La Voleuse de Livres – Le film

Cela fait déjà un moment que j’avais dans ma P.A.L. le livre de Marcus Zusak « La Voleuse de Livres » (The Book Thief en V.O.) mais je ne l’avais encore jamais lu. Et là, contrairement à mes habitudes, j’ai visionné le film sans avoir lu le livre. En fait, je dois dire que l’affiche m’avait tapé dans l’œil…

la_voleuse_de_livres_affiche

Petite remise en contexte avec le synopsis : le film raconte l’histoire de Liesel, une jeune fille envoyée dans une famille d’adoption allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle apprend à lire avec le soutien de sa nouvelle famille, et de Max, un réfugié Juif qu’ils cachent sous leurs escaliers. Pour Liesel et Max, le pouvoir des mots ainsi que leur propre imagination vont devenir leur seule échappatoire face à la guerre.

liesel

Un très bon film selon moi. L’actrice qui joue Liesel, Sophie Nelisse, est magnifique et l’histoire très émouvante. Il faut dire aussi que j’aime bien les films/livres situés à l’époque de la Seconde Guerre Mondiale ou même simplement avec une dimension historique forte. Geoffrey Rush (Barbossa dans Pirate des Caraïbes), qui m’avait énormément plu dans le Discours d’un Roi, m’a une fois de plus beaucoup touchée. Enfin, j’ai trouvé très original que l’histoire soit racontée par la Mort elle-même – mais là ce n’est pas le film qu’il faut féliciter mais simplement l’auteur du livre Marcus Zusak.

359021-la-voleuse-de-livres-avec-geoffrey-620x0-2

Bref, le film m’a bel et bien donné envie de lire le livre. Je sais que désormais mon « imagination » sera en quelque sorte bridée par ce film que je viens de voir, mais ça ne devrait pas trop m’empêcher d’apprécier le roman. Après tout, la première fois que j’ai découvert Orgueil & Préjugés (l’histoire de Jane Austen) c’était au cinéma devant l’adaptation de Joe Wright… film qui a marqué le début de ma passion pour les romans de Jane Austen. Comme quoi. Conclusion: je lirai le livre!

Petit bonus: les critiques de MyPrettyBooks et Kimysmile

Saving Mr Banks

Mary Poppins, ça vous dit quelque chose? Evidemment! Qui n’a jamais vu le film d’animation « Mary Poppins » des studios Disney? Qui dit Mary Poppins pense Julie Andrews et se met à fredonner Supercalifragilisticexpialidocious (et oui, j’ai cherché l’orthographe sur Internet, je l’avoue). En revanche, ce qu’on sait généralement assez peu c’est qu’avant d’ « être » Julie Andrews, Mary Poppins a été le personnage principal de contes pour enfants écrits par une certaine Pamela Lyndon Travers.

EmmaThompson

Bien sûr, avant le battage médiatique autour du film je ne le savais même pas – shame on me – alors que je connais pourtant le film de Disney sur le bout des doigts. Donc quand j’ai entendu le sujet du film – à savoir comment Walt Disney a galéré pour convaincre l’auteur de Mary Poppins de lui céder les droits d’adaptation – ça m’a tout de suite interpellé. Et quand j’ai réalisé que les rôles principaux étaient tenus par Emma Thompson (cf. Harry Potter, Raison et Sentiments, Love Actually, Nanny McPhee) et Tom Hanks (Cours Forrest!, Arrête-moi si tu peux, Seul au monde etc.) j’ai sauté sur le film!

Saving-Mr-Banks-trailer

Alors évidemment ce n’est pas un film d’actions, ni d’aventure, ni un thriller ou film de cet acabit. Il ne faut pas s’attendre à beaucoup de mouvement… Je dirais que c’est plutôt l’histoire d’une histoire et l’histoire d’une vie. En bref: j’ai beaucoup aimé – voire adoré. Tom Hanks joue évidemment un Walt Disney à la fois cool et commercial à la perfection mais tout tourne vraiment autour du personnage d’Emma Thompson : la fameuse P.L. Travers. L’humour à l’anglaise du personnage, ses répliques cinglantes et ses attitudes hautaines en opposition totale avec l’esprit de l’équipe Disney très américaine (le tutoiement, la cool-attitude, le on-peut-parler-de-tout-ensemble) était vraiment très bien rendu. Il y a également de gros moments émotions avec les flash-back dans le passé de l’auteur. On en vient à se demander comment une aussi gentille petite fille a pu devenir cette femme sèche et froide… Mais petit à petit, ainsi que le fait Disney, on finit par percer cette carapace et par découvrir les sentiments qui se cachent dessous. Je vous avoue que j’ai eu mon gros coup de larmes à la fin du film, pendant la scène de l’avant-première de Mary Poppins: Pamela (euh..Mme Travers, pardon!) en larmes devant l’écran pendant que Mr Banks et sa famille dansent et chantent « Laissons s’envoler, HOP, le beau cerf-volant!… » (A noter la réplique excellente de Pamela Travers quand Walt la voit pleurer et essaye de la rassurer et qu’elle lui rétorque « c’est juste que je déteste les animations! » ahah)

Pour conclure, un très bon film pour peu qu’on s’intéresse à Disney et/ou Mary Poppins. Sachant que le film vaut le coup d’œil ne serait-ce que pour voir Emma Thompson et Tom Hanks se donner la réplique. Ce film est un petit coup de cœur 🙂

saving-mr-banks-mary-poppins