La Peur du Sage – Seconde Partie, de Patrick Rothfuss

livre-la-peur-du-sage-deuxieme-partie-141

Dès l’enfance, Kvothe a connu un destin d’exception. Mais même aux heures les plus sombres, jamais il n’a cessé de chercher les réponses. De se révéler au monde à travers le chant de la magie. Aujourd’hui, il est à l’orée du chemin terrible et fabuleux qui fera de lui un héros… Quel est le prix à payer lorsqu’on devient une légende de son vivant ?

Bien bien bien. Maintenant que le tome 2 est terminé, ne reste plus à affronter que la longue attente avant l’éventuelle hypothétique sortie du tome 3. Un jour peut-être.

J’achève donc à l’instant La Peur du Sage Deuxième Partie, de Patrick Rothfuss. Je suis à la fois heureuse d’être enfin à jour sur cette série, et en même temps triste car ce qui est lu ne sera plus à lire. Quel bonheur que cette saga. C’est du petit lait. Ça s’apprécie comme on apprécie de siroter sa boisson préférée à la terrasse d’un café l’été (si possible après avoir passé une journée éprouvante). C’est comme déguster avec délices chaque bouchée d’une pizza quatre-fromages après des mois de régime. Quoi, mes comparaisons manquent de poésie ou de délicatesse ? Peut-être. Mais peut-être aussi que vous aurez compris, au moins en partie, le bonheur que procure cette lecture.

Je dois dire que finalement, si on considère tout le tome 2 dans son ensemble, les différentes aventures vécues par Kvothe constituent un ensemble assez équilibré. On a un peu de tout : de la baston, des exploits, de la féérie, de l’amour – physique ET romantique, de l’apprentissage, des épreuves et aussi une réputation qui enfle et qui enfle. Autant j’ai trouvé comme une léger ralentissement du récit lors du séjour avec Felurian, autant j’ai adoré une foule d’autres éléments, dont le passage avec l’arbre Ctaeth et surtout, mon passage favori : l’apprentissage chez les Adems

Enfin pour ce qui est du fil rouge de l’histoire, à savoir la traque des Chandrians, on n’avance pas beaucoup mais on grappille quelques informations ici et là qui apportent de l’eau au moulin. Et dernier élément, je crois que Bast a encore quelques mystères à révéler. De même que Kvothe a encore des choses à dire il semblerait. En bref, à quand la suite ???

coup-de-coeur

Coup de coeur

PS: Sérieusement, si vous n’avez toujours pas commencé cette saga, qu’attendez-vous pour le faire?!

frise

imaginaire

La Peur du Sage – Première Partie, de Patrick Rothfuss

9782352945987

Enfin un de mes livres en cours terminé. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de la magnifique saga « Chronique du Tueur de Roi » plus connue sous le titre « Le Nom du Vent ». Il y a un peu plus d’1 an je me prenais en pleine figure une claque monumentale en découvrant avec délices le premier tome de la trilogie. Une lecture faite pour moi, qui m’avait plue, charmée en tout point. Un pur régal et une euphorie heureuse au sortir du roman, l’excitation mêlée de joie d’un chercheur d’or qui serait tombé par hasard sur une pépite de la taille d’un gros caillou.

Et il y a quelques semaines, je décidais qu’il était enfin temps de m’y replonger… J’ai donc décidé de relire le premier tome afin de pouvoir enchaîner avec la suite en ayant rafraîchi tous les détails dans ma mémoire. Au final je ne vais pas tout vous dire, simplement que je n’ai pas regretté cette relecture que j’ai trouvé presque aussi géniale que la première fois. À un moment donné, je me suis même rendu compte avec stupeur que ce premier tome était encore meilleur que dans mes souvenirs.. ce qui, entre nous, n’est pas peu dire! Bref, j’ai donc enchaîné avec la première partie du tome 2 dans la foulée et j’en ressors à l’instant.

Pour vous donner une idée d’emblée de mon avis: cette saga est juste une tuerie. (Je redonne le lien de ma chronique du premier tome, pour ceux qui n’en seraient pas encore convaincus: ICI Ce tome 2 n’est que la continuation du régal que représentait le premier tome. Il m’arrive tellement rarement d’être aussi emballée par une lecture que je me retiens difficilement de ne pas en faire des caisses. (Même si c’est ce que je fais quand même je crois…)

Pour être honnête, je vais rapidement souligner le seul et unique petit bémol que j’ai constaté dans ce livre. Alors que je n’avais rien trouvé à redire à la perfection du premier livre, j’avoue avoir été surprise dans ce tome 2-première partie de tout le temps qu’on passe encore à l’Université. Non pas que ça ait été désagréable ou ennuyeux, bien sûr que non! Seulement le tome 1 s’achevait par un teasing de Kvothe sur son imminent départ de l’Université. Hors, dans cette première moitié du tome 2, on retrouve Kvothe à l’Université… jusqu’à son départ qui n’intervient qu’aux 3/4 du livre. Alors il est certain, qu’il vaut sans doute mieux voir les choses dans leur ensemble: si les éditions Bragelonne n’avaient pas séparé le tome 2 en deux livres, ce départ interviendrait sans doute juste avant la moitié du livre… mais quand même. Malgré le plaisir que j’ai eu à suivre les péripéties de Kvothe, j’ai passé un bon moment à attendre la suite de ses aventures. J’ai attendu et attendu et enfin, quand Kvothe a finalement entamé l’étape suivante de son parcours… ça m’a fait tellement bizarre que j’ai du faire une pause dans ma lecture. Je ne saurais pas trop dire si c’est parce que je m’étais lassée d’attendre cette nouvelle étape ou au contraire, parce que tout d’un coup je redoutais de ne pas aimer autant la suite de ses aventures. Après l’avoir tant attendue, j’ai peut-être eu peur que cette suite ne soit pas à la hauteur de mes espérances? 

Évidemment, et je n’aurais pas du en douter, cette crainte a vite été effacée. J’ai adoré cette nouvelle étape dans la vie de notre héros, ses nouveaux personnages et ses nouveaux dangers. Mais comme elle intervient juste avant la fin du livre, je me retrouve maintenant freinée dans un nouvel élan d’enthousiasme. J’ai fini le livre mais pas le tome 2 dont j’ai déjà la deuxième partie dans ma PAL. Je sais que ce ne serait sans doute pas raisonnable mais je ne peux tout simplement pas m’arrêter comme ça en plein milieu du tome 2, n’est-ce pas? D’autant qu’il ne serait pas juste de me faire un avis sur ce deuxième tome avant d’en avoir lu son intégralité, non?

On dira donc que vous aurez mon avis définitif sur le tome 2 du Nom du Vent, La Peur du Sage, une fois que j’aurai fini la deuxième partie. Et maintenant j’ai envie de dire… let’s go! (Haha, quand je pense à tous les autres livres que je devrais finir en parallèle… Il me faudrait un peu plus de self-control mais là tout de suite je ne peux pas. On verra plus tard 😛 )

coup-de-coeur

Coup de coeur

frise

imaginaire

Coverama: Alternate Worlds, de Marc Simonetti

1510-coverama_org

Je crois qu’il est temps que je vous parle de ce livre que j’ai eu le bonheur de recevoir pour mon anniversaire.

Mais laissez-moi vous dire qu’en termes de « livre », ce Coverama est bien plus qu’un simple livre. C’est une beauté, un bijou… Je suis irrémédiablement fan et je ne me lasse pas de découvrir et re-découvrir son contenu.

Pour vous faire une présentation rapide, nous ne parlons pas ici d’un roman mais d’une compilation d’illustrations réalisées par mon illustrateur préféré, j’ai nommé Marc Simonetti. Ça m’étonnerait que son nom ne vous dise rien mais au cas où: Marc Simonetti est un illustrateur français (cocorico) né à Lyon et qui a illustré un bon nombre de romans célèbres, la plupart issus des littératures de l’imaginaire, dont les couvertures des éditions J’ai Lu du Trône de Fer, de George R. R. Martin. (avant que J’ai Lu ne décide de privilégier les images de la série TV, pfff…)

TDF Collage

Évidemment, en grande fan du Trône de Fer et en amie d’Eirilys pour qui les illustrateurs de fantasy n’ont plus de secret depuis longtemps, il était inévitable que je finisse par mémoriser le nom de M. Simonetti. D’autant qu’après le Trône de Fer, j’ai retrouvé son empreinte sur les couvertures de mes derniers gros coups de coeurs littéraires: Le Nom du Vent, de Patrick Rothfuss et L’Assassin Royal, de Robin Hobb.

Nom du Vent Collage

AR Collage

Déjà, avec un si bon choix de livres, cet illustrateur avait déjà marqué des points auprès de moi. Mais en plus d’avoir illustré des livres fantastiques, Marc Simonetti a réussi, par je ne sais quel tour de magie (le talent sans doute) à apporter encore plus d’éclat à ces romans qui n’en manquent pourtant pas. C’est simple: ses oeuvres sont de celles qui vous font s’exclamer « Mais c’est tellement ça! C’est exactement comme ça que je l’imaginais! » Il arrive à mettre des formes et des couleurs sur des images mentales qu’on pensait ne jamais pouvoir toucher du doigt. Il saisit l’essence d’un roman, son atmosphère et son univers… et ouvre ainsi des fenêtres magiques sur ces différents mondes

simonetti Collage

Ce coverama se composent donc d’une foule de fenêtres sur une foule de mondes encore inexplorés en ce qui me concerne. Je me suis arrêtée sur chaque illustration, me suis imprégnée de son atmosphère, de ses couleurs, je me suis perdue dans la profondeur des ombres et dans la beauté de la lumière, dans le mouvement, dans l’angoisse, dans la contemplation ou dans la peur… et je ressors de ce livre avec une bonne vingtaine de titres que je souhaite rajouter à ma wishlist. Ça en devient presque systématique: quand je découvre une nouvelle illustration de Marc Simonetti sur les réseaux sociaux, je me renseigne aussitôt sur le titre du livre illustré que je note dans un coin. Le dernier en date: Age of Myth, de Michael J Sullivan – un auteur dont je n’avais jamais entendu parler et qui tout à coup m’intéresse au plus haut point.

12339326_1137422522935459_8371818766811420512_o

N’est-ce pas magnifique??

Comme le dit judicieusement Marc Simonetti en introduction de son livre, si une illustration vous plaît il y a de fortes chances que le livre qu’elle a inspiré vous plaise aussi. J’en suis convaincue.

En bref, je ne peux que vous conseiller de vite découvrir les magnifiques dessins de Marc Simonetti. Je crois que s’ils me plaisent tant, c’est bien sûr par l’esthétisme même de ces illustrations (le trait, les palettes de couleurs – qui sont toujours sublimes) mais aussi par la forte relation qui existe entre les dessins et les mondes qu’ils représentent. Comme je vous le disais récemment, la littérature de l’imaginaire est vraiment celle qui parle à mon coeur… et trouver des illustrations qui mettent si parfaitement des formes et des couleurs sur mes mondes intérieurs c’est comme découvrir que je ne suis pas seule dans ces mondes imaginaires. C’est découvrir une communauté d’amis qui vivent aussi dans ces mondes et ça fait chaud au coeur ❤

coup-de-coeur

Coup de coeur

Retrouvez Marc Simonetti sur Facebook, Tumblr, Twitter, DeviantArt… Il est partout en fait ^^

Top Ten Tuesday #10 – Les 10 livres de ma PAL à lire en 2016

Allez, ça fait plusieurs fois que les thèmes des TTT m’intéressent mais que je ne prends pas le temps d’y répondre alors cette fois-ci je m’y remets!

Le thème de la semaine:

Les 10 livres de notre PAL à lire absolument en 2016

TTT Collage

Que des belles lectures en perspective!

Et vous? Quels sont les livres que vous souhaitez lire en priorité cette année? 🙂

Tag – Mes 10 romans préférés

Bon, j’ai plusieurs tags de retard, mais celui-ci m’a beaucoup plu car c’est toujours plaisant de parler des livres qu’on aime. Je le dois au blog Les Instants Volés à la Vie et il s’agit de faire un Top Ten de mes romans chouchous. Je sais que je vous ai déjà parlé de plusieurs d’entres eux mais j’espère, à force de répétition, convaincre un maximum d’entre vous que, vraiment, il FAUT lire ces livres 😉

bg

Harry Potter, de JK Rowling

HP, of course <3

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l’attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls: Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure donc sa naissance et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ?

Pourquoi ce livre?

Hum vais-je me lancer dans la réponse à cette question… J’hésite car je pourrais en écrire…des romans justement. Ne vous fiez pas à l’allure très jeunesse de cette couverture et de ce résumé. Harry Potter c’est pour tout le monde, pour tous les âges. Cette saga est juste irremplaçable à mes yeux.

bg

Les Liaisons Dangereuses, de Choderlos de Laclos

« On s’ennuie de tout, mon ange, c’est une loi de la nature ; ce n’est pas ma faute. Si donc je m’ennuie aujourd’hui d’une aventure qui m’a occupé entièrement depuis quatre mortels mois, ce n’est pas ma faute. Si, par exemple, j’ai eu juste autant d’amour que toi de vertu, et c’est sûrement beaucoup dire, il n’est pas étonnant que l’un ait fini en même temps que l’autre. Ce n’est pas ma faute. […] Aujourd’hui, une femme que j’aime éperdument exige que je te sacrifie. Ce n’est pas ma faute. […] Crois-moi, choisis un amant, comme j’ai fait une maîtresse. Ce conseil est bon, très bon ; si tu le trouves mauvais, ce n’est pas ma faute. Adieu, mon ange, je t’ai prise avec plaisir, je te quitte sans regret : je te reviendrai peut-être. Ainsi va le monde. Ce n’est pas ma faute. »

Pourquoi ce livre?

Pour l’époque, pour la langue raffinée, pour les complots, les trahisons, l’intelligence redoutable et cruelle des deux protagonistes… Pour la puissance de ce roman épistolaire tout simplement. Ce livre est une perle de la littérature, tout bonnement savoureux.

bg

Le Trône de Fer, de George RR Martin

Le Royaume des Sept Couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer, tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors s’en sortiront indemnes…

Pourquoi ce livre?

Sans doute ma saga préférée juste après Harry Potter. Ce n’est pas un mince compliment. J’ai découvert Game of Thrones en VO quand j’étais en Australie. Je voyais des gens qui, tous les matins dans le métro, lisaient cette saga et j’avoue que ça a bien piqué ma curiosité. J’ai ensuite attendu un mois en liste d’attente à la bibliothèque pour emprunter le tome 1. Et quand je l’ai eu en main, j’avoue que j’ai failli renoncer: un énorme pavé, écrit tout petit, en anglais. Mais comme j’avais attendu pendant un mois, je me suis dit qu’il était dommage de ne pas essayer. Ouf! Sinon je serais passée à côté de ça! Impensable. Bon pour abréger, c’est de la fantasy médiévale adulte, dans un monde médiéval en apparence réaliste mais qui intègre petit à petit des touches de fantastique. Ça parle de complots, d’honneur, de trahison, d’alliances… et de trône à conquérir, par tous les moyens. L’univers est hyper riche, les personnages très travaillés (et nombreux aussi), il y a du suspense, de l’humour aussi parfois, de l’espoir, de l’injustice… C’est trop bien quoi.

bg

Cyrano de Bergerac, d’Edmond Rostand

A la fin de l'envoi, je touche!

Poète, philosophe, auteur dramatique, homme d’esprit, bretteur incomparable, Cyrano Savinien-Hercule de Bergerac ne manque pas de panache. Mais il est aussi affligé d’un nez considérable, d’un nez si disgracieux que Cyrano se croit laid. Véritable héros romantique, il n’ose avouer à Roxane l’amour qu’il éprouve pour elle car elle aime Christian, fier, intrépide et beau mais dénué d’esprit. Cyrano propose alors au jeune homme un étrange marché : Christian fera sa cour à la belle, avec les mots de Cyrano…

Pourquoi ce livre?

Gros coup de cœur pour cette pièce de théâtre que j’ai lue presque par hasard. Il a fallu que mon petit frère l’étudie en cours pour que j’aie enfin la curiosité de découvrir l’oeuvre à l’origine de la tirade du nez. Cette pièce est à mes yeux un chef d’oeuvre. C’est écrit en vers et pourtant ça se lit tout seul. C’est plein d’humour et d’esprit, ça peut aussi être triste et émouvant. C’est beau. Et Cyrano est simplement génial. Lisez Cyrano de Bergerac, vous ne pouvez qu’adorer.

bg

Orgueil & Préjugés, de Jane Austen

La couverture <3

Mme Bennet a cinq filles et compte bien les marier toutes, ce qui n’est pas une tâche facile dans l’Angleterre du début du XIXe siècle. Non que les demoiselles Bennett soient laides, mais elles n’ont pas de fortune. Et cinq maris riches, ce n’est pas si facile à trouver. Surtout quand les filles en question s’en mêlent ; elles qui ont des préjugés, éprouvent des sentiments, et n’agissent pas forcément toujours pour trouver « un bon parti ».

Pourquoi ce livre?

Pour l’écriture, pour le côté British, pour l’époque, pour la romance, pour l’humour et l’esprit de Jane Austen, pour Mr Darcy aussi. Parce que cette histoire me fera toujours rêver

bg

Les Oiseaux se Cachent pour Mourir, de Colleen McCullough

oiseaux

Sur ces terres brûlantes d’Australie, les Cleary vont entamer une nouvelle vie, loin de la misère qu’ils ont connue dans leur Nouvelle-Zélande natale. Pour Meggie, neuf ans, seule fille de cette famille de huit enfants, ce nouveau départ se présente sous les traits du père Ralph. Séduisant, doux, généreux, le jeune homme la marque à jamais, lui inspirant des sentiments qui ne cessent de grandir au fil des ans…Pour se délivrer de cette attirance réciproque, Meggie n’a plus le choix à présent : elle se résout à accepter les avances d’un saisonnier. Quant à Ralph, fidèle à sa vocation, il décide de poursuivre sa carrière ecclésiastique loin de cet amour qu’il croit impossible…

Pourquoi ce livre?

Hum, malgré le côté kitsch des couvertures et l’âge avancé de ce roman, j’aimerais pouvoir vous convaincre de lui laisser une chance. Superbe fresque familiale qui se déroule sur plusieurs générations et qui met en scène une histoire d’amour aussi intense que déchirante, le tout sur fond de bush australien (ah l’Australie ❤ ).

bg

Jane Eyre, de Charlotte Brontë

6c5244c3da21ed84992358160272e487

Après une enfance passée au pensionnat de Lowood, une sévère institution pour orphelines, Jane Eyre devient gouvernante. Elle vit désormais au château de Thornfield auprès d’Adèle, la jeune pupille d’Edward Rochester…

Pourquoi ce livre?

Parce qu’il est unique. Il mêle avec brio romantisme et roman gothique, avec d’un côté une romance parfaitement maîtrisée (c’est-à-dire bien meilleure que celles des romans chick-lit de bas étage) et de l’autre des éléments noirs et effrayants (des châteaux hantés, des ombres dans les couloirs la nuits, la folie qui rode…). Un mélange très réussi!

bg

Le Nom du Vent, de Patrick Rothfuss

J’ai libéré des princesses. J’ai incendié la ville de Trebon. J’ai suivi des pistes au clair de lune que personne n’ose évoquer durant le jour. J’ai conversé avec des dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels. J’ai été exclu de l’Université à un âge où l’on est encore trop jeune pour y entrer. J’y étais allé pour apprendre la magie, celle dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent.

Mon nom est Kvothe.

Vous avez dû entendre parler de moi.

Son enfance dans une troupe de comédiens ambulants, ses années de misère dans une ville rongée par le crime, avant son entrée, à force de courage et d’audace, dans une prestigieuse école de magie où l’attendent de terribles dangers et de fabuleux secrets… Découvrez l’extraordinaire destin de Kvothe : magicien de génie, voleur accompli, musicien d’exception, infâme assassin. Découvrez la vérité qui a créé la légende.

Pourquoi ce livre?

Ma révélation fantasy de l’année (jusqu’à présent). Une très belle plume, poétique et musicale, un art de la narration, un héros à la fois vulnérable et bad-ass et un univers riche, plein de très bons éléments fantasy, notamment le rapport à la magie. Ce pavé se lit tout seul! Si vous aimez la fantasy vous ne pouvez pas passer à côté de ce roman! Ma chronique

bg

Derrière la Porte, de Sarah Waters

Angleterre, 1922. La guerre a laissé un monde sans hommes. Frances, vingt-six ans, promise à un avenir de vieille fille revêche, habite une grande maison dans une banlieue paisible de Londres avec sa mère. Pour payer leurs dettes, elles doivent sous-louer un étage. L’arrivée de Lilian et de Leonard Barber, tout juste mariés, va bousculer leurs habitudes mais aussi leur sens des convenances. Frances découvre, inquiète et fascinée, le mode de vie des nouveaux arrivants : rires, éclats de voix, musique du gramophone fusent à tous les étages.

Pourquoi ce livre?

Ma deuxième grande claque de l’année avec Le Nom du Vent! (Quoique l’année n’est pas finie…) Un roman qui mélange les genres: entre le roman noir, le roman érotique, le roman de mœurs… Superbement écrit, une plume envoûtante, un suspense qui va crescendo. J’ai connu un véritable book hangover après ma lecture – c’est vous dire à quel point ce roman m’a happée et rendue accro. J’ai hâte de pouvoir lire d’autres livres de l’auteure ❤ Ma chronique

bg

Les Royaumes du Nord, de Philip Pullman

a-la-croisc3a9e-des-mondes

Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l’atmosphère confinée d’une prestigieuse université anglaise, est-elle l’objet de tant d’attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d’enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n’hésite pas à se lancer sur ses traces… Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d’un autre monde.

Pourquoi ce livre?

Superbe saga de fantasy jeunesse. Une des meilleures que j’ai lu, elle peut se lire à différent niveaux: l’action et les rebondissements au premier plan, les sous-entendus adultes (sur Dieu, la religion, l’Histoire) au second plan.

bg

Voilà pour ce tag. J’espère que ça vous aura donné des idées de lecture car rien ne pourrait me faire plus plaisir que de savoir que vous pourriez piocher un de ces romans pour vos futures lectures. Et si c’est le cas n’hésitez pas à venir m’en donner des nouvelles 😉

PS: je tague quiconque serait intéressé par ce TopTen 😀