Mai 2016 – Bilan lectures

Bon ce mois-ci moins de lectures qu’en Avril, « seulement » 4 livres lus dont 2 services de presse MAIS (parce que oui, il y a un MAIS de taille) un de ces livres est une intégrale! Un bon gros pavé. Du coup, je pourrais même tricher et dire que j’ai lu non pas 4 livres mais 6. Ce qui revient finalement à mon score mensuel habituel. Voici donc mes lectures en images:

pixiz-03-06-2016-08-44-19

Une légère déception avec I.R.L. – mais qui m’aura au moins permis de faire la connaissance par tweets interposés de l’auteure Agnès Marot ❤ Une très belle découverte avec l’Épée de l’Hiver, malgré une certaine frustration de ne pas pouvoir en apprendre plus. Une bonne surprise avec Les Apparences, que j’ai failli laisser tomber mais qui a fini par se révéler dans la deuxième partie du roman: un vrai thriller psychologique comme je les aime! Enfin, une découverte de taille: l’intégrale 1 des Aventuriers de la Mer, de Robin Hobb = LA lecture coup de coeur du mois. (Faut-il encore que je le répète: lisez Robin Hobb, elle est trop forte!! *_* ) Découvrez mon avis sur ce début de saga : tome 1, tome 2 et tome 3.

En gros, un bon mois avec d’excellentes lectures dans l’ensemble. 🙂 Et vous? Votre bilan lectures de mai?

Les Apparences, de Gillian Flynn

Amy et Nick forment en apparence un couple modèle. Victimes de la crise financière, ils ont quitté Manhattan pour s’installer dans le Missouri. Un jour, Amy disparaît et leur maison est saccagée. L’enquête policière prend vite une tournure inattendue : petits secrets entre époux et trahisons sans importance de la vie conjugale font de Nick le suspect idéal. Alors qu’il essaie lui aussi de retrouver Amy, il découvre qu’elle dissimulait beaucoup de choses, certaines sans gravité, d’autres plus inquiétantes. Après Sur ma peau et Les Lieux sombres, Gillian Flynn nous offre une véritable symphonie paranoïaque, dont l’intensité suscite une angoisse quasi inédite dans le monde du thriller.

Oulala. La fin de ce livre m’a laissée K.O. Et dire que j’ai faillé abandonner ma lecture à 20%.

Eh oui, il y a quelques jours je me suis dit : « J’ai besoin d’un thriller. Un truc qui m’emporte vite vite et se dévore encore plus vite ». J’ai donc jeté mon dévolu sur Les Apparences de Gillian Flynn, auteure de Sur ma Peau qui m’avait conquise. J’étais persuadée que ce roman allait répondre à mes attentes. Et donc quelle n’a pas été ma surprise de me rendre compte à 20% de ma lecture que je m’ennuyais de pied ferme. J’avais besoin de lire beaucoup et vite (de cette façon boulimique dont j’aime lire les bons thrillers) et ce livre n’avait pas l’air très prenant. J’ai fait part de ma perplexité sur Twitter et c’est là que Cindy Van Wilder (mais si, vous savez, l’auteure des Outrepasseurs !) m’a répondu que persévérer valait vraiment le coup. Sans rien révéler, elle a quand même attiré mon attention sur le journal d’Amy et a piqué ma curiosité. J’ai alors décidé de persévérer. De persévérer dans la persévérance. *Huhu la private joke avec le bouquin* Grand bien m’en a pris ! Merci Cindy pour m’avoir relancée dans le droit chemin ^^ Je serais passée à côté de quelque chose !! Bon, le truc c’est que je ne peux pas tellement parler de l’intrigue sans spoiler mais je dois dire que j’ai été baladée par l’auteure bien comme il faut. Je me suis énervée, insurgée, j’ai même eu à l’occasion des sueurs d’angoisse (si si!). Je ne sais pas si j’ai besoin de le préciser mais j’ai bel et bien finit par dévorer ce livre avec avidité. Bon, il faut être prêt à s’ennuyer un peu pendant les 20 voire 30% du début (oui quand même) mais ensuite on se retrouve soudainement happé et pas qu’un peu. À la base je ne voulais pas spoiler mais je crois que je voudrais parler de la fin avec ceux qui ont lu le livre. (Je vous préviens dès que je spoile). J’étais à 10% de la fin et je me suis dit : bon, il y a quelques façons dont cette histoire peut se terminer, mettons les choses à plat et voyons si une de mes hypothèses va se vérifier. J’ai donc fait rapidement une liste des fins hypothétiques que j’imaginais, avant de dévorer les dernières pages. Voici donc quelles étaient mes théories à une demi-heure de la fin du livre :

ATTENTION GROS SPOILERS

Mes hypothèses de fin :

  1. La vérité éclate : Amy est une psychopathe, elle se fait enfermer en prison et Nick peut prendre un nouveau départ dans sa vie. = le gentil gagne – Option 1
  2. Nick cède à sa haine et sa colère : il tue Amy mais se fait choper et finit en prison = la méchante gagne – Option 1
  3. Nick cède à sa haine et sa colère : il tue Amy, ne se fait pas choper et reprend sa vie l’air de rien = le gentil gagne – Option 2
  4. Amy se rend compte que Nick a menti aux caméras (le coup du mari qui supplie sa femme de revenir), voit rouge et tue Nick. = la méchante gagne – Option 2.

Et la vraie fin. La fin – terrible – à laquelle je n’avais pas pensé :

  1. La méchante gagne – Option 3 : elle finit par imposer sa version des faits à tout le monde en piégeant Nick avec une grossesse imprévue. Pour protéger son enfant de l’avenir qu’Amy lui réserve, Nick capitule et se retrouve coincé auprès d’Amy pour toujours. THE END

FIN DES SPOILERS

Bref, je n’avais pas du tout envisagé cette fin atroce. Encore pire que les pires que j’avais imaginé… Par ailleurs, je salue la maîtrise impressionnante de l’auteure sur la psychologie de ses personnages et la psychologie du couple. Cette relation de couple Nick-Amy a commencé par me déranger, me mettre mal à l’aise. La désillusion du mariage, les problèmes de communication, les tensions et les rancoeurs qui s’accumulent… Puis elle m’a faite frissonner d’angoisse pour enfin m’horrifier. Et pourtant on ne peut s’empêcher de comprendre ! Malgré l’horreur et la tournure extrême que prennent les événements, on ne peut que suivre le raisonnement de l’auteure et s’étonner que « oui, ça colle, c’est logique – horrible, monstrueux et pourtant logique ».

En somme, malgré un début lent et plat, oui disons-le, ça vaut effectivement la peine de persévérer. J’aurais regretté de passer un côté d’un tel thriller psychologique. Encore un roman qui vient confirmer que le thriller psychologique est vraiment mon genre de prédilection en dehors des littératures de l’imaginaire. Et Gillian Flynn se situe désormais parmi mes auteurs préférés du genre, c’est dit.

Mon classement par ordre de préférence:

1 – Sur ma Peau (que j’ai trouvé parfait)

2 – Les Apparences

3 – Les Lieux Sombres

PS: Je viens d’apprendre que le film qui a été adapté de ce livre (que je n’ai toujours pas vu) a permis à Gillian Flynn de proposer une nouvelle fin à l’histoire. Peut-être qu’une de mes hypothèses va finalement se vérifier. Hâte de voir ça!

Sur Ma Peau, de Gillian Flynn

Suite à ma lecture de Zoo, j’ai enchaîné avec une lecture personnelle choisie complètement arbitrairement. Enfin presque. Un thriller, de par son genre, est généralement vite lu et celui-ci était assez court : l’idée était donc de rapidement soustraire 1 livre des nombreux titres présents dans ma PAL personnelle. Et donc : -1, ma PAL tombe à… 105 livres ! >.< J’ai encore du temps de lecture devant moi hein…

J’ai donc choisi Sur Ma Peau, de Gilian Flynn.

La ville de Wind Gap dans le Missouri est sous le choc : une petite fille a disparu. Déjà, l’été dernier, une enfant avait été sauvagement assassinée…
Une jeune journaliste, Camille Preak, se rend sur place pour couvrir l’affaire. Elle-même a grandi à Wind Gap. Mais pour Camille, retourner à Wind Gap, c’est réveiller de douloureux souvenirs.
A l’adolescence, incapable de supporter la folie de sa mère, Camille a gravé sur sa peau les souffrances qu’elle n’a pu exprimer. Son corps n’est qu’un entrelacs de cicatrices… 
On retrouve bientôt le cadavre de la fillette. Très vite, Camille comprend qu’elle doit puiser en elle la force d’affronter la tragédie de son enfance si elle veut découvrir la vérité…

J’avais entendu énormément de bien de cette auteure quand j’ai commencé Les Lieux Sombres il y a quelques temps. J’avais beaucoup aimé ce roman mais j’avais été légèrement déçue car je m’attendais à mieux. Cette fois-ci, Sur Ma Peau m’a vraiment agréablement surprise car j’ai franchement adoré. J’ai été à la fois touchée et dérangée par ce roman. Il est sombre et parfois même un peu glauque mais vraiment intéressant et très bien maîtrisé. Je crois que ce que j’ai préféré dans ce roman est la place prépondérante occupée par la psychologie des personnages et les mystères des relations familiales, en particulier le rapport complexe parent-enfant. Les parents ne sont pas toujours parfaits, peuvent avoir des défauts, voire de vrais problèmes que n’importe qui d’extérieur pourrait constater avec objectivité. Mais les enfants ne sont jamais objectifs avec les parents, la relation est trop intime, trop complexe, biaisée par une foule de sentiments : gratitude ou rancœur, culpabilité, angoisse, volonté de plaire, de rendre fier ou au contraire de se démarquer, d’affronter. Ce thème de relation parent-enfant m’a plu parce que c’est un thème sur lequel je m’interroge beaucoup ces dernières années. Le roman a donc fait vibrer une corde sensible en moi. Corde d’autant plus sensible que la situation familiale de Camille, l’héroïne, est hard. Beaucoup de souffrance, infligée ou subie, et peu de bons souvenirs. Beaucoup de nœuds à défaire dans tous ces fils que constituent les sentiments dont je parlais… jusqu’à une prise de conscience brutale qui tire un trait définitif sur une enfance trop éprouvante. Par certains aspects, notamment le personnage de la mère, j’ai repensé au dernier roman de Sandrine Colette, Il Reste la Poussière, que j’ai lu récemment et adoré. La même ambiance malsaine dûe à la mère qui n’a de maman que le titre.

En bref, un superbe thriller, très intense, dérangeant et percutant… quand une histoire de meurtres fait basculer dans le sombre passé d’une famille torturée. Du suspense, de l’angoisse, de la psychologie de famille et des squelettes dans le placard… Je me suis régalée ! À lire !!

Les Lieux sombres, de Gillian Flynn

1653_589316.pjpeg

Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux sœurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de 15 ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l’innocence bafouée.

Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s’est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique.

Encouragée par une association d’un type très particulier, elle accepte pour la première fois de revisiter les lieux sombres de son passé. C’est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu’une vérité inimaginable commence à émerger.

Bon, il serait temps de vous écrire ma chronique de ce livre! Je l’ai fini il y a bientôt une semaine, j’en ai d’ailleurs entamé un nouveau… Bref, il est temps.

Je vais avoir du mal à parler de ce livre je pense… D’une part il m’a bien plu mais d’autre part il m’a aussi légèrement déçue car je n’ai pas eu l’étincelle. Je vais vous expliquer…

Déjà… le livre se lit bien, facilement. Le style est fluide (ce qui est quand même nécessaire dans un thriller) et parfois un peu « brut » mais ça passe au vu du personnage principal, Libby, qui est elle-même un peu brute de décoffrage. Alors je dois avouer que je n’ai pas éprouvé beaucoup de sympathie pour ce personnage, qui, suite au drame qu’elle a vécu petite et des malheurs qui ont suivi, est devenue une femme désagréable, égoïste, intéressée et cleptomane pour couronner le tout. Bien sûr, c’est audacieux de faire de son personnage principal un personnage antipathique et je sais que ça peut marcher (ex: Juste Une Ombre, de Karine Giébel) mais là je crois que ça m’a un peu…freinée. En revanche je me suis tout de suite attachée au personnage de Ben, un ado mal dans sa peau, amoureux, constamment « embêté » par toutes les filles de sa maison qui lui tournent autour, un mélange touchant entre rébellion et innocence qui nous rappelle de manière très juste ce qu’être ado signifie.

Mais revenons à l’histoire. Nous allons donc suivre Libby, au temps présent, qui va se replonger dans ses souvenirs du drame un peu contre son gré (juste pour le fric en fait), mais également Ben (le frère) et Patty (la maman) au temps passé, dans leurs activités pendant toute la journée juste avant le drame, presque heure par heure.

Comme souvent dans ce genre de romans, l’alternance passé/présent fonctionne bien. Ce que j’ai le plus aimé dans Les Lieux sombres c’est comment chaque chapitre nous donne un peu plus d’éléments, un peu plus d’indices qui nous font deviner qu’on chauffe, qu’on se rapproche de l’explication… Et on sent qu’on a toutes les ficelles en main mais on reste quand même incapable de démêler les nœuds. On passe son temps à se demander « Mais comment ça a bien pu en arriver là?? »

Un autre élément qui m’a beaucoup plu dans ce roman est le dénouement. Sans vous spoiler, le dénouement est tout à la fois logique, libérateur mais perturbant. Car on se rend compte finalement que les gentils ne sont pas toujours tout blancs et les méchants pas toujours tout noirs. On se rend compte aussi que la frontière entre la vie normale et l’irréparable est ténue, et qu’il suffit parfois d’un rien pour basculer.

Tout ça pour dire que j’ai trouvé ce roman excellent dans son intrigue et son atmosphère, mais je crois qu’il m’a manqué une petite étincelle. D’abord, je pense que je m’attendais à plus de tension, de suspense… Il y en a bien sûr, mais pas autant que ce que j’espérais. Ensuite j’ai eu du mal à me mettre dans la peau de Libby (pour les raisons déjà mentionnées) du coup j’avais envie de connaître le fin mot de l’histoire mais juste pour moi, par curiosité, pas pour elle. Pas comme si j’étais à sa place quoi.

Donc, en bref, un excellent roman, une intrigue bien ficelée, un dénouement surprenant et perturbant mais il m’a manqué un petit quelque chose. Peut-être que je ne l’ai pas lu au bon moment, je n’étais peut-être pas suffisamment réceptive…….(??) En tout cas je vous le conseille quand même! (Parce qu’à part moi on dirait que tout le monde a a-do-ré ^^)

Score: 6/20 de ma PAL d’été

Book Haul (encore et toujours!) – Juillet 2015

Suite à l’engouement général sur Twitter (haha) je cède à la tentation de vous présenter ENCORE un Book Haul. Mais sérieusement il va falloir que ça cesse tout ça. Mes étagères sont tellement pleines que j’ai commencé à entasser des livres dans un coin du canapé! Ca-tas-tro-phique. Et en plus j’attends encore pas mal de livres au courrier!!

Il devenait urgent de vous présenter mes dernières acquisitions livresques car je compte vous présenter ma PAL d’été incessamment sous peu. Alors on y va!

20150714_135936

Tout d’abord mon craquage de premier salaire de l’été, je n’ai pas résisté à la tentation de m’offrir…eh bien des livres, n’est-ce pas? 2 poches acheté + 1 offert + 1 extra pas prévu! Je bave d’envie devant mes nouveaux poches, tout beaux tout neufs.

J’ai aussi trouvé récemment deux livres d’occasion, un roman repéré sur la blogosphère et un vieux livre (qui sent le vieux, d’ailleurs) sur les légendes autour des Dieux nordiques. De quoi mieux comprendre la série Vikings dont je vous reparlerai bientôt 😉

20150714_140031

Enfin j’ai eu l’extraordinaire chance de gagner un superbe roman, le coup de coeur de beaucoup de blogueuses: La Dernière Réunion des Filles de la Station-Service, de Fannie Flagg. Depuis le temps que cette auteure récolte des éloges sur la blogo, je suis simplement ravie de rajouter son dernier roman à ma PAL! Encore un grand merci à Stephie de Milleetunefrasques pour ce cadeau-concours

20150714_140156

Voilà, je suis toute excitée à l’idée de découvrir ces livres et j’espère vous en reparler très vite!

Je vous fais des bisous à tous!