SP#79 – DESTINations, Anthologie des Imaginales 2017

Ne lisant que très peu de nouvelles dans mes lectures mais curieuse de revenir à cette forme littéraire après 2 coups de coeurs notables (Une Vie à coucher Dehors, de S.Tesson et Fleurs au Creux des Ruines, de C.Chevalier), j’ai bien sûr repéré dès sa parution l’Anthologie des Imaginales 2017, livre emblème de ce Festival qui me fait rêver. Des nouvelles de SFFF, que demander de mieux quand on connaît mes goûts??

Je remercie donc les éditions Mnemos qui ont accepté de m’envoyer ce livre, qui en plus d’appâter le lecteur par sa belle liste d’auteurs reconnus (ou en voie de le devenir), a l’avantage non-négligeable de ravir l’oeil avec sa magnifique couverture, une illustration de Julien Delval (présenté ICI) tirée de l’affiche du festival. 

J’ai donc décidé de vous donner mon avis par nouvelle, dans l’ordre de lecture (un ordre qui a fini par se calquer sur celui du sommaire, j’en suis consciente).

DESTINS

  • Bucéphale au coeur des Ombres, de Aurélie Wellenstein

J’ai beaucoup aimé le thème de cette nouvelle (chevalier en croisade et démon caché), elle aurait pu être géniale mais… je crois que je n’ai pas tout compris. Elle est malheureusement restée hors de ma portée.

  • La Source, de Victor Dixen

Une nouvelle que j’ai adoré lire, qui m’a un peu fait penser au récit d’Aldemor dans Véridienne (pour ceux qui voient de quoi je parle), une histoire qui m’a plue de bout en bout… jusqu’à la chute décevante. Une chute tellement prévisible qu’on aurait jamais pensé être LA chute.

  • Les Aiguillons de l’Amour, de François Rouiller

Une nouvelle qui m’a bien plue de manière générale. Un point de vue original, un monde SF à peine esquissé mais intéressant, une chute satisfaisante.

  • La Voix des Renards Pâles, de Charlotte Bousquet

Une histoire triste et belle. Du genre qu’on se verrait bien raconter un soir autour d’un feu. Pas vraiment de chute mais peu importe car l’histoire se suffit à elle-même.

  • Ivresse et Profondeurs, de G. D. Arthur

Une nouvelle intéressante! Un peu frustrée de n’avoir qu’un aperçu un peu confus d’un monde qui aurait peut-être eu besoin d’un peu plus d’explications. Je reste un peu sur ma faim.

  • Fin, de Gregory Da Rosa

J’ai beaucoup aimé. Récit d’une apocalypse, on y retrouve les thèmes originaux abordés dans son roman Sénéchal. Une très bonne nouvelle!

NATIONS

  • La Voix des Profondeurs, de Adrien Tomas

Jusqu’ici ma nouvelle préférée (notamment parce qu’une scène se passe à Uluru, un lieu que j’ai visité et aimé à la folie). Porteuse d’un message très « peace and love », peut-être un peu cliché (le message, pas la nouvelle!), mais c’est toujours bon à entendre. Surtout si c’est aussi bien amené que dans cette nouvelle.

  • Chakrouar III, de Jean-François Thomas

Une nouvelle de SF très bien menée, qui se lit très bien et se conclut sur une jolie chute. Bonne surprise! J’approuve!

  • Le Roi Cornu, de Stefan Platteau
Une très bonne nouvelle de fantasy. En même temps, l’auteur est avantagé car, par rapport aux autres, il a eu droit à plus de caractères. Une histoire qui se situe mille ans avant Manesh, le tome 1 de sa saga qui se trouve être déjà dans ma PAL! Ça donne envie de l’en sortir!
 .
DESTINATIONS
  • Sans destination, de Pierre Bordage

Excellente petite nouvelle de SF. J’ai beaucoup apprécié, plus que ce que j’osais espérer! Moi qui me considère comme pas très « douée » pour la SF, c’est une très bonne surprise.

  • Essaimage, de Loïc Henry
Une autre nouvelle qui marche très bien. Une vision assez effrayante de l’avenir de l’humanité et une décision radicale pour tenter de la « sauver » qui l’est encore plus. La comparaison avec les ruches est bien trouvée.
  • Hoorn, de Estelle Faye
Une très belle histoire, émouvante. Ma nouvelle nouvelle préférée! Récit d’un voyage sans retour et pourtant porté par l’espoir, un voyage vers l’avenir qui s’appuie sur la foi, les rêves, et une volonté tenace. Beaucoup d’émotions. Décidément les nouvelles de SF font quasiment un sans faute à mes yeux! Qui l’eût cru!
  • Jehan de Mandeville, Le Livre des Merveilles du monde, de Fabien Cerutti
Une fantasy originale, sur fond de géographie française et qui fait un petit clin d’oeil à la SF. Très agréable à lire!
  • Une Forme de Démence, de Lionel Davoust

Encore une histoire qui joue avec notre corde sensible. Très touchante. Ça parle du processus d’écriture, d’imagination et de mémoire, de lieux hors du temps et hors du réel – ou bien seraient-ils plus réels que la réalité elle-même? Une histoire qui sonne juste et clôture parfaitement ce recueil.

.
Au final, mes titres préférés sont: Fin, La Voix des Profondeurs, Le Roi Cornu, Hoorn et Une Forme de Démence. Mais la plupart des nouvelles sont bonnes voire très bonnes, aussi, si vous avez envie de goûter à plusieurs styles, plusieurs univers mais sans vous engager dans une énième saga ou trilogie, si vous voulez picorer, butiner… je ne peux que vous conseiller ce recueil, qui m’a un peu fait l’effet de piocher au hasard dans un sac de bonbons. Une expérience pleine de surprises et de saveurs 😉

C’était la semaine où…(#2)

  • j’ai enfin accroché à mes deux lectures en cours (ouf!)
  • j’ai continué mes découvertes bloggesques et retenu plein de bonnes adresses, entre autres: Un Invincible Été et Miettes de Clow 
  • j’ai notamment dévoré avec avidité et reconnaissance les articles de Biobeaubon sur la maternité!
  • je me suis motivée à me préparer une vraie petite salade maison pour un midi au travail: boulgour, courgette, radis noir, feta, olives noires et oignons frits. C’était très bon!
  • j’ai rencontré la fille que je remplace pour quelques mois au travail car elle est venue rendre visite avec sa petite Tessa de 5 mois dans les bras – moment bref mais tout en mignonitude devant cette belle petite fille toute sage aux grands yeux attentifs.
  • je suis allée manger à la cantine d’entreprise avec deux de mes collègues pour un repas « des îles »: chips de banane plantain, crabe façon ceviche, poulet curry… Presque comme au restau – mais en moins cher.
  • j’ai dû prendre ma voiture pour aller au travail jeudi après avoir attendu pendant 20min un bus n’est jamais passé. Journée qui a mal commencé (dans le stress) mais qui m’a apporté deux petites victoires: 1) je suis arrivée avec un royal quart d’heure d’avance (alors que je me voyais déjà arriver la queue entre les jambes avec 1h de retard) et 2) à la sortie du travail, je n’ai mis QUE 30 minutes pour rentrer chez moi, moitié moins que le temps habituel en bus! Yes!
  • j’ai attendu chaque jour de la semaine un certain SP que je MEURS d’impatience d’avoir entre les mains… sans jamais le trouver dans ma BAL. Chaque jour, espoir déçu.
  • j’ai en revanche reçu trois livres et ça, ça fait quand même un bon score sur la semaine! Deux SP bien prometteurs dont un particulièrement beau que je n’attendais pas (en fait j’avais oublié que je l’avais demandé *hum*)(suivez mon regard jusqu’à la couverture rouge brillant) ET….*roulement de tambours*… mon gain concours J’ai Lu, j’ai nommé la dernière intégrale J’ai Lu de Robin Hobb, aka le premier volume de La Cité des Anciens!!! Je ne me remets toujours pas d’avoir eu la chance de le gagner 😱🍀

  • j’ai finalement dévoré ma lecture du moment imprévue, forcément c’est celle qui n’était pas « prioritaire ». Forcément. Je parle du premier tome d’Autre-Monde de Maxime Chattam. Chronique en cours de rédaction.
  • j’ai continué mon auto-lavage de cerveau à force d’écouter toujours les mêmes chansons, tout le temps. J’essaie de vous faire un point musique très bientôt.
  • Je suis partie en week-end avant tout le monde, à 15h45, car j’étais du matin vendredi. J’adore sortir du travail avant tout le monde 😁
  • on retiendra deux repas mémorables :

Une repas japonais chez des amis, tout fait maison: salade de wakamé, soupe miso et okonomiyaki (un régal !!)…

Oui je sais, ça ressemble à rien mais c’est tellement bon!!

…et un repas vietnamien chez la tante du chéri avec un savoureux Bun Bo 🍜

  • J’ai commencé mon premier audiobook suite à l’avis d’Eirilys. Phase de test actuellement en cours mais expérience intéressante ! On en reparlera bientôt.
  • Chéri et moi avons célébré la Saint Patrick avec des amis en allant en ville boire des bières dans un nouveau bar irlandais
  • Nous sommes allés pour la première fois découvrir les supermarchés asiatiques de Plan de Campagne à Marseille. On a fait une vraie razzia de produits qu’on ne trouve pas vers chez nous, notamment de quoi pouvoir refaire les délicieuses choses japonaises mentionnées plus haut. D’où la photo de couverture… Miam.

En somme une bonne semaine, couronnée par un bon week-end chargé (et placé sous le signe de la bouffe) passé à la vitesse de l’éclair. On devrait avoir 5 jours de week-end et deux jours de travail, ce serait mieux  équilibré je pense. Et vous, votre semaine? 😀

SP#70 – Le Matin en Avait Décidé Autrement, de Salomé Vienne

render-le-matin-ok

Editions Mnémos
Label Naos du collectif des Indés de l’Imaginaire (2016)
336p

Éda et Théo avaient tout pour être heureux. Des gamins comme les autres, qui jouaient à se faire peur en se racontant des histoires au pied du grand châtaignier. Un jour pourtant, Éda disparaît sans laisser de traces. Et tout le monde oublia l’arbre, Éda et ses rêves étranges. Tous, sauf Théo… Commence alors pour lui l’expérience du doute, l’adolescence puis l’âge adulte. Mais de l’autre côté des mondes, prisonnière de la cellule 222 du Centre de tests génétiques de l’Empire, Éda vit encore et lutte, chaque matin, pour un fol espoir : retrouver Théo et lui confier sa dernière histoire, celle de sa survie… Salomé Vienne nous entraîne aux confins des mondes, là où l’impossible et le merveilleux se rencontrent pour forger un récit hypnotique.

J’ai lu ce livre vers fin Décembre… et pourtant je ne le chronique que maintenant, c’est-à-dire à mi-Janvier. Pourquoi tant de temps entre la fin de ma lecture et ma chronique me demanderez vous? Sans doute parce que je vais avoir du mal à exprimer ce qu’il s’est vraiment passé entre ce roman et moi. Je l’ai lu à une période très occupée pour moi (et pour sans doute la plupart des gens, avant les fêtes de fin d’année), je ne l’ai donc pas dévoré mais lu à petites doses tous les soirs…ou parfois un soir sur deux… et pourtant j’ai été complètement envoûtée par ce livre.

Déjà première chose à savoir: c’est le premier roman de l’auteure! Et là franchement, chapeau bas. Écrire une si belle chose alors qu’on a encore jamais rien écrit (ou du moins publié) c’est fort!

Pour moi ce roman est vraiment unique dans le sens où il est un mélange très réussi de genres: à la fois conte (pour ado ET adultes), roman dystopique, roman SF et, très subtilement, histoire d’amour.

Ce roman parle de rêves, du pouvoir de l’imagination et d’univers parallèles. Je préfère ne pas vous en dire trop sur l’histoire car je pense que découvrir ce roman vierge de toute suppositions ou attentes ne pourra que vous surprendre en bien! Je me contenterai donc de ces quelques mots concernant l’histoire, mais je dois quand même souligner que le style n’est vraiment pas en reste. Une superbe plume porte l’histoire dans ce texte truffé de passages qu’on aimerait pouvoir garder dans un carnet de citations – chose que je n’ai pas pris le temps de faire mais que j’aurais sans doute dû!

Voilà pour ce que j’ai réussi à vous dire de ce roman. Parler d’un roman aussi spécial et aussi beau n’est franchement pas évident alors j’espère juste avoir suscité votre intérêt! Et si ce n’est le cas, laissez-moi vous le dire noir sur blanc: ce livre est à lire! Il a été pour moi une magnifique surprise!

Un grand merci aux éditions Mnémos qui m’ont permis de le découvrir!

frise

coup-de-coeur

Coup de coeur