Emprunt – La Jeunesse de Picsou – tome 1, par Don Rosa

20150917_182029

Picsou ?! Mais qu’est-ce qu’il vient faire là Picsou ? Je vous explique.

Tout a commencé à Noël dernier quand ma copine Eirilys me parlait des cadeaux qu’elle choisissait pour ses proches. Elle m’a alors dit qu’elle avait choisi pour son chéri une édition collector (d’un certain prix…) de la Jeunesse de Picsou – dont ce dernier était fan. Ça m’a fait sourire sur le coup puis j’ai oublié. Noël est passé, les mois ont passé… Et il y a quelques jours, la dernière fois que je suis allée chez Eirilys, elle me dit « Figure-toi que je suis en train de lire La Jeunesse de Picsou, et en fait c’est trop bien ! » A partir de là, il ne m’en fallait pas plus pour éveiller ma curiosité et quand Eirilys m’a proposé de me les prêter, j’étais mûre ^^

Bref, toute cette intro lourdingue pour vous dire que sur les deux tomes de La Jeunesse de Picsou, je viens de terminer le premier. Alors je n’irai pas jusqu’à dire que c’est « trop bien » mais c’est vrai que j’ai trouvé ça sympa ! J’ai beaucoup apprécié découvrir ce personnage habituellement secondaire en tant que héros. J’ai aussi particulièrement aimé les explications de Don Rosa, l’auteur, qui explique, chapitre après chapitre, comment il a « reconstitué » la jeunesse de Picsou à partir d’anecdotes et de détails tirés des histoires originales de Barks. Et je dois vous dire que ce Don Rosa s’est vraiment donné du mal : pour les détails historiques, les concordances de dates, l’enchaînement logique d’aventures seulement mentionnées dans les histoires originales, les clins d’œil divers et variés cachés dans les planches. Même sans être fan des célèbres canards, on ne peut qu’apprécier une œuvre si travaillée et recherchée. Et les aventures sont quand même bien agréables à lire ! Mais je ne vous conseille pas de lire tout le livre d’un trait – comme un roman – car le format ne s’y prête pas. Chaque chapitre étant une aventure en elle-même, il est plus agréable de faire des pauses régulières afin de prendre le temps d’apprécier chaque aventure. Avec la Jeunesse de Picsou, on voyage avec Balthazar dans tous les coins du globe et on retrouve à chaque fois une foule de détails qui prouvent que l’auteur ne se contente pas de dire « voilà nous sommes en Australie/Ecosse/Afrique etc. » mais fait de vraies recherches sur chaque lieu/date. On retrouve même des personnages de la vie réelle qui croisent le chemin de notre héros en quête de fortune. Un dernier élément positif, j’ai trouvé très intéressante la façon dont on comprend peu à peu l’évolution psychologique de Balthazar. Ça paraît à la fois naturel et inévitable. Et ça explique beaucoup de choses !

Pour résumer, je suis très contente d’avoir pu aborder, grâce à La Jeunesse de Picsou, des personnages mythiques pour certains fans (mais que je suis trop jeune pour avoir vraiment connus) et je salue le travail et les explications très intéressantes de l’auteur Don Rosa.  Sans parler des aventures très agréables à lire et truffées de références culturelles ! À lire pour les fans de Donald, les simples curieux ou si vous avez envie d’une lecture sympa sans prise de tête 🙂

(Ça me donne maintenant très envie de découvrir les histoires de Barks, elles centrées sur Donald. Je vais d’ailleurs me renseigner de ce pas… )

Publicités

11 réflexions sur “Emprunt – La Jeunesse de Picsou – tome 1, par Don Rosa

  1. autant je n’aime pas le dessin de cark barks, autant j’ai toujours adoré don rosa et les petits détails qu’il insère dans ses bulles. je lisais toujours picsou étant petite et quand j’ai vu sortir cette édition je me suis empressée de tous les acheter (ça fait mal au porte monnaie..)

    PS: jolie la version automne de ton blog 🙂

    J'aime

  2. Comme je te le disais par SMS, c’est dommage que tu n’ai pas autant que moi même si t’as passé un bon moment. Je crois que ce que j’ai préféré dans cette BD, c’est l’évolution de Picsou. Je ne m’attendais pas du tout à ce que ce personnage ait autant de profondeur. Ça et la sensation de voyager à ses côté.
    Quentin veut les tomes suivants alors on pourra te les prêter quand on les aura si ça t’intéresse 🙂

    J'aime

  3. Pingback: Challenges 2015 – le bilan | Les étagères de Pitiponks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s