SP#32 – Un Autre Nom pour l’Amour, de Colleen McCullough

9782352877721_1_75

Les services de presse sont de retour dans ma PAL et, bien sûr, ils sont tous arrivés en même temps. Of course. Sinon ce serait trop facile… Alors pas de panique, on va procéder calmement, doucement mais sûrement, avec un SP à la fois. Je viens d’en terminer un, le premier que je lis depuis des semaines : Un Autre Nom pour l’Amour, de Colleen McCullough. Et malheureusement je suis un peu déçue…

Bien sûr, le livre se lit bien, le style est fluide et Colleen McCullough est toujours aussi douée en ce qui concerne la psychologie de ses personnages, leurs émotions, sentiments et mode de pensée. Cependant je m’attendais à une superbe histoire d’amour, déchirante, passionnée voire destructrice… Bref, une histoire d’amour intense qui me ferait revivre les émotions ressenties à la lecture des Oiseaux se Cachent Pour Mourir… et ce n’est pas ce que j’ai trouvé. À la place j’ai trouvé l’introspection d’une infirmière qui se pose des questions sur ses devoirs, ses obligations, mais aussi ses émotions, son rapport avec ses patients et son avenir en tant qu’infirmière et/ou en tant que femme.

J’ai beaucoup aimé découvrir les différents patients du pavillon X, qui sont tous touchants à leur façon, des hommes fiers et fragiles à la fois, chacun avec son histoire et ses peurs cachées. D’ailleurs le titre du livre, au lieu de faire référence à l’amour aurait tout aussi bien pu s’appeler « Le Pavillon X »… mais on finit par comprendre réellement le titre qu’à la dernière page du roman, et il se justifie très bien. Mais, pour revenir à mes moutons, je m’attendais à autre chose. J’espérais une certaine fin à cette histoire, sûrement la fin classique qu’on retrouve dans ce genre d’histoire, et Colleen McCullough a au moins eu l’audace de ne pas se conformer à ce qu’on attendait d’elle… il n’empêche que je n’ai pas aimé cette fin. Trop de raison, trop de morale, trop de droiture et de don de soi… C’est beau, sans doute, mais c’est triste dans le sens déprimant. Mais ça se défend et il s’agit sûrement d’un thème, d’une voie, dont l’auteur avait envie de parler, une voie qu’elle a sûrement connue – de près ou de loin – à l’époque où elle voulait être infirmière.

En résumé, un roman qui se lit bien, dont la dimension psychologique est fidèle à son auteur, c’est-à-dire maîtrisée, juste et subtile… mais qui m’a légèrement déçue car je m’attendais à autre chose. J’espérais une belle histoire d’amour alors qu’il est finalement plus question de devoir que d’amour. Mais après tout, dans certaines situations, le devoir n’est peut-être rien d’autre qu’un autre nom pour l’amour…?

Merci quand même aux éditions l’Archipel pour cette lecture qui me faisait envie depuis longtemps!

Publicités

10 réflexions sur “SP#32 – Un Autre Nom pour l’Amour, de Colleen McCullough

    • Franchement, si tu veux une critique coup de coeur d’un de ses romans, je peux te parler des Oiseaux Se Cachent Pour Mourir autant que tu veux!! Un des plus beaux livres que j’ai lu. Incontestablement dans mon top 5 de mes livres préférés ❤

      J'aime

  1. Merci pour cet avis. J’aime beaucoup la couverture. J’ai Les oiseaux se cachent pour mourir à lire. Je verrai ensuite pour découvrir d’autres livres de cet auteur qui, il me semble, vient de disparaître…

    J'aime

  2. Pingback: Août 2015 – Bilan lectures | Les étagères de Pitiponks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s