SP#79 – DESTINations, Anthologie des Imaginales 2017

Ne lisant que très peu de nouvelles dans mes lectures mais curieuse de revenir à cette forme littéraire après 2 coups de coeurs notables (Une Vie à coucher Dehors, de S.Tesson et Fleurs au Creux des Ruines, de C.Chevalier), j’ai bien sûr repéré dès sa parution l’Anthologie des Imaginales 2017, livre emblème de ce Festival qui me fait rêver. Des nouvelles de SFFF, que demander de mieux quand on connaît mes goûts??

Je remercie donc les éditions Mnemos qui ont accepté de m’envoyer ce livre, qui en plus d’appâter le lecteur par sa belle liste d’auteurs reconnus (ou en voie de le devenir), a l’avantage non-négligeable de ravir l’oeil avec sa magnifique couverture, une illustration de Julien Delval (présenté ICI) tirée de l’affiche du festival. 

J’ai donc décidé de vous donner mon avis par nouvelle, dans l’ordre de lecture (un ordre qui a fini par se calquer sur celui du sommaire, j’en suis consciente).

DESTINS

  • Bucéphale au coeur des Ombres, de Aurélie Wellenstein

J’ai beaucoup aimé le thème de cette nouvelle (chevalier en croisade et démon caché), elle aurait pu être géniale mais… je crois que je n’ai pas tout compris. Elle est malheureusement restée hors de ma portée.

  • La Source, de Victor Dixen

Une nouvelle que j’ai adoré lire, qui m’a un peu fait penser au récit d’Aldemor dans Véridienne (pour ceux qui voient de quoi je parle), une histoire qui m’a plue de bout en bout… jusqu’à la chute décevante. Une chute tellement prévisible qu’on aurait jamais pensé être LA chute.

  • Les Aiguillons de l’Amour, de François Rouiller

Une nouvelle qui m’a bien plue de manière générale. Un point de vue original, un monde SF à peine esquissé mais intéressant, une chute satisfaisante.

  • La Voix des Renards Pâles, de Charlotte Bousquet

Une histoire triste et belle. Du genre qu’on se verrait bien raconter un soir autour d’un feu. Pas vraiment de chute mais peu importe car l’histoire se suffit à elle-même.

  • Ivresse et Profondeurs, de G. D. Arthur

Une nouvelle intéressante! Un peu frustrée de n’avoir qu’un aperçu un peu confus d’un monde qui aurait peut-être eu besoin d’un peu plus d’explications. Je reste un peu sur ma faim.

  • Fin, de Gregory Da Rosa

J’ai beaucoup aimé. Récit d’une apocalypse, on y retrouve les thèmes originaux abordés dans son roman Sénéchal. Une très bonne nouvelle!

NATIONS

  • La Voix des Profondeurs, de Adrien Tomas

Jusqu’ici ma nouvelle préférée (notamment parce qu’une scène se passe à Uluru, un lieu que j’ai visité et aimé à la folie). Porteuse d’un message très « peace and love », peut-être un peu cliché (le message, pas la nouvelle!), mais c’est toujours bon à entendre. Surtout si c’est aussi bien amené que dans cette nouvelle.

  • Chakrouar III, de Jean-François Thomas

Une nouvelle de SF très bien menée, qui se lit très bien et se conclut sur une jolie chute. Bonne surprise! J’approuve!

  • Le Roi Cornu, de Stefan Platteau
Une très bonne nouvelle de fantasy. En même temps, l’auteur est avantagé car, par rapport aux autres, il a eu droit à plus de caractères. Une histoire qui se situe mille ans avant Manesh, le tome 1 de sa saga qui se trouve être déjà dans ma PAL! Ça donne envie de l’en sortir!
 .
DESTINATIONS
  • Sans destination, de Pierre Bordage

Excellente petite nouvelle de SF. J’ai beaucoup apprécié, plus que ce que j’osais espérer! Moi qui me considère comme pas très « douée » pour la SF, c’est une très bonne surprise.

  • Essaimage, de Loïc Henry
Une autre nouvelle qui marche très bien. Une vision assez effrayante de l’avenir de l’humanité et une décision radicale pour tenter de la « sauver » qui l’est encore plus. La comparaison avec les ruches est bien trouvée.
  • Hoorn, de Estelle Faye
Une très belle histoire, émouvante. Ma nouvelle nouvelle préférée! Récit d’un voyage sans retour et pourtant porté par l’espoir, un voyage vers l’avenir qui s’appuie sur la foi, les rêves, et une volonté tenace. Beaucoup d’émotions. Décidément les nouvelles de SF font quasiment un sans faute à mes yeux! Qui l’eût cru!
  • Jehan de Mandeville, Le Livre des Merveilles du monde, de Fabien Cerutti
Une fantasy originale, sur fond de géographie française et qui fait un petit clin d’oeil à la SF. Très agréable à lire!
  • Une Forme de Démence, de Lionel Davoust

Encore une histoire qui joue avec notre corde sensible. Très touchante. Ça parle du processus d’écriture, d’imagination et de mémoire, de lieux hors du temps et hors du réel – ou bien seraient-ils plus réels que la réalité elle-même? Une histoire qui sonne juste et clôture parfaitement ce recueil.

.
Au final, mes titres préférés sont: Fin, La Voix des Profondeurs, Le Roi Cornu, Hoorn et Une Forme de Démence. Mais la plupart des nouvelles sont bonnes voire très bonnes, aussi, si vous avez envie de goûter à plusieurs styles, plusieurs univers mais sans vous engager dans une énième saga ou trilogie, si vous voulez picorer, butiner… je ne peux que vous conseiller ce recueil, qui m’a un peu fait l’effet de piocher au hasard dans un sac de bonbons. Une expérience pleine de surprises et de saveurs 😉

#SP71 – Fleurs au Creux des Ruines, de Chloé Chevalier

fleurs-au-creux-des-ruines

Premier tome: Véridienne

Deuxième tome: Les Terres de l’Est

Troisième tome à paraître: Mers Brumeuses

Près des forêts anciennes où chassent les premiers hommes, dans le roc des montagnes, on creuse les fondations des royaumes à venir. On y rêve de concorde, d’arts et d’amour, on y bâtit palais, ponts et destinées. Les siècles passent.

Ores vient la fin des temps, le sol tremble, la mer boue, et s’écroulent les cités qu’on croyait éternelles, en une pluie de poussière plus sombre que le jour. Mais des cendres renaît l’espoir, et s’amorce un nouveau cycle. Fleurs au creux des ruines nous conte l’histoire du Demi-Loup.

Quel superbe recueil que voilà. 4 nouvelles écrites par Chloé Chevalier, comme prélude à sa trilogie des Récits du Demi-Loup.

Je vous avais déjà parlé de ma découverte ravie du premier tome, puis de celle du deuxième tome qui n’avait fait que me confirmer que cette saga avait sa place parmi mes sagas de fantasy préférées. J’ai de ce fait énormément apprécié découvrir un beau matin dans ma boîte aux lettres ce petit livre préquel de la saga.

J’ai attendu le bon moment pour le lire… Et aujourd’hui était le bon jour.

Quel délice de retrouver le style et la plume de Chloé Chevalier, sa façon de décrire des paysages, des personnages… L’approche historique de son univers est vraiment savoureuse.

J’ai aimé chacune des nouvelles qui ont, en plus, l’avantage d’être présentées dans un ordre chronologique. Chaque nouvelle est parfaitement menée, avec un ensemble d’éléments parfaitement équilibré, et nous donne un aperçu, à la fois bref mais coloré, des racines de l’univers du Demi-Loup. Entre la plume raffinée de l’auteure, le tragique et la beauté des scènes décrites… le recueil prend des airs de conte, de légende, de genèse et nous laisse sur des notes d’espoir envers l’avenir.

Personnellement, le recueil a franchement réveillé mon envie de replonger dans cet univers et l’immersion procurée par les nouvelles m’a semblé bien trop brève.

Je n’ai plus qu’à museler mon impatience en attendant la sortie du troisième tome, Mers Brumeuses, dont nous connaissons déjà la magnifique couverture réalisée par Melchior Ascaride (tout comme toutes les autres couverture de cette saga).

demi-loup-tome-3-mers-brumeuses

Un seul mot: vivement!!

tumblr_mr4n4gauh21rmfdx5o1_500

frise

coup-de-coeur

Coup de coeur

#SP8 – Miserabilis, d’Anthony Signol

miserabilis

Titre : Miserabilis

Auteur : Anthony Signol

Editeur : Les Ardents Éditeurs

Prix : 19 €

J’ai reçu Miserabilis grâce à la dernière Masse Critique de Babelio et, après lecture, je peux vous dire que je ne regrette pas du tout d’avoir sélectionné ce livre. En réalité, il ne s’agit non pas d’un roman mais d’un recueil de trois nouvelles, trois « histoires terrifiantes » ainsi qu’indiqué sur la couverture.

D’ailleurs en parlant de couverture, remarquons que l’apparence du livre-objet est assez chouette. Un sorte de noir et blanc, une touche de rouge, une belle image entre zones floues et traits nets. Un mystérieux tentacule de poulpe dans le background ajoute un côté étrange à cette couverture mais ne gâche pas du tout son effet.

Mais revenons au contenu : j’ai dévoré les trois nouvelles. Anthony Signol a une écriture directe et efficace, qui nous fait rentrer directement dans le vif du sujet. En même pas une page, il arrive à brosser le portrait de plusieurs personnages de manière très réussie : il en dit assez pour cerner le personnage mais ne s’étale pas et va droit au but. Ça tombe bien puisque nous sommes dans une nouvelle. J’ai beaucoup aimé l’ambiance assez dark de ces histoires, bien que je sois déçue de ne pas avoir eu plus peur que ça. Je m’attendais à flipper à mort, comme quand j’avais 12 ans et que je lisais des romans de la Collection Peur Bleue, mais ça n’a pas vraiment été le cas. A la rigueur je peux vous avouer avoir ressenti une certaine dose d’angoisse dans la nouvelle Gallica… et qui du coup se trouve être ma préférée des trois. Si je devais donner un ordre de préférence aux autres nouvelles, je pense que je placerais Eternité en deuxième position, et Rédemption en troisième position (bien qu’assez proche de la deuxième place). J’ai beaucoup aimé le personnage principal d’Éternité et l’ironie du sort dans Rédemption. J’ai été légèrement déçue par les chutes des histoires, que j’espérais plus « coup de poing »… alors qu’on la voit arriver d’assez loin, ce qui est dommage. Par exemple, dans Rédemption j’avais bien compris dès le départ qui était la femme. Dans Éternité, rien que le titre nous fait deviner pourquoi le monde est différent. Mais bon… il est vrai que je n’avais pas tout-tout deviné. En plus, j’ai adoré les scénarios, très différents les uns des autres, et très captivants. Je pense qu’Anthony Signol a le sens du scenario car ses histoires tiennent la route, sont solides et bien menées et conservent l’intérêt du lecteur non-stop.

En bref, chaque nouvelle est un vrai plaisir de lecture et malgré des chutes moins spectaculaires qu’on aurait pu l’espérer, chaque histoire nous entraîne avec une facilité presque déconcertante dans une ambiance dark et étrange à souhait. Je regrette quand même un petit peu de ne pas avoir eu plus peur que ça… mais j’essaierai peut-être de lire L’Aube des Fous, du même auteur. Les frissons seront peut-être au rendez-vous cette fois-ci 🙂

livre challenge

Février: Un recueil de nouvelles

gysmo

Je rajoute ce livre au 2015 Reading Challenge de Popsugar dans la catégorie suivante: 

✔ A book of short stories
.
10906451_613545512106612_7981170696396259077_n

Book Haul – Mes dernières réceptions d’amour!

pile

Pour ce dernier Book Haul, je vous présente la pile des derniers livres qui sont dernièrement venus grossir ma PAL. Ça fait envie, hein? ^^ Certains ont été reçus en service presse il y a un moment déjà (mais j’avais oublié de vous les montrer), d’autres sont plus récents, d’autres encore sont des gains de concours et deux sont des cadeaux… Bref, il y a de tout!

3 books

La Fin de l’Histoire, de Jean-Marc Segati, en Épreuves Non Corrigées, chez les Éditions Persée: Mon premier SP de la part de cette maison d’édition. Le résumé ici est très prometteur! Je m’y mets dès demain.

Les Piliers de la Terre, de Ken Follett: Recommandé par tant de personnes (blogueuses ou amis IRL), je suis vraiment super heureuse d’avoir eu la chance de le gagner en concours. En effet, la blogueuse Lily, du blog Touche Pas à Mes Bouquins, offrait la chance à ses lecteurs de gagner certains de ses livres coups de coeur 2014. Les Piliers de la Terre en faisait partie et j’espère qu’il sera un coup de coeur pour moi aussi! Merci Lily!

La Peur du Sage (Première Partie) de Patrick Rothfuss: Lui, c’est LE livre que j’attendais. Depuis mon coup de coeur pour Le Nom du Vent, début janvier, j’étais quasiment obsédée par la suite. Il me la fallait! Le chéri a très bien choisi son cadeau de Saint-Valentin car depuis que je l’ai, chaque fois que mes yeux se posent sur la couverture, j’ai le pouls qui accélère d’impatience. J’attends simplement d’être un peu à jour dans mes SP… mais il ne devrait pas faire long feu!!

ivy

Deux autres superbes réceptions, deux livres magnifiques…

Respire, Tome 1 de Ten Tiny Breaths, de K.A. Tucker: Un lot de concours tellement chouette que je ne pensais pas une seconde avoir la chance de gagner! Le livre est beau comme tout, flambant neuf. Une excellente lecture en prévision. Merci au blog Le Monde de Francesca !

The Book of Ivy, d’Amy Engel: Chronologiquement, ma dernière réception SP et ma première réception des éditions Lumen… Ce livre n’est-il pas magnifique?! Je suis tellement excitée d’avoir enfin ce roman dans les mains! Un mélange de Roméo & Juliette et de dystopie. Je l’adore déjà 😀

20150221_195635-resized-960

Une petite surprise de la part de ma maman: The World of Jane Austen, par Nigel Nicolson. Un livre en anglais sur la vie de Jane Austen, photos et illustrations à l’appui ❤ Une excellente occasion pour moi d’en apprendre plus sur mon auteur british classique préférée. 

20150221_194916-resized-960

Enfin, rien à voir avec les livres mais j’ai gagné un autre concours sur le site Miscellae.fr il y a quelques jours. Il s’agissait d’un concours de coup de coeur. J’ai donc reçu au courrier un petit colis mignon contenant mon lot, l’album « Petite » d’Odyl, mais également de gentilles petites attentions: une carte de félicitations avec un petit mot écrit à la main de la part des admin du site, Léo et Mallaury, un marque-page très chouette et même quelques bonbons. Bref un petit colis tout mignon ❤

Voilà pour mes dernières réceptions. Que des belles choses qui viennent constamment embellir mon quotidien. Merci aux blogs qui organisent des concours et aux maisons d’éditions qui ont la gentillesse de me faire confiance sans me connaître encore. Sachez que je continue de dévorer mes SP les uns après les autres et que vous aurez bientôt ma chronique du recueil de nouvelles Miserabilis, d’Anthony Signol. A très vite! 😉