Coup de coeur·Excellente lecture·Mes Lectures

Lectures frissonnantes pour Halloween

Octobre, le mois de l’anniversaire de mon homme, certes, mais surtout le mois d’Halloween et des lectures effrayantes! L’automne me semble la saison parfaite pour se poser sous un plaid avec son livre et frissonner de peur pendant que le vent hurle au-dehors.

Chaque année, je sélectionne pour la période les livres les plus effrayants de ma PAL… et je me régale. Je commence d’ailleurs à avoir un certain nombre de lectures du genre à mon actif. Je vous propose donc une petite sélection personnelle des titres qui m’ont le plus plu, dans laquelle vous pourrez piocher selon vos envies – grands frissons ou petits frissons.

Jeunesse

On commence tout doucement, avec des lectures jeunesse – quoique si on est vraiment « jeune » (huhu) ces lectures peuvent bien faire peur!

  • La saga de l’Épouvanteur, de Joseph Delaney

Mon grand classique pré-Halloween, cette saga a beau être jeunesse, le récit est fluide sans être simpliste, les personnages charismatiques et l’atmosphère très réussie! J’adore. (Ma chronique du tome 1)

.

  • La Chambre Condamnée, de R.L. Stine

Le livre qui m’a le plus fait peur étant enfant. L’histoire d’un fantôme absolument maléfique, totalement terrifiant. Je me rappelle que, quand je lisais ce livre dans mon lit le soir, à certains moments je refermais le livre, au comble de la peur, et j’observais ma chambre pour me rassurer et me dire « tout va bien, ce n’est qu’un livre, tu es chez toi et tout est normal ». Depuis j’ai relu ce livre, et même étant adulte j’ai bien vu ce que ce roman pouvait avoir de traumatisant!

.

Grands classiques et romans gothiques

L’envie de se faire peur est aussi un très bon prétexte pour sortir les plus grands classiques effrayants de la littérature. Des lectures vintage, peut-être, mais dont le vintage rend le surnaturel presque plus effrayant encore. Je vous les mets par ordre chronologique:

.

  • Le Moine, de M.G. Lewis (1796)

Ce roman on ne peut plus « vintage » parle de la déchéance d’un prêtre, qui devient de plus en plus mauvais, et se laisse complètement corrompre et pervertir. Ça parle du mal à l’état pur. C’est dérangeant…et parfait pour Halloween. (Ma chronique complète)

.

  • Frankenstein, de Mary Shelley (1818)

Grand classique de la littérature horrifique, tout le monde connaît sans le connaître Frankenstein, qui n’est pas le monstre mais bien son créateur. (Ma chronique complète)

.

  • Le Horla, de Guy de Maupassant (1886)

Récit d’un homme (en partie autobiographique) qui sombre dans la folie… Hallucinations et dédoublement de la personnalité. Ambiance!

.

  • Le Portrait de Dorian Grey, de Oscar Wilde (1890)

Un jeune et bel homme vend son âme pour obtenir la jeunesse éternelle, et dans le secret de sa cachette, son portrait s’enlaidit à mesure que son modèle s’avilit. À la fois glauque et fascinant.

.

  • L’île du Docteur Moreau, de H.G. Wells (1896)

Encore un livre dérangeant, ce roman de science-fiction met en scène un narrateur qui se retrouve coincé sur une île où l’inquiétant docteur Moreau semble faire des expériences sur des animaux afin de les « humaniser » (à coup de greffes etc.) Ce qui donne des créatures à la fois pathétiques et vraiment flippantes. (Ma chronique complète)

.

  • Dracula, de Bram Stocker (1897)

La base. LE vampire qui a inspiré tous les autres. Le vampire sensuel, hypnotique et terriblement intelligent et rusé. Celui qui nous manipule pour servir ses sombres desseins.

.

Ambiance victorienne

  • Les Hauts de Hurlevent, d’Emily Brontë (1847)

Je remonte un peu dans le temps pour parler plus précisément des romans anglais victoriens, dont les soeurs Brontë sont emblématiques. Les Hauts de Hurlevent est un roman magnifique et brut, un univers sombre, des émotions violentes, pas de demi-mesure, que de la passion, de la rage. Et la lande froide et venteuse nous met dans l’ambiance automnale!

.

  • Jane Eyre, de Charlotte Brontë (1847)

Moins violent, sombre, certes, mais moins désespéré que les Hauts de Hurlevent, on  a quand même une ambiance angoissante et un cadavre dans le placard. Et aussi une histoire d’amour absolument délicieuse, oui j’avoue. Un mélange étonnant mais qui marche très bien! C’est un de mes romans préférés tous genres confondus.

.

  • Le Château des Bois Noirs, de Robert Margerit (1954)

Bon ok, celui-là n’est pas un roman victorien, je sais! Mais il correspond tellement bien au genre, je trouve, que je vous le case là. Découvert grâce à Lemon June (comme pour beaucoup d’autres personnes je crois), il est lui-aussi parfait pour la période pré-Halloween: atmosphère sombre, pesante, solitude, nature exacerbée, violence des émotions… Que dire de plus? (Ma chronique complète)

Frissons

À une exception près, cette catégorie aurait aussi pu s’appeler « Les Stephen King » ^^ Il faut dire aussi qu’il est réputé comme étant le « Maître de l’Horreur ». Personnellement, je n’aime pas TOUS ses livres. Il a écrit beaucoup de choses assez différentes mais ma préférence va aux vieux romans. 

  • Carrie, de Stephen King

Un des premiers Stephen King que j’ai lu. J’avoue que la narration ne m’a semblé très facile d’accès mais l’histoire agréablement glauque – et c’est là qu’on commence à s’interroger sur ma santé mentale…..*hum* C’est un grand classique de l’auteur, et donc à découvrir!

.

  • Jessie, de Stephen King

Le roman qui m’a fait découvrir le thriller psychologique, qui m’a tenu en haleine d’un bout à l’autre, pétrie d’angoisse, comme je ne l’avais jamais été auparavant. Une lecture éprouvante et absolument dingue de maitrise du suspense. Une pépite qui m’a laissée KO. Je recommande!! (Ma chronique complète)

.

  • Salem, de Stephen King

Ma dernière lecture en date. Ici on parle de vampires! (et pas de sorcières comme je le pensais avant d’ouvrir le livre) Salem se veut une réécriture de Dracula de Bram Stocker et je trouve le pari bien réussi!

.

  • Le Passage, de Justin Cronin

Enfin, ma dernière recommandation est une lecture récente également que j’ai vraiment adorée: une histoire de vampires – encore!? Oui mais pas les mêmes que ceux de Dracula ou Salem. Dans Le Passage, les vampires sont des sortes de bêtes sauvages et l’humanité survit en mode #TheWalkingDead (micro-communautés barricadées derrière des murs bien gardés). 

Voilà pour ces suggestions, que je ne pensais pas si nombreuses avant de faire cet article. L’automne est également pour beaucoup une période pour des lectures doudou/cosy mais la notion de « doudou » étant plus subjective, je voulais me concentrer sur ce qui fait peur 😛 J’espère que ça vous donnera des idées – et si vous en avez déjà lu, faites moi signe, je serais curieuse de connaître votre avis! En attendant, je vous souhaite un beau mois d’octobre 😉

Publicités

26 commentaires sur “Lectures frissonnantes pour Halloween

  1. J’en ai lu qquns, et j’ai franchement adoré Le passage! J’ai d’ailleurs lu la suite, Les Douze, encore mieux je trouve, et le 3e m’attend sur une étagère pleine à craquer… affaire à suivre!
    Merci pr ces suggestions 😊

    J'aime

  2. J’ai lu Dracula il y a 2-3 ans et j’ai adoré. J’ai été profondément touchée par la modernité de ce texte pour l’époque, je veux dire par là qu’il y a du suspens et des choses assez surprenantes pour l’époque. Dans le même genre, j’aimerais lire Frankenstein. Comme tu le soulignes, on le connaît tous mais parfois sans le connaître! Merci pour cette sélection inspirante!

    J'aime

    1. Frankenstein est assez surprenant par rapport à l’idée qu’on s’en fait avec tous les produits dérivés, dessins animés etc qu’il y a eu sur ce « monstre ». C’est intéressant de se rendre compte qu’à la base, on est finalement assez loin de l’idée de « monstre » dans son sens classique.
      Merci à toi pour ton message 🙂

      J'aime

  3. Il faut vraiment que je lise Jessie. J’espère que le côté « thriller psychologique » va me plaire ! Bon évidemment on en a quelques uns en commun, dont Dracula et l’épouvanteur par exemple. 🙂

    J'aime

  4. Chouette sélection ! (que je ne peux que valider)
    Je viens de terminer le neuvième tome de L’épouvanteur et c’est toujours aussi intéressant. Le portrait de Dorian Gray est plutôt hallucinant aussi. J’ai beaucoup aimé Carrie ! Question films, il vaut mieux s’arrêter à l’adaptation cinématographique de 1976 qui s’avère fort réussie (celle de 2013 est une vaste blague). Dracula se révèle un classique ! Par contre, je n’ai pas du tout accrocher aux Hauts de Hurle-Vent… la séquence sur la violence faite aux chats a eu raison de moi. La trilogie de Justin Cronin est aussi un coup de coeur pour moi.

    J'aime

  5. Joli article de suggestions!
    J’en ai déjà lu certains et d’autres étaient dans une wish-read-list dpeuis longtemps (The monk, par exemple) ou dans la PAL (les Brontë, Jessie) ou vieux vieux vieux dans ma tête (j’avais vu le film « l’ile du docteur moreau » quand j’étais « petite »… ça nous avait bien foutu les boules dans mon souvenirs). Et en gros et en bref, tu donnes envie de plonger dans ceux qu’on zieute!

    Bonne liste!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s