famille, la famille Otero, sur trois générations, dont la fortune est faite et défaite par la culture de la canne à sucre, la distillation du rhum mais aussi par la fatalité, avec en filigrane à chaque génération le rêve d’or d’un chasseur de trésors qui arrive plein d’espoirs à cet endroit précis où se serait échoué le capitaine Henry Morgan et son précieux butin.

Je ne sais quelle leçon il faut tirer de ce roman si ce n’est que la vie est une suite de coïncidences, de rencontres réussies ou manquées, de hasards et de chances… ce qui fait que chaque destin est unique.

Les connaisseurs pourront aussi apprécier l’hommage fait par l’auteur au Venezuela et pourront sans doute lire entre les lignes la vérité de ce pays, entre beauté et usure, déchiré entre nature et exploitation économique dévastatrice.

Je n’ai pas été personnellement touchée par cet aspect du roman mais plutôt par le destin des personnages, qui ont tous, d’une certaine façon un côté tragique touchant.

Pour résumer, Sucre Noir est un livre qui peut se lire très vite mais qui mérite d’être lu à sa juste valeur. J’ai aimé le ton du récit, le style clair et faussement léger, la poésie de l’histoire, la tragédie de la confrontation rêve/réalité et les personnages un peu brisés par la vie qui n’en fait qu’à sa tête. Je pense que d’autres lecteurs/lectrices pourront y voir d’autres choses car, comme tout conte, Sucre Noir est un récit qui prête à interprétation.

Si vous l’avez lu (aimé ou non) ou si vous êtes tenté de le lire un de ces jours, n’hésiter pas à me le dire en commentaire, comme d’habitude: je suis curieuse! 😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s