Mes Lectures

La Reine des Lectrices, d’Alan Bennett

Mon challenge « PAL d’été » arrive à sa fin et, avec les SP arrivés en Août, je n’ai plus rien lu de cette PAL depuis un moment. Du coup je triche un peu et, en choisissant un des romans les plus courts de cette PAL, j’ai pu en terminer un de plus en deux jours seulement. Le score final ne sera pas bien élevé mais ça en fait toujours un de moins dans la pile ! J’ai donc terminé ma lecture avant-hier du petit roman « La Reine des Lectrices », d’Alan Bennett, paru aux éditions Denoël.

34701825

Que se passerait-il outre-Manche si, par le plus grand des hasards, Sa Majesté la Reine se découvrait une passion pour la lecture? Si, tout d’un coup, plus rien n’arrêtait son insatiable soif de livres, au point qu’elle en vienne à négliger ses engagements royaux?

C’est à cette drôle de fiction que nous invite Alan Bennett, le plus grinçant des comiques anglais. Henry James, les sœurs Brontë, le sulfureux Jean Genet et bien d’autres défilent sous l’œil implacable d’Elizabeth, cependant que le monde empesé et so british de Buckingham Palace s’inquiète : du valet de chambre au prince Philip, d’aucuns grincent des dents tandis que la royale passion littéraire met sens dessus dessous l’implacable protocole de la maison Windsor.

Ca faisait longtemps que je l’avais repéré et je ne suis pas déçue de ma lecture ! J’ai même beaucoup aimé ! Mais plutôt qu’un roman, je dirais qu’on lit ce livre comme une nouvelle, une sorte de « farce » : c’est léger, drôle et en même temps ça attire l’attention sur le pouvoir des mots et de la lecture.

J’ai beaucoup aimé l’esprit de l’auteur et le ton adopté, à la fois sérieux et ironique : un ton et un humour très british, en fait. J’ai beaucoup aimé cette fiction qui fait un peu entrer dans les coulisses de la monarchie anglaise, et l’idée d’écrire un roman du point de vue de la reine était audacieuse. Il est vrai que la reine d’Angleterre est une figure symbolique, un personnage tellement public qu’il en devient une image plus qu’un être humain. Il était très intéressant de poser la question de l’humanité de la reine et de ses failles, que son goût soudain pour la lecture va révéler. C’était vraiment une expérience à la fois curieuse et savoureuse de s’imaginer dans la tête de la souveraine. Et bien sûr, sa découverte de la lecture est également très bien amenée : ses lectures au hasard, ses opinions sur les auteurs, sa préférence pour Proust et l’influence de ses lectures sur ses fonctions de monarque.

En bref, un roman audacieux et drôle, tout en humour british, qui pose des questions intéressantes à la fois sur les fonctions de la reine d’Angleterre et sur le pouvoir de la lecture. Je le recommande chaudement !

Score: 8/20 de ma PAL d’été

Publicités

9 commentaires sur “La Reine des Lectrices, d’Alan Bennett

  1. Je voulais trop le lire celui-là ! D’ailleurs, tu l’as eu pendant les ventes de la bibliothèque non ? Bah, tu t’en sors quand même bien avec ta PàL été. Si on compte No et Moi, tu l’as presque vidée de moitié.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s