Nora ou le Paradis Perdu, de Cecilia Samartin

41rwayp5lkl-_sx322_bo1204203200_

Première lecture de 2017, j’espère qu’elle annonce réellement la couleur de mes lectures pour cette nouvelle année car on peut dire que ça commence très bien!!

Lecture totalement improvisée, commencée sur un coup de tête après avoir découvert le Best of 2016 de myprettybooks, je ne regrette rien!

J’ai adoré cette lecture qui m’a tout de suite emportée! Je me suis totalement laissée entraîner dans l’univers de Nora et Alicia, deux cousines cubaines qui sont les meilleures amies du monde mais qui vont être séparées à l’adolescence suite à la Révolution de Castro en 1959. L’une, Nora, va émigrer aux Etats-Unis avec ses parents tandis que l’autre va rester sur place. Au fil des années elles ne vont jamais cesser de penser l’une à l’autre et d’échanger (avec difficultés) des lettres afin de rester en contact. Et c’est à travers le point de vue de Nora que nous allons comprendre, avec déchirement, à quel point la vie des deux jeunes femmes les a menées dans des directions opposées. L’une vit confortablement aux Etats-Unis mais souffre au quotidien d’avoir laissé sa cousine derrière elle, de même que ses racines et son pays… tandis que l’autre souffre encore plus de la situation à Cuba, dans une précarité extrême, entre peur, angoisse, solitude et famine.

rues-de-havana-a-cuba-avec-voitures-americaines-vintage

J’ai tout aimé dans ce roman: les descriptions de Cuba, la couleur de l’eau, la chaleur du soleil… l’amour que voue l’héroïne à son pays ne peut que nous donner envie de découvrir cette île merveilleuse! Mais j’ai aussi été vivement intéressée par les aspects politiques et sociaux abordés par l’auteure, des sujets qui font encore débat aujourd’hui au lendemain de la mort de Fidel Castro le 25 novembre dernier.

Enfin bien sûr, la relation fusionnelle entre les deux cousines est très touchante et émouvante. On ne peut s’empêcher de s’inquiéter comme le fait Nora et de se lamenter en découvrant ce qu’Alicia raconte dans ses lettres. J’ai senti à plusieurs reprises au cours de ma lecture mes yeux picoter…

En bref, une magnifique lecture pour entamer cette nouvelle année. Intéressante, émouvante, prenante… et qui me laisse avec une envie lancinante d’aller planter mes orteils dans le sable blanc des plages de Cuba. Peut-être avant que l’île ne s’américanise trop (ce qui a déjà commencé…). Un livre que je vous recommande comme une valeur sûre

plage-melia-varadero_68862_pgbighd

Budapest – Jour 5

Voilà le dernier article sur mon aventure hongroise. Le cinquième jour est également notre dernier jour mais il reste encore tellement à faire! Nous passons la première moitié de la journée…au zoo du Bois-de-Ville!  On voulait le faire mais on ne pensait pas que c’était si grand – la visite nous prend 4 heures! C’est donc maintenant que mon reportage photos de voyage se transforme en reportage photo façon National Geographic (à part que les animaux ne sont pas en liberté 😦 )

Le zoo est aussi un jardin botanique

Le zoo est aussi un jardin botanique

20140507_103226

20140507_104343

 

20140507_104944

Le cul des hippo 😀

20140507_104651

 

20140507_105531

20140507_105412

 

20140507_112627

 

20140507_131702

20140507_132236

J’adore cette photo…

20140507_132854

Alors on a eu droit au bain du grizzli, c’étai très impressionnant. On était devant la vitre qui donne sur l’intérieur du bassin, sous l’eau donc, et on a pu observer l’ours jouer avec un vieux ballon pendant un bon moment, juste devant nos yeux. C’était très beau de voir cet animal, énorme et sûrement très lourd, flotter dans l’eau et le voir de si près!

 

20140507_144502

Retour en centre ville pour l’heure du repas. Sur le chemin du restau, nous nous arrêtons voir les « Chaussures au bord du Danube », un mémorial aux Juifs qui y ont été fusillés et jetés dans le Danube par le Parti fasciste des Croix Fléchées en 1945…

20140507_154329

Le repas de midi, toujours aussi diététique. Mon plat était celui du haut: des tranches d’aubergines panées avec du riz. Au bout de 3 tranches d’aubergines, j’enlevais le pané pour pouvoir continuer à manger >.<« 

 

20140507_150423

Le reste de la journée est consacré au shopping de souvenirs, dont des souvenirs alimentaires qu’on achète aux Halles.

Je parlerai de mes petites trouvailles shopping en détails dans de prochains articles 😀 Pendant cette après-midi là nous faisons également un musée d’Histoire mais, malheureusement, nous le bâclons car très limités par le temps. En même temps il faut dire aussi qu’on s’y pointe une demi-heure avant la fermeture, alors c’est logique -_-‘ Et nous finissons la journée dans un dernier restaurant d’un meilleur niveau que tous les précédents: il s’agit du restaurant Hungarikum Bisztro, dans le quartier du Parlement. Accueil personnalisé, lumières tamisées, nappes à carreaux, bougies sur les tables et musique live… Sans parler des plats qui sont, pour une fois, plus élaborés que les panures que nous nous sommes farcis jusque là. Le musicien de la soirée jouait d’un instrument très spécial dont je me souviens pas le nom, un instrument à mi-chemin du piano et du xylophone. Si vous le reconnaissez dites-moi 🙂

20140507_230021

Pour conclure cet article et ce séjour, de retour au bas de notre immeuble, nous nous arrêtons dans un bar pour tester l’Unicum, une liqueur amère baptisée ainsi par l’empereur François-Joseph lui-même.

20140508_002618

Pas mauvais, d’ailleurs. Ça fait penser au Bitter mais sans les bulles. Ni la couleur rouge.

J’espère que cette série d’articles sur Budapest vous aura plu. Budapest est vraiment une belle destination et elle regorge de choses à voir/faire/visiter. N’hésitez pas à y aller 😉

Budapest – Jour 4

Avant-dernier jour à Budapest…

Ce quatrième jour est consacré à notre grande excursion du côté du lac Balaton (à la pointe Sud-Ouest), à Kesthely puis Héviz.

De la gare des bus, nous partons à pied pour le centre de Kesthely mais pas sans avoir fait un petit tour au bord de l'eau...

De la gare des bus, nous partons à pied pour le centre de Kesthely mais pas sans avoir fait un petit tour au bord de l’eau…

Je suis fascinée par les cygnes...

Je suis fascinée par les cygnes…

En repartant, on passe devant des snacks où je trouve enfin des langos, de gros chichis qui se mangent salés ou sucrés. Ça me faisait très envie mais je vous avoue que la moitié seulement m'aurait largement suffit: c'est énorme!

En repartant, on passe devant des snacks où je trouve enfin des langos, de gros chichis qui se mangent salés ou sucrés. Ça me faisait très envie mais je vous avoue que la moitié seulement m’aurait largement suffit: c’est énorme! (Pour info, c’est plus gros que mes deux mains réunies en coupe!)

L'église de Kesthely

L’église de Kesthely

20140506_132630

Le Château, qu’on aurait bien aimé visiter, mais l’heure tourne trop rapidement. Nous devons encore prendre un bus pour Heviz, trouver un endroit pour manger, et aller nous baigner dans le lac avant de reprendre un bus à 18h…

La très étrange église Saint-Esprit d'Heviz.

La très étrange église Saint-Esprit d’Heviz.

Cette fois, je vous épargne les photos de nourriture et on passe directement au lac :-)

Cette fois, je vous épargne les photos des plats du restau et on passe directement au lac thermal d’Heviz, dont la particularité est d’être naturellement chaud 🙂

20140506_164820

Le lac est approvisionné par une source d’eau volcanique située au fond. Selon les endroits, la température de l’eau varie entre 25 et 35° à peu près. Ça sent un peu l’oeuf pourri (le soufre quoi!) mais pouvoir se baigner dans un lac chaud est tellement chouette que ça compense ^^

Budapest – Jour 3

A partir de ce troisième jour, les réveils commencent à être vraiment difficiles…

20140505_104445

Début de journée à Aquincum, au Nord de Buda, la cité romaine antique, capitale de la Pannonie. Ici les ruines de la villa d’Hadrien, futur empereur romain.

20140505_114740

La place Vörösmarty, dans le coeur de Pest… et le chéri en pleine consultation du plan de ville ^^

20140505_114910

Le célèbre poète Mihaly Vörösmarty

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rue Vaci, une des rues les plus touristiques. J'y ai d'ailleurs trouvé une boutique géniale (dont je parlerai une prochaine fois :p)

La rue Vaci, une des rues les plus touristiques. J’y ai d’ailleurs trouvé une boutique géniale (dont je parlerai une prochaine fois :p)

L'église paroissiale Notre-Dame de l'Assomption

L’église paroissiale Notre-Dame de l’Assomption

De la bouffe, encore! Le midi on va au restaurant Paprika Vendeglo, près du Bois-de-Ville. En entrée, je mange une hortobagy, crêpe salée fourrée à la viande avec une sauce au paprika.

De la bouffe, encore!^^ Le midi on va au restaurant Paprika Vendeglo, près du Bois-de-Ville. En entrée, je mange une hortobagy, crêpe salée fourrée à la viande avec une sauce au paprika.

Le très joli Bois-de-Ville. On s'y balade en chemin pour les bains Szechenyi.

Le très joli Bois-de-Ville. On s’y balade en chemin pour les bains Szechenyi.

La place des Héros qui termine l'avenue Andrassy et marque l'entrée au Bois-de-Ville.

La place des Héros qui termine l’avenue Andrassy et marque l’entrée au Bois-de-Ville.

Fin de journée aux très beaux bains Szechenyi, ça soulage les jambes!

Fin de journée aux très beaux bains Szechenyi, ça soulage les jambes!

Budapest – Jour 2

Deuxième épisode du reportage photo, cette journée est marquée, dans un premier temps, par 3h d’Opéra (de 11h à 14h) devant les Noces de Figaro. Moment absolument magique. 

Déjà, rien que le cadre nous en a mis plein les yeux...

Déjà, rien que le cadre nous en a mis plein les yeux…

20140504_105133

(Désolée pour la qualité d’image – bizarrement les photos ne rendent pas bien les couleurs mais tout était rouge et or, c’était superbe!)

20140504_131359

 

(Je ne vous mets pas de photos de la scène et des acteurs car les photos sont très mauvaises.)

20140504_151820

Le temps de sortir de l’Opéra et de trouver un coin où manger, nous nous attablons vers 15h à un buffet à volonté très bon marché. Oui parce qu’à Budapest les restaurants ne ferment pas l’après-midi – ce qui est très pratique puisqu’on peut finalement manger à toute heure (entre midi et 22h30). (NB: le truc noir/violet c’est du choux rouge!)

Dans le coeur de Pest, la magnifique Basilique Saint-Etienne (qui abrite la main momifiée dudit Saint-Etienne)

Dans le coeur de Pest, la magnifique Basilique Saint-Etienne (qui abrite la main momifiée dudit Saint-Etienne)

Encore un lieu qui nous en a mis plein la vue - la basilique est spacieuse, claire avec beaucoup de dorures...

Encore un lieu qui nous en a mis plein la vue – la basilique est spacieuse, claire avec beaucoup de dorures…

A 96m de hauteur, une des vues depuis la terrasse de la coupole

A 96m de hauteur, une des vues depuis la terrasse de la coupole

Après la Basilique, il est déjà l’heure de rejoindre notre ami Csaba (un vrai Budapestois) et sa chérie, avec qui nous allons passer la soirée. Csaba nous a beaucoup aidé à planifier les visites du séjour grâce à ses mails prolifiques envoyés avant notre départ – des choses à ne pas rater, des bonnes adresses et plein de bons conseils.
Pour commencer, il nous emmène au Labyrinthe de la colline du château. Il s’agit d’un réseau de caves souterraines situées en dessous du château où soit-disant le comte Dracula aurait été enfermé quelques années… En réalité il n’y a rien de bien intéressant dans ces caves en elles-mêmes si ce n’est qu’à partir de 18h les lumières artificielles s’éteignent et les visites ne se font plus qu’avec les authentiques lampes à huile. C’est à cette heure là que nous avons fait la visite et j’ai bien apprécié! Déambuler dans les couloirs humides et obscurs avec pour seul éclairage le faisceau vacillant des lampes était très sympa. Ambiance très gothique-victorienne…

Quand Game of Thrones s'incruste chez Dracula :-D

Quand Game of Thrones s’incruste chez Dracula!

Csaba nous invite au restaurant Marcello, où je mange une spécialité hongroise: du veau au paprika accompagné de "galuska" (les pâtes hongroises)

Enfin dernière étape de la journée, Csaba nous invite au restaurant Marcello, où je mange une spécialité hongroise: du veau au paprika accompagné de « galuska » (les pâtes hongroises).

Nous en profitons aussi pour offrir à Csaba et sa chérie les petits cadeaux que nous leur avons apporté de France: une bonne bouteille de rouge, de la tapenade et de la brandade de morue. Je crois que ça leur a fait plaisir 🙂 Cette journée se termine donc par une excellente soirée, nous parlons et rions beaucoup et quand vient l’heure de rentrer, Csaba nous raccompagne devant notre appart en voiture. La classe quoi 😀