Challenge·Mes Lectures·Services de presse

Petite excursion montagnarde en Sapaude

Titre: Le Dompteur d’Avalanches

Auteur: Margot Delorme

Maison d’édition: Les Moutons Électriques

Date de parution: 23 août 2018

Prix: 16,90 €

J’ai fini Le Dompteur d’Avalanches il y a déjà 15 jours mais que voulez-vous? Le temps défile, jour après jour, semaine après semaine. Et c’est bientôt Noël. Si si! Mais avant d’achever bientôt ma lecture suivante (oui quand même) je prends un peu de temps pour me replonger dans l’ambiance du premier roman de Margot Delorme – qui se trouve être une petite curiosité toute douce.

J’ai d’emblée beaucoup apprécié la voix de l’auteure (ou autrice, dites dans votre tête le mot que vous souhaitez à la place). Cette dernière a un style à la fois léger et original, une vraie voix française et je crois que lire en français un roman écrit…en français est quelque chose de particulièrement agréable. En fait, c’est comme lire en VO quelle que soit la langue me direz-vous. Mais j’avoue avoir perdu l’habitude de lire des romans en anglais (seule langue étrangère dans laquelle je me sente assez à l’aise pour tenter la lecture de roman). Je lis donc beaucoup de traductions…et je me suis rendue compte que lire dans la langue originale a une saveur particulière. D’autant que Margot Delorme utilise à l’occasion des tournures inattendues (je pense notamment à l’expression « se poser là » que j’ai particulièrement remarquée) qui en font un style frais et amusant.

J’ai aussi rapidement remarqué que ce roman était assez jeunesse, plus que ce à quoi je m’attendais. Mais sans me déplaire pour autant. Il se trouve que notre jeune héros de 14 ans, Ditto Lamolaire, se découvre un pouvoir fortement réprouvé dans son village et part en expédition avec des amis animaux doués de parole. Pour un peu on se serait cru dans une fable de la Fontaine, ou du moins un joli conte.

La trame de l’histoire est certes assez classique – pas de surprise de ce côté-là – mais les dialogues humoristiques avec les animaux, la diversité des Ardeurs (pouvoirs magiques) rencontrées pendant le voyage et surtout, le cadre montagnard sont autant d’éléments qui ont fait de ma lecture un petit moment réconfortant/rafraichissant. Un moment tout doux.

La fin du roman semble appeler une suite mais je ne vois trace nulle part d’un éventuel tome 2 à venir. J’espère vivement qu’une suite viendra car je serais déçue de m’arrêter en si bonne voie! Surtout qu’il est question de se rendre dans une école de magie légendaire pour apprendre à maitriser son Ardeur! Autant vous dire que si suite il y a, elle risque de beaucoup m’intéresser 😀

En attendant, Le Dompteur d’Avalanches est un roman de fantasy jeunesse mignon et rafraichissant qui, sans pour autant révolutionner la fantasy, m’a permis de découvrir une voix intéressante que j’espère retrouver bientôt. À bon entendeur… ^^

 

PS: On dit toujours qu’il ne faut pas juger un livre sur sa couverture. C’est peut-être vrai mais avec les Moutons Electriques (enfin Melchior Ascaride surtout) je suis faible. Cette couverture m’a conquise avant même d’avoir vu la quatrième, je dois bien l’avouer.

PS2: ici une interview très intéressante de Margot Delorme : http://www.actusf.com/spip/Interview-2018-Margot-Delorme-pour.html

Publicités

4 commentaires sur “Petite excursion montagnarde en Sapaude

  1. Ce livre a l’air super! J’apprécie aussi lire en VO comme tu le soulignes, cela a une saveur particulière. Je suis toujours assez surprise de tous les auteurs étrangers traduits alors qu’il y aurait plein de talents français à publier dans ce domaine! Dans le genre roman jeunesse français, j’avais beaucoup aimé Christelle Dabos et sa saga « Passe Miroir ». Cela fait plaisir de voir des auteurs français jouer avec la langue. Bon weekend!

    J'aime

  2. Mais non, ce n’est pas « bientôt Noël », j’ai pour preuve qu’Halloween n’est pas encore passé 😀 Je te rejoins, lire dans la langue d’origine a une saveur particulière (aussi formidable que soit le travail du traducteur ou de la traductrice). Tiens, j’apprends par ta chronique que le protagoniste est un jeune de 14 ans 🙂 Ah, tout comme toi, j’aime les écoles de magie donc je comprends tout à fait ta légère frustration si le one shot était confirmé. J’approuve, je trouve magnifiques les couvertures de Melchior Ascaride !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s