C’était la semaine où…(#10)

  • j’ai rassemblé les papiers pour mon dossier de demande d’immatriculation pour ma nouvelle voiture, ne reste plus qu’à poster le dossier (oui ma vie est très intéressante)
  • j’ai reçu ma nouvelle carte d’assurance auto accompagnée de sa petite vignette. Je l’ai attendue toute la semaine! Une chose en moins dans mes petites préoccupations.
  • j’ai reçu à dîner mon amie de prépa qui m’avait recontactée: ça m’a fait tellement plaisir de la voir! 7 ans à rattraper et pourtant c’est comme si on s’était quittées la veille. Déjà hâte de la revoir!
  • j’ai flâné en ville mercredi après le travail et comme par hasard, je suis tombée sur la nouvelle collection de Yankee Candle: La Havana. Je n’ai pas résisté et je me suis pris deux tartelettes: Cuban Mojito et Wild Mint. La première a une odeur un peu étrange, pas désagréable, sucrée. Elle imite assez bien le mélange de rhum-menthe mais ça a finalement quelque chose d’étrange de renifler une boisson alcoolisée dans une maison. Je n’y avais pas pensé. Wild Mint me plait beaucoup plus, une odeur très bien imitée de menthe fraîchement coupée, j’adore.

 

  • j’ai reçu un nouveau service de presse tellement en retard que je ne l’attendais même plus. Superbe travail esthétique pour ce nouvel élément de la collection Électrogène des éditions Gulf Stream.

  • j’ai dévoré le roman Fangirl, de Rainbow Rowell, qui attendait dans ma PAL depuis 1 an. C’était simple et doux.

  • j’ai regardé le film IT avec mon chéri. Ça faisait si longtemps qu’on n’avait pas regardé de film que ça méritait d’être mentionné dans cette liste.

  • j’ai reçu les paires de chaussettes les plus mignonnes de la Terre entière. J’ai 5 ans et demi et j’aime beaucoup les animaux!

La paire en double est pour ma maman 🙂

  • chéri et moi avons participé, samedi, à une séance billard avec nos voisins (oui oui) puis avons enchaîné avec une séance shopping-pour-la-maison fructueuse puisque nous sommes rentrés avec un nouveau meuble!! J’ai hâte de le monter et de l’installer dans notre chambre!

  • l’homme et moi-même avons enfin pris un peu (beaucoup) de temps pour nous attaquer à la paperasse du chéri qui trainait dans un coin, éparpillée par terre, depuis des mois. Oui, mon homme n’est pas très adepte du rangement. Tout n’est pas encore classé mais c’est en bonne voie!
  • j’ai pris une grande décision concernant l’aménagement de la maison. Le bureau, quand il arrivera, n’ira pas là où je pensais le mettre depuis 1 an. Sa nouvelle place me semble plus logique, j’espère faire le bon choix. (en même temps, il y a certainement des choix plus importants dans une vie, mais bref)
  • mes parents sont venus chez nous dimanche. Ils m’ont apporté une nouvelle bibliothèque (huhu) et on a fait deux vide-greniers avec eux. J’aime tellement les vide-greniers! J’ai fini ma journée avec un super butin….
    • des skis! Je ne les ai pas pris en photo même s’ils sont chouettes mais j’attends de voir s’ils se règlent bien sur mes chaussures avant d’ouvrir le champagne.
    • des romans que j’avais repérés (particulièrement contente pour le roman Charleston!), une petite fiole et de nouveaux numéros pour ma collection Chair de Poule.

    • les tomes 3 à 12 de l’Épée de Vérité, de Terry Goodkind (à l’exception du tome 7, vendu séparément un peu plus tôt pfff) Ma saga n’est donc pas complète mais… je m’en rapproche! (soit dit entre nous, n’ayant toujours pas commencé cette saga, j’espère vraiment que ça me plaira^^’)

  • suite à ces nouvelles acquisitions j’ai passé beaucoup de temps à réorganiser mes bibliothèques. C’est long et un peu prise de tête mais mettre en valeur mes livres me plait tellement…

En somme encore une bonne semaine dans l’ensemble! J’espère que la prochaine sera aussi bonne puisque nous avons déjà prévu: un repas avec des amis en milieu de semaine, le montage du meuble escalier pour mettre dans notre chambre, un nouveau vide-greniers avec mes parents dimanche (on prend les mêmes et on recommence!) et le montage en famille de mon bureau d’adolescente qui est un vrai casse-tête avec une foule de pièces différentes. Donc pour une fois je peux presque dire que j’ai hâte de cette semaine qui commence. 

Et vous, votre semaine, votre week-end? 🙂

 

Le mois de… Nathalie Dau!

Vous l’avez sûrement déjà vu passer à un moment où à un autre sur la blogosphère, le RDV « Le mois de… » chez Book en Stock consiste à mettre pendant un mois entier un(e) auteur(e) sous le feu des projecteurs. Une présentation de l’auteur(e) suivie d’un échange/débat avec les blogueurs-lecteurs qui dure tout au long du mois.

Ce mois-ci ça tombe sur Nathalie Dau et c’est HYPER INTÉRESSANT. Que vous ayez lu Source des Tempêtes ou pas, déjà fan ou simple curieux, ça vaut le détour. Nathalie Dau livre beaucoup, c’est à la fois touchant et instructif. Et le must? Tout le monde peut dire un mot, poser une question… alors allez-y et lâchez-vous!

.
Go!

C’était la semaine où…(#4)

  • j’ai cuisiné une soupe tout à fait imprévue, un soir, sur un coup de tête, juste après avoir découvert CET ARTICLE grâce à Armalite (dont je vous conseille chaudement ses « C’était la semaine où »)
  • j’ai trouvé la motivation de me (nous) préparer une salade pour un midi de semaine où chéri m’a rejointe: nous avons fait ce jour-là un joli petit pique-nique dans l’herbe au soleil. L’homme m’a dit que c’était la meilleure salade qu’il ait mangée de sa vie. En plus on avait apporté des cannelés en dessert 😎

Quinoa+boulgour, salade roquette+mâche+pousses d’épinards, oignons rouges, poivrons rouges et verts, céleri frais, tomates cerises, fêta et olives noires. (et pour moi je m’étais aussi rajouté un peu de gingembre frais)

  • (en fait dans l’ensemble je suis assez contente de mes repas du midi cette semaine: à aucun moment je n’ai mangé de tout-prêt ou sandwich à 2€ acheté au distributeur. Mon corps me remerciera.)
  • j’ai enfin eu le courage de faire un petit tout en ville après le travail. (D’habitude je suis tellement fatiguée que je rentre direct) J’en ai profité pour un petit craquage de thé. Je me suis pris 100g d’un thé vert japonais grillé…et une jolie boîte pour agrandir ma petite collection.

  • j’ai enfin terminé mon SP: Sénéchal de Gregory Da Rosa!! Une lecture qui était « en cours » depuis… je préfère ne pas dire depuis combien de temps. Proud of myself. D’autant que le même soir où je l’ai fini, j’ai écrit ma chronique et l’ai publiée (ICI). Ça c’est fait!
  • le chauffeur de bus de la première navette du matin nous a attendus, nous ses petits « habitués » (qui arrivons du bus précédent toujours en retard) Il a attendu bien 3-4 minutes après son heure de départ prévue et nous a accueilli avec un grand sourire: « Ah bah je commençais à m’inquiéter, je me disais: où sont passés mes habitués! » 😁 Ça fait drôlement plaisir, surtout que rater cette navette me met ensuite dans un beau pétrin pour attraper ma correspondance plus tard. BREF.
  • j’ai sympathisé et discuté avec ce même chauffeur pour la première fois le jour suivant. Je l’aime beaucoup ce chauffeur. Sa gentillesse me donne le sourire de bon matin!
  • j’ai entamé et terminé un nouveau livre, un nouveau service de presse, que j’ai adoré dès la première ligne!💛 Le Plus Loin Possible, de Maureen McCarthy. Deux jours de lecture seulement. Chronique à venir.
  • j’ai aussi entamé un nouvel audiobook mais je ne sais pas encore si je vais continuer en audio. Je me tâte à passer au papier. Je vous en reparlerai.
  • mon chéri et moi-même avons repris notre visionnage de #TheWalkingDead. On s’était arrêté à la mi-saison (saison 7 bien sûr) et là on enfin pris le temps de se remémorer les épisodes précédents avant de reprendre.
  • j’ai appris que je ne recevrai JAMAIS le SP que j’attendais tous les jours depuis un mois. J’avais relancé une première fois et on m’avait fait comprendre qu’il fallait se montrer patiente….Soit. Quand j’ai enfin osé relancer une nouvelle fois 15 jours plus tard, il était trop tard, il n’y avait plus de stock de SP. Voilàààà. Tellement de faux espoirs, tellement de déception. (j’ai même failli verser une larmichette quand je l’ai appris)
  • le chéri m’a fait une magnifique surprise le lendemain de cette mauvaise nouvelle. Au moment de se mettre à table le soir, il m’a posé un carton Fnac dans les mains. Je n’osais pas y croire…jusqu’à ce que j’aperçoive la couverture du « SP-tant-attendu-jamais-arrivé »! Mon amoureux m’a offert BOIS D’OMBRE, de Nathalie Dau! C’est le PLUS BEAU CADEAU du monde!! *_*

Regardez-moi cette beauté!!!!

  • j’ai enfin pris le temps de rajouter mes derniers ebooks sur ma liseuse. J’ai donc pu lire (avec un immense plaisir) Retour au Pays, de Robin Hobb, que mon amie Eirilys m’avait conseillé de lire avant de commencer le second cycle de l’Assassin Royal. Ce que je compte faire très bientôt! 😍 
  • mon amoureux et moi sommes partis en week-end avec sa famille pour fêter l’anniversaire de son papa. Au programme il y a eu: du pique-nique chic dans la bibliothèque d’un restaurant-auberge, des visites de caves et dégustation de vin, visites de villages et expo d’ « arts singuliers » (voire limite flippants), du restaurant de luxe qui nous a affolé les papilles, du pique-nique sauvage et une visite de la Bambouseraie à Anduze. Aperçu du week-end en photos:

Une semaine passée bien vite, avec pas mal de bonnes choses!

Et vous votre semaine était comment? 🙂

SP#74 – Sénéchal, de Gregory Da Rosa

Malgré le temps qu’il m’aura fallu pour terminer ce roman, ne faites pas l’erreur de vous en détourner trop rapidement.

Ce roman a souffert de mon manque de temps de lecture au calme. Avec mes journées de travail bien remplies et mes soirées où je tombe de fatigue dès 21h, j’ai avancé à vitesse d’escargot dans ce roman…

…alors qu’en parallèle j’ai vite lu (et là nul mérite) les deux premiers tomes d’Autre Monde. Bah oui, pour les transports en commun, environ 2h par jour, c’était pour moi plus facile de lire cette saga jeunesse et toute en action ligne après ligne. La fantasy, selon moi, ne se prête pas trop à un cadre dans lequel on est bousculé, gêné par le bruit, stressé par l’heure etc. J’ai préféré me plonger dans Sénéchal quand j’ai réussi à trouver des moments de calme et de relative vivacité d’esprit quand j’étais chez moi. D’où le retard de ma lecture.

Alors certes je n’ai pas tout de suite été emportée contre vents et marées par le scénario. Cela dit j’ai su l’apprécier de plus en plus tandis que j’avançais dans ma lecture. Quand j’ai enfin su prendre le temps de me pencher vraiment sur ce livre, j’ai découvert un univers pour le moins particulier. Quand les contours ont d’ailleurs fini par se préciser j’ai été agréablement surprise par ce cadre d’un genre que je n’avais encore jamais rencontré en fantasy. L’univers en place n’a que 700 ans et humains vivent au côté d’anges et séraphins bels et bien réels, suite à une apocalypse qui serait à l’origine du monde tels qu’il est au moment où nous commençons l’histoire – et où la religion est omniprésente.

En effet, l’aspect religieux m’a vivement interpellée et intéressée, que ce soit par le rôle des anges, ces prophètes qui sont la parole du Dieu mais  dont le rôle se révèle finalement ambigu, ou par le biais de scènes telles que celle, effrayante, du grand Oectuaire ou celle de la confession du Sénéchal.

D’ailleurs, puisqu’on en parle, le Sénéchal est clairement un personnage intéressant à suivre. Un roturier qui se retrouve main droite du roi, son ami de toujours, fidèle depuis toujours, toujours prêt à conseiller avec fermeté et justesse son ami…et qui pourtant n’est toujours qu’un roturier, un homme banal qui traine ses casseroles comme tout le monde. Ce personnage est intéressant par bien des aspects, l’un des principaux étant ses faiblesses. Malgré sa position et son autorité, nous sommes témoin de ses doutes intérieurs, de ses peurs inavouées, ce qui le rend attachant.

L’aspect politique est également un aspect bien traité: nous sommes dès le début plongé dans une situation critique. Alors que la ville se retrouve assiégée par l’ennemi, on découvre que des traîtres complotent au sein même de la ville et de la cour royale. Commence alors un subtil jeu des apparences.

Enfin un dernier bon point réside dans le style littéraire, volontairement « médiévalisant » (pour reprendre l’adjectif utilisé par la maison d’édition). J’ai adoré découvrir ces mots désuets que l’auteur emploie à juste titre et à juste dose. Juste ce qu’il faut pour nous faire lever un sourcil à l’occasion, esquisser un sourire mais sans alourdir la lecture.

Etonnamment je pensais avoir affaire à un one shot et j’étais donc très sceptique jusqu’à la dernière page de savoir comment tout allait se clôturer, mais je suis maintenant soulagée de savoir qu’on aura une suite.

Finalement, je dirais que le seul point négatif de ce roman est de nous jeter sans préparation, sans filet ou amorti dans un univers auquel on ne comprend rien au début. La première fois qu’il est fait mention d’un ange, j’ai failli passer outre sans m’en rendre compte, tant ça m’a paru incongru de trouver ça là.

Cela dit, maintenant que j’ai pu me faire une idée des contours de l’univers, j’ai hâte de voir l’intrigue se développer par la suite. Je suis très curieuse de voir comment l’auteur va dénouer les différents fils emmêlés que sont la religion et la politique liés à l’histoire personnelle du Sénéchal. J’ai particulièrement hâte de voir la dimension que Gregory Da Rosa va donner à l’aspect religieux. C’est d’ailleurs cet aspect-là qui m’avait tant épatée dans la trilogie de Philip Pullman À la Croisée des Mondes (dans un autre genre). J’espère être épatée de nouveau ici!

Et vous, vous l’avez lu?

Comment j’ai découvert la saga Autre-Monde… et la lecture en LIVRE AUDIO!

J’ai craqué, comme toute la blogosphère, suite aux vidéos de Nine Gorman et Maxime Chattam. Je ne leur dirai pas merci car me voilà embarquée quasi contre mon gré dans une aventure en 7 tomes qui n’était même pas dans ma PAL jusqu’ici. (Et je ne vous parle pas des supers SP qui me font de l’oeil tous les jours mais…qui se retrouvent finalement en stand-by à cause de ça)
Ça a commencé par un ebook, tout ce qu’il y a de plus basique. Lecture de bus, facile à lire dans les transports en communs (car tout ne se lit pas toujours très bien en bus).
J’en ai parlé à ma cops Eirilys qui m’a dit que, comme Acr0, elle s’y était mise aussi mais en audiobook pour sa part. Pour me tenter, elle m’a même fait écouté des extraits avec les voix des échassiers.
Alors, forcément, c’est là que je me suis dit: bon, il est temps! Depuis le temps que j’étais tentée par les livres audio mais sans oser franchir le pas, c’est donc Eirilys qui m’a lancée là-dedans.


Bilan de mon premier audiobook

L’expérience est très sympathique, très agréable. On a un peu l’impression d’être de nouveau enfant, quand nos parents nous racontaient des histoires (oui je pars du principe que la plupart des personnes qui liront ces lignes font partie de ce groupe de gens). L’histoire est aussi agréable à suivre que si nous la lisions pour nous-mêmes. Au départ, je pensais qu’un audiobook me permettrait d’admirer le paysage, les gens etc. au lieu d’avoir le nez plongé vers le bas. En fait, pas du tout. On est tellement absorbé par l’histoire qu’on ne voit pas ce qui défile sous nos yeux, on est absorbé dans notre petit monde, occupés à construire les images du récit. Cela dit, attention à la déconcentration. Je me suis rendue compte également qu’un élément extérieur peut vite vous faire « sauter » un passage. Le bus qui pile, les gens dehors, le monsieur qui marche bizarrement ou le drôle d’accoutrement de la mamie qui s’apprête à monter. Et d’un coup, je réalise que ça fait deux ou trois phrases que je n’ai pas écoutées vraiment. Et je suis bonne pour revenir un peu en arrière. Heureusement, rien de plus facile. À mes yeux, deux énormes avantage de l’audiobook sont:
1) les bruitages (quand il y en a): le bruit de l’orage, d’une vitre qui se brise, du bruissement des feuilles dans la forêt, de la chouette qui hulule… c’est absolument parfait. C’est ce que je préfère dans l’audiobook jusqu’ici.
2) les musiques d’ambiance ou de fond, je trouve ça super pour les moments d’action ou de suspense. Bon le petit détail qui m’embête c’est que ça déborde parfois un shouïa au-delà de l’action elle-même (exemple: le danger est écarté et les personnages se félicitent de leur victoire mais nous avons encore la musique angoissante en fond). Mais à part ces petits détails de réglages, je trouve que ça plonge vraiment bien dans l’histoire.

Cela dit, il y a bien un petit truc auquel j’ai eu du mal à m’habituer: les voix adultes pour des adolescents de 14 ans. J’imagine que ce genre de choix varie d’un audiobook à un autre, cela dépend aussi des voix et du « jeu » des lecteurs mais ça m’a un peu dérangée.
D’autant que j’ai trouvé très dommage de donner une voix de débile à Tobias (le Ron du trio si vous voulez). Oui. Il lui ont fait une voix de gogole, sans doute pour bien la distinguer de celle de Matt. Mais ça m’a vraiment embêtée car jusqu’à l’audiobook, je ne voyais pas Tobias comme « le débile de la bande ». Il est un peu plus en retrait, c’est vrai qu’il est un peu la cinquième roue du carrosse, mais quand même. Il est doué, gentil et on se sent proche de lui parfois quand il se retrouve désemparé face à ce nouveau monde étrange. Sauf que là, bah le jeu de la voix casse tout.
Sans parler du fait que j’ai beaucoup aimé Ambre dans le tome 1 mais que je l’ai trouvée tête à claque avec la voix de la lectrice femme, qui en fait une petite je-sais-tout à la limite de l’arrogance parfois. Dommage.
Cependant, je reconnais qu’on passe outre assez rapidement pour se laisser porter par l’intrigue. Et comme je le disais un peu plus haut, la façon dont les personnages sont joués doit vraiment varier selon les personnes qui lisent. Ce défaut ne concerne donc pas tous les audiobook mais celui-ci en particulier.

Quoiqu’il en soit je compte bien continuer mes expériences d’audiobook, d’abord avec la suite de la saga Autre-Monde, parce que je suis lancée et j’adore cette façon de lire, et plus tard avec d’autres romans. J’en ai d’ailleurs déjà un tout désigné!

Mon avis rapide sur le début de la saga, les tomes 1 et 2 d’Autre-Monde.

J’avoue que je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi jeunesse – je pensais plutôt à du YA avant de commencer –  et c’est ce qui m’a un peu déçue au début. Cela dit le récit est efficace et les mystères à résoudre nombreux, ce qui en fait une lecture divertissante et facile à lire. (Soit dit en passant le tome 1 sur l’île Carmichael m’a pas mal fait penser au tome 1 du Cas Jack Spark de Victor Dixen que j’avais énormément apprécié). Je me suis donc laissée entraîner et même si je ne pense pas mettre un coup de coeur à cette saga je dois dire que j’apprécie beaucoup ma lecture. On verra la suite 😛