Coup de coeur·Everyday Life

Les Imaginales 2018… une déclaration. Ma déclaration.

Un week-end tant attendu, tant espéré, tant imaginé… et passé si vite!

3 jours où le temps s’est étiré, raccourci et nous a fait perdre nos repères.

Mon amie Eirilys, mon amoureux et moi-même sommes partis en voiture vendredi matin tôt pour un trajet de 7h. Le mari d’Eirilys devant nous rejoindre en train le lendemain midi. Arrivée vers 14h à Épinal. Et repartis le dimanche à 15h.

2 jours et demi à faire ENFIN l’expérience ce salon qui m’a tant fait rêvé!🤩 Que dire si ce n’est que ces deux jours et demi m’ont paru très courts et en même temps m’ont donné le sentiment d’avoir vécu l’équivalent d’une semaine de vie!

J’ai traversé la France entière pour 2 stars – Robin Hobb et John Howe – mais finalement, même si j’ai pu leur parler (très rapidement!), ce sont toutes les autres rencontres que je retiendrai et que je chérirai.

Beaucoup de rencontres d’auteurs mais aussi de blogueurs/booktubeurs. Je dois avouer que j’ai du faire beaucoup d’efforts pour vaincre ma timidité. Je me suis forcée à aller vers les gens car je savais qu’une occasion comme celle-ci ne se présente pas tous les jours. Ç’aurait été trop bête de ne pas aller saluer les visages familiers.

C’était une sensation assez dingue: voir tant de visages connus, se rendre compte qu’on appartient complètement à ce monde, à cette population, qu’on est à sa place au milieu de cette foule (car c’était bien une foule!!) parce que même sans se connaître IRL, on se connait quand même un peu. Que ce soit les blogueurs/booktubeurs que l’on suit, écoute, lit régulièrement ou que ce soit les auteurs qui nous font rêver jour après jour à travers leurs écrits. On a tous en commun cette passion de l’imaginaire, du rêve, de la magie de la lecture qui nous rassemble tous à un endroit précis, à un moment précis: aux Imaginales d’Épinal.

Credit: @imaginales
La foule en question!

J’ai donc osé aller dire bonjour à Allisonline, Saefiel, Sockscranberries, Gilwen, Caladhiel, Margaud Liseuse, Guimause, Opalyne, Hélène Ptitelfe. J’ai été très heureuse de les rencontrer toutes même si j’aurais aimé avoir plus de temps pour discuter – mais je chassais les dédicaces, on ne peut pas tout avoir hein! Ces rencontres étaient à la fois très naturelles, très amicales et très étranges aussi – à part une fois avec Acr0, je n’avais encore jamais rencontré IRL des personnes connues virtuellement. Et c’était encore plus bizarre avec les Booktubeuses dont on suit les vidéos: on a l’impression de les connaître mais elles ne nous connaissent pas. Mais j’ai osé aller les voir pour me présenter et je suis assez fière de moi de l’avoir fait. « Hey salut, je suis Pitiponks… » Rencontrer ces personnes IRL et aller me présenter m’a donné l’impression de prendre ma place dans cet univers que je chéris tant. Comme ces filles à qui j’ai dit bonjour, j’ai donné un visage, une voix à mettre sur mon pseudo… et c’est comme si j’existais un peu plus qu’avant. J’étais heureuse d’être là et de pouvoir le dire.

Puisque j’en suis à parler de rencontres avec d’autres lecteurs, la palme de la rencontre la plus inattendue revient sans doute à Maurice, de Martigues, pas loin de 70 ans et gros gros mordu de SFFF. Rencontré devant le stand de Stefan Platteau, il a commencé à nous parler de sa passion pour la lecture SFFF, des dédicaces récoltées au fil des années (il nous en a même montré certaines dans son cahier dédié qu’il avait à la main), des belles rencontres qu’il a faites, des livres qu’il collectionne, uniquement en format relié s’il vous plait (et à ce stade de la conversation je n’ai eu de cesse d’imaginer sa bibliothèque). Maurice qui nous dit être sur Babelio et nous parle tout naturellement de Kushiel (que nous n’avons pas lu pour le coup – même si je l’avais noté dans un coin) et nous dit que les scènes de sexe sont bien amenées dans l’histoire, pas vulgaires 😅 C’était vraiment trop drôle et aussi très surprenant car on n’aurait pas pensé avoir tant de points communs avec quelqu’un comme lui. Je n’ai aucun préjugé sur les goûts que chacun peut avoir, quel que soit l’âge, mais je suis tellement habituée à parler à des lecteurs entre 15 et 40 ans (grosso modo) que ça faisait tout drôle de pouvoir parler de tout ça avec lui!

Et maintenant ce que vous attendez tous (ou pas!): j’en viens aux rencontres avec les auteurs. Je passerai rapidement sur ma rencontre avec Robin Hobb qui m’a assez déçue pour me concentrer sur toutes les autres.

Tous les auteurs que j’ai rencontrés ont été plus adorables les uns que les autres. Et ça fait tellement chaud au coeur, de se rendre compte que les personnes qu’on admire de loin sont tout aussi admirables de près ^^ J’ai découvert des personnes simples, chaleureuses, enthousiastes, sincères et spontanées, attentives et à l’écoute, prêtes à dialoguer et à échanger avec les lecteurs. Evidemment les échanges que j’ai eus avec tous ces auteurs n’ont jamais été bien longs, mais suffisamment pour créer un lien.

Stefan Platteau, avec qui Eirilys et moi avions échangé beaucoup de mails, s’est révélé aussi gentil en vrai qu’il semblait l’être à travers ses emails.

Il s’est souvent arrêté pour nous parler, à Eirilys et moi (et nos chéris bien sûr!). On a même passé un petit moment sympathique assis dans l’herbe au bord de la Moselle à parler des armes et armures dans ses romans. On a aussi assisté à une de ses conférences et à son concert des Deep Ones!

MAJ 01/06: le post de Stefan Platteau sur son Facebook… ☺💘

(Petite parenthèse: Les Deep Ones est un groupe d’auteurs-musiciens qui font des lectures en musique, avec éclairages d’ambiance et vibrations dans la voix. C’était magique!)

J’ai découvert la personnalité pétillante et plein de fougue d’Estelle Faye. Sa lecture d’un passage de la suite à paraître d’Un Éclat de Givre m’a beaucoup plue. J’étais contente d’avoir apporté mon tome 1 de la Voie des Oracles à faire dédicacer – même si je ne l’avais pas encore lu! >.<‘

Estelle Faye

J’ai enfin fait la connaissance IRL de Nathalie Dau que j’admirais déjà beaucoup grâce à ses romans du Livre de l’Énigme et à qui j’avais déjà posé des questions via « le mois de… » du blog Bookenstock. Je me suis retrouvée en face d’une femme pleine de douceur et de sensibilité, la gentillesse même, qui semblait très touchée par ma passion pour sa saga, son univers – dont elle a eu l’idée il y a plus de 30 ans et qui constitue une part d’elle-même. Ses dédicaces sont clairement mes préférées de toutes celles récoltées pendant le week-end: longues, personnalisées, décorées de tampons étoiles⭐, elles ressemblent un peu aux mots qu’on s’écrivait avec les copines dans nos agendas quand on était au collège. La mignonitude totale. Gros coup de coeur pour la personne, pour son talent de romancière et pour son talent de conteuse – LA révélation au concert des Deep Ones 😱 Sa lecture d’un extrait de Fragments de l’Âge Ancien était magnifique: une élocution parfaite, une belle voix claire… et un texte qui ne pouvait que me plaire. J’ai d’ailleurs craqué pour le livre dès le lendemain.

Vous remarquerez le tee-shirt très cool.

Jean-Philippe Jaworski, une des stars françaises du salon (avec Christelle Dabos en n°1 et Gabriel Katz en n°3 je dirais), s’est lui aussi montré très sympathique malgré son évidente difficulté à supporter la fournaise ambiante. D’un abord très naturel, nous avons d’abord échangé sur mon expérience de lecture audio de son beau roman Gagner la Guerre (et sur la performance de Jean-Christophe Lebert) puis sur ses inspirations géographiques pour la ville de Ciudalia. Je voulais acheter Chasse Royale Deuxième Branche I en hardback, chez les Moutons Électriques bien sûr, mais il était en rupture de stock alors je me suis rabattue sur le tome suivant.

M. Jaworski qui a mouillé sa chemise, le pauvre

J’ai aussi eu l’occasion de parler, plus rapidement, à Adrien Tomas qui m’a signé une élégante dédicace au stylo plume – et à Fabien Cerutti, dont j’avais le Bâtard de Kosigan chez moi, pas encore lu, et que j’avais décidé de ne pas emporter. Les quelques mots échangés, presque par hasard, m’ont fait regretter de ne pas avoir pris son roman car j’ai tout de suite apprécié sa façon de parler et la gentillesse teintée de timidité sur son visage.

Eirilys et moi avons également été très intéressées par une intervention en conférence de 

Patrick Moran, auteur de la Crécerelle aux éditions Mnemos. Il s’agissait de la conférence Tueurs à gages, chasseurs de prime, espions…voici venu le temps des assassins! Nous y étions allées essentiellement pour Jean-Philippe Jaworski et son fameux Benvenuto mais Patrick Moran a su nous intriguer avec son méchant féminin et son pouvoir sanglant. Eirilys a craqué pour le roman et je suis vraiment passée pas loin moi non plus. Patrick Moran semblait ravi d’avoir su éveiller notre curiosité ^^

Sinon j’ai aussi osé aller voir deux auteures dont je ne comptais pas forcément acheter de livre, je l’avoue honteusement, mais que je suis sur Twitter depuis un moment et que je souhaitais vraiment rencontrer. Samantha Bailly, la belle warrior de #payetonauteur, qui méritait que je lui dise qu’elle déchire (même si je ne l’ai pas dit dans ces termes). Et aussi Agnès Marot, avec qui j’étais très à l’aise sur Twitter et devant qui je me suis sentie très gênée malgré moi. Pas toujours évident de passer de Twitter à la vraie vie. 

J’aurais bien aimé aller saluer Olivier Gay – dont les posts internet Facebook ou Youtube me font souvent beaucoup rire – ainsi que Gabriel Katz connu pour ses dédicaces uniques et humoristiques mais l’engouement général (et la queue de fans) m’a intimidée. D’autant qu’une fois de plus je ne comptais pas forcément leur acheter de livre donc bon. J’allais quand même pas faire la queue pour dire « bonjour ».

Enfin je mentionnerais deux autres rencontres, fortement liées aux Moutons Électriques, ma maison d’édition chouchoute.

Melchior Ascaride, illustrateur et garant de l’identité visuelle de la maison d’édition (cf. les Récits du Demi-Loup, Le Livre de l’Énigme entre autres). Après avoir échangé à plusieurs reprises sur Twitter avec lui j’étais très heureuse de pouvoir lui parler de vive voix. Je me suis retenue de ne pas lui présenter tous mes livres illustrés par lui… Il s’est révélé être un tentateur sans pitié, notamment dans sa promotion infatigable (mais amusante!) de Tout au Milieu du Monde.

Mais dans le rôle du tentateur sans pitié, il avait une très sérieuse concurrence en la personne de Meredith Debaque, l’assistant éditorial des Moutons, alias celui qui m’envoie mes SP adorés. Meredith n’était pas là pour rigoler lui: pendant que ça blaguait à tout va autour de lui, lui vantait les livres de sa maison les uns après les autres, très sérieux, avec de temps en temps un petit sourire en fonction des blagues qui lui tombaient dans l’oreille. J’étais contente de rencontrer enfin mon contact chez ma maison d’édition préférée.

Je suis vraiment désolée de vous avoir sans doute assommé avec cette liste détaillée de chaque personne rencontrée, mais chacune de ses rencontres a pour moi été un moment unique que je souhaitais partager ici. Moi qui ne vais JAMAIS à des salons, qui ne rencontre jamais aucun auteur (dans toute ma vie de lectrice j’ai du rencontrer 4 auteur(e)s qui comptaient pour moi, pas plus), j’avais là devant moi tous les auteurs qui me font rêver! Mes stars à moi ✨ Je ne suis pas fan d’acteurs/actrices (bon il y avait bien Alan Rickman mais…💔😭), ni de chanteurs ou groupes de musique (à part Freddy (Mercury) mais lui aussi…⚰😭 ) ; je n’ai qu’une passion c’est la littérature et plus précisément la SFFF. Pouvoir vivre au moins une fois dans ma vie les Imaginales était une chance inespérée. C’est pourquoi j’ai vécu intensément ces 2 jours et demi, à chasser les dédicaces🖊, à courir après les auteurs🏃‍♀️, en dépit de cette chaleur d’enfer dans la Bulle du Livre 😓, en dépit de ma timidité ou ma gêne et en dépit de nos sacs bourrés de livres qui nous cisaillaient les épaules et nous contractaient le dos.

Je ne sais pas si je pourrai refaire les Imaginales un jour mais je suis très reconnaissante d’avoir pu vivre ce week-end exceptionnel. Reconnaissante aux organisateurs du salon (même s’ils n’avaient pas invité Nathalie Dau! mais pourquoi ça??), à tous ces gens cools qui visitaient le salon comme nous, en mode touriste ou en mode fan-en-cosplay, à tous les libraires et vendeurs/vendeuses qui ont du trimer dur pour satisfaire tout le monde tout au long du weekend (sauf une vendeuse, Eirilys tu sauras de qui je parle) , à tous les intervenants divers et variés, à l’animatrice des jeux de société en tenue de foot qui nous a fait découvrir le chouette jeu Takenoko, à mon chéri qui a accepté de m’accompagner à l’autre bout de la France alors qu’il n’aime pas la SFFF (eh oui, personne n’est parfait), à mon amie Eirilys et son mari, d’être venus vivre et partager cette aventure avec nous… et évidemment à tous ces auteurs qui ont gardé le sourire jour après jour et ont fait l’effort de parler avec tous leurs lecteurs, avec bienveillance et en toute simplicité. Si je n’étais pas déjà fan de SFFF avant ce week-end, je le serais devenue devant eux. Plus qu’une seule envie: dévorer leur livres pour pouvoir leur dire qu’ils sont géniaux

Publicités

19 commentaires sur “Les Imaginales 2018… une déclaration. Ma déclaration.

  1. Ooooh super, j’adore Takenoko !! (remarque inutile bonjouuuur ^^)

    J’ai été ravie de te rencontrer IRL et de mettre un visage sur un pseudo ! Même si cela passe toujours trop vite, c’était un vrai plaisir de papoter avec toi !
    Pour un premier salon tu as fait fort dis donc 😉 Belle liste d’auteurices à ton actif 😉
    J’avoue avoir eu de la chance et avoir vu Gabriel Katz et Olivier Gay à un moment où ils n’avaient pratiquement personne.
    Je pense qu’on a un don avec Caladhiel pour arriver au bon moment dans les files, on n’a pratiquement pas attendu cette année ! ^^

    (Moi aussi j’adore Alan Rickman et Freddy Mercury !!! ❤ <3)

    En espérant te revoir dans un prochain salon 😉
    En attendant, on papotera sur les RS

    Bisous ❤

    J'aime

    1. J’ai vraiment craqué pour ce jeu tout mignon ^^
      Effectivement, avec les auteurs il faut parfois tomber au bon moment. Je n’en ai pas parlé dans mon article mais j’ai aussi pu me faire dédicacer un livre par Victor Dixen à un moment où il était TOUT SEUL, abandonné! J’ai halluciné de le voir seul et je lui suis tombée dessus ^^
      Encore une fois j’étais vraiment ravie de te rencontrer et j’espère qu’on aura d’autres occasions de se croiser. Comme tu dis, en attendant, on pourra toujours se parler sur nos blogs ou Twitter 😀 😘

      J'aime

  2. Ah c’est marrant, ma pote avec qui je suis allée voir la conférence sur les tueurs à gage à aussi craqué pour La Crécerelle ! Comme quoi, l’auteur a su donner l’envie de lire son roman !!
    Mais du coup, on s’est pas croisé ! (même si on devait être pas très loin à certains moments…. ^^) peut être une prochaine fois !
    Et je suis bien d’accord, le Takenoko il est trop cool (et trop chou surtout ! )
    ~Kara

    J'aime

    1. Heyy! Mais oui, j’ai pensé à vous en plus! J’ai regretté de ne pas vous avoir croisées! On aurait du s’échanger nos descriptions mutuelles de manière plus précise!
      Je ne connaissais pas le jeu Takenoko mais j’ai vraiment beaucoup aimé ❤

      J'aime

  3. J’adore ton article! Peut-être qu’un jour je me laisserais tenter par un salon ^^ Mais je ne sais pas si comme toi j’oserais aborder d’autres personnes hihi, je suis très timide quand je ne connais pas les gens. En tous cas j’ai vraiment beaucoup aimé ton article (coup de cœur pour la rencontre avec le Monsieur agé ❤ )

    J'aime

  4. Ta chronique fait totalement échos à ce que j’ai moi-même ressenti lors de ce salon!! 🙂 Je n’avais fait que « Livre Bruxelles » jusqu’à présent et je n’avais pas du tout éprouvé la même chose! Tout comme toi, je n’avais jamais ou presque rencontré d’auteurs et j’étais vachement intimidée en arrivant et puis finalement…c’était juste génial. J’ai adoré échangé avec eux, même deux trois mots. J’ai adoré l’ambiance, le décor, mettre des visages sur des personnes avec qui je parle sur la blogo…tout quoi!^^ Je suis limite encore en dépression « post-imaginales »!!^:-/ Et j’espère pouvoir y retourner l’année prochaine!! 😀

    J'aime

      1. Oui, on s’est peut-être croisées! 🙂 Et oui, c’était unique, tout à fait d’accord! J’espère que tu pourras revenir l’année prochaine et qu’on se croisera « vraiment »! 😀

        J'aime

  5. Ta première venue aux Imaginales conforte le sentiment des autres blogopotes : on s’y sent bien 🙂 Je pense que le plus ardu est le trajet pour y parvenir. C’est chouette que tu aies pu braver ta timidité pour discuter avec ces personnes que tu connais, rencontrer des auteurs et emmagasiner tant de bons souvenirs. Maurice a l’air d’être un sacré personnage ! Au niveau des achats, tu es restée très raisonnable 🙂

    J'aime

  6. Mais j’ai tellement envie d’y aller ! Je rate tous les salons importants ! T.T Mais j’habite si loiiiin ! Bon, après je pourrais me renseigner sur ceux de ma région aussi…x)

    J'aime

  7. C’est un super article 😀 J’adore les descriptions d’événements auxquels on tient détaillées comme ça, ça nous donne l’impression d’y être. J’y ai été pour la 1ère et dernière fois l’année précédente et je comprends ton euphorie ! Je ne lis pas tant de fantasy que ça, plus du fantastique, mais je m’y intéresse, et j’ai adoré l’ambiance de ce salon bien plus accessible que Montreuil où on a plus le temps de discuter avec les gens et dans un cadre très sympa entouré de verdures avec d’autres choses à voir que des bouquins. Je n’y avais pas vu de conférence moi mais j’espère avoir l’occasion de le faire une autre fois. De même que voir les « peintures sur corps » ^^ Agnès Marot est vraiment adorable je confirme ! Dommage que Cindy Van Wilder n’y ait pas été cette année, tu aurais vu comme elle est cool, et elles me font rire quand elles sont ensemble toutes les deux 🙂 C’est super que Stefan t’ait citée dans son post Facebook dis ! ça a l’air génial les Deep Ones 😀 Ton enthousiasme fait plaisir à voir en tout cas, ça me rappelle un peu des choses et je suis un peu déçue de ne pas avoir pu venir cette fois-ci mais j’espère que je pourrai le refaire un jour. J’habite moi aussi à l’autre bout du pays et je ne travaille pas donc c’est compliqué. Je suis particulièrement touchée par ton petit passage où tu nous expliques cette rencontre inattendue avec un monsieur âgé ❤

    J'aime

  8. Deux semaines plus tard, je trouve enfin le temps de laisser un petit message sous ce bien joli compte-rendu ! C’était chouette de faire ta connaissance IRL (même brièvement), cela fait toujours plaisir de mettre des visages sur des pseudos et papoter un peu. Je t’admire énormément pour avoir su aller vers les gens, c’est le genre de chose dont je suis bien incapable, même aux Imaginales avec son ambiance bienveillante.
    En tout cas tu en as bien profité de ce premier salon j’ai l’impression, tu as pu voir plein de monde malgré le monde et la chaleur c’est chouette ! Et puis, pour commencer, les Imaginales et cette super atmosphère c’est toujours génial (même si les autres vont te paraître plus fades après ^^).
    J’espère sinon qu’on aura l’occasion de se revoir à un autre salon ou festival.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s