Excellente lecture·Mes Lectures

J’ai plongé dans le terrifiant monde après Virus du roman Le Passage

1265 pages. Lues en une semaine. Une semaine de repos, bien sûr, sinon ce roman m’aurait tenu la jambe bien plus longtemps !

Quelle expérience!

J’avais vu passer ce titre à plusieurs reprises, sur les blogs et internet de manière générale, mais je n’avais pas retenu le résumé. J’avais juste retenu que les critiques étaient généralement bonnes. Quand je l’ai trouvé d’occasion à un vide-grenier, je l’ai pris sans me poser de questions ni relire le résumé. Et il se trouve que récemment, en recevant des amis à la maison, j’ai demandé par curiosité ce qu’ils lisaient en ce moment et l’un d’entre eux a répondu qu’il était plongé dans la suite de cette trilogie. On a donc parlé du Passage pendant 5 minutes, le temps de comprendre que 1) c’était vraiment très bien, et 2) ça parlait grosso modo de… vampires ?!

Je n’avais pas du tout ça en tête ! Le lendemain j’ai repris le bouquin et j’ai relu la quatrième de couverture que voici :

Il y a un siècle, le monde a sombré dans le chaos. Une épidémie, dont l’origine ne fut jamais identifiée, a transformé l’homme en mutant et réduit la civilisation à néant. Les derniers représentants de l’humanité vivent en colonie, luttant jour après jour pour survivre. Surgie de nulle part, une jeune fille vient à leur rencontre. Elle semble avoir 14 ans. 
Elle en a 100 de plus.
Elle est venue sauver le monde.

Le mot mutant restait assez vague pour cacher cet aspect « bit-lit ». Cela dit, si ça peut en rassurer certains, cela n’a rien à voir. Il s’agit plutôt d’un roman post-apocalyptique, du genre The Walking Dead version vampires-bêtes-sauvages. DONC si le post-apo vous branche, si vous avez aimé/ aimez The Walking Dead – ce qui est mon cas – ce livre vous plaira c’est certain.

Pour être tout à fait honnête, le premier quart voire le premier tiers est assez déroutant. Ça se lit bien mais ce n’est pas très léger, ni dans le rythme ni dans le fond. J’ai trouvé cette première partie assez sombre, voire déprimante.

Heureusement, à partir du moment où on arrive dans la période ap. V – après Virus – le rythme change car on passe vraiment dans la vie post-apocalyptique, le monde dévasté, les survivants ignorants de leur Histoire, vivant dans un microcosme bien précaire.

Mais il y a ces rêves perturbants, ces esprits défaillants, et cette petite fille étrange dont l’arrivée semble déclencher une suite d’événements en cascade qui vont nous tenir en haleine jusqu’à la toute dernière page.

Bien que long, j’ai trouvé ce roman vraiment bien mené et, une fois la première partie passée, je n’ai plus du tout ressenti de longueurs. L’auteur fait monter la tension et entretient le mystère tout en nous livrant suffisamment d’informations pour nous faire deviner, de loin, un schéma d’ensemble fascinant.

On s’attache également beaucoup aux personnages, qui comportent peut-être une certaine dose de clichés, mais qui n’en restent pas moins agréables à suivre et très durs à quitter. Le fil du récit est jonché de cadavres, et certaines pertes font mal au cœur, mais comme Peter, le personnage principal, on se sent poussé en avant par cette force d’attraction invisible, ce qui pourrait être désigné comme le destin, mais qui pourrait aussi être autre chose qu’on ne sait pas encore.

Ce livre que je viens de finir est le troisième « pavé » que je lis depuis que je suis en « repos » forcé. Je suis contente d’avoir eu le temps de lire ces trois briques, aussi géniales que différentes – je referai un petit bilan rapide de mes lectures sur la période. Il va maintenant être dur de passer à autre chose. Je crois bien que si j’avais le tome 2 sous la main, j’aurais enchainé.

En somme, Le Passage est un très bon roman, dans un genre que je ne lis que très peu habituellement – le post-apocalyptique – mais qui a comblé toutes mes attentes le concernant. Du suspense, une belle maîtrise narrative, des personnages attachants, des monstres bien flippants et une intrigue qui n’a pas fini de révéler tous ses secrets ! Je recommande 😀

 

En bonus, la chronique d’Acr0 du blog Livrement

Publicités

10 commentaires sur “J’ai plongé dans le terrifiant monde après Virus du roman Le Passage

  1. C’est marrant, quand on s’est vus, mon amoureux était justement plongé dans l’ultime tome de cette série 😉 Je me souviens ne pas avoir relu le résumé avant lecture. Ce roman donne l’impression d’en lire plusieurs tant les parties sont différentes. L’auteur excelle dans l’art de sous-tendre une trame qu’on devine et qui se révèle intégralement dans les deux tomes suivants.

    J'aime

      1. Ahah, je n’ai même pas fait le rapprochement 😅
        Chopes la vague de l’envie de découvrir la suite, l’expérience n’en sera que plus réjouissante !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s