Coup de coeur·Mes Lectures·Services de presse

SP#83 – Sissi Impératrice Malgré Elle, de Allison Pataki

Quand j’ai découvert ce titre au programme des éditions l’Archipel, je me suis tout de suite rappelé un livre d’enfance qui m’avait toujours fasciné: La Merveilleuse Sissi – Une Jeune Fille Amoureuse.

Il s’agit d’un de mes livres d’enfants que j’ai toujours adoré lire et relire: les illustrations (de Pierre Couronne), la beauté de la princesse, les robes et cette belle histoire d’amour imprévue entre elle et l’empereur.

Et à ma grande honte, n’ayant même jamais vu l’adaptation télévisée avec Romy Schneider, c’est tout ce que j’ai toujours su sur Sissi. Que l’empereur devait normalement épouser sa soeur Hélène mais que c’est sur elle qu’il aurait jeté son dévolu! Bon, certes, c’est toujours mieux que rien mais je me suis dit que ce serait agréable voire instructif de me plonger dans un nouveau livre, cette fois-ci pour adulte, afin d’en apprendre plus sur cette figure éternelle de féminité. (Comme si elle n’avait été que ça!)

Deux portraits de Sissi réalisés par Franz Xaver Winterhalter en 1864 et 1865.

J’ai beaucoup aimé ce roman dans lequel je me suis retrouvée absorbée dès les premières pages, à ma propre surprise puisque je m’attendais à quelque chose de plus complexe. N’ayant que peu (voire aucune) connaissance sur le contexte historique au début du roman j’avais peur d’être perdue. Heureusement, l’auteure s’attarde surtout sur la vie personnelle et les sentiments de notre héroïne plutôt que sur le contexte politico-géographique du début de l’histoire (même si on finit par le connaître à travers les yeux de Sissi).

J’avoue que j’ai énormément aimé ce roman à la plume fluide mais surtout parce que l’auteure a su donner à son personnage une vraie profondeur, des sentiments si bien décrits qu’on ne peut que les éprouver en miroir avec Elisabeth elle-même. Donc autant vous dire tout de suite que j’ai beaucoup souffert avec elle pendant toute ma lecture: son désespoir d’épouse, son désespoir de mère, de femme… l’injustice des barrières de convenance et d’étiquettes, l’inaccessibilité de son mari, le « vol » de ses enfants, la solitude, les bruits de couloir, la vie publique qui évince toute vie privée, l’autorité méchante de l’archiduchesse Sophie… J’ai réalisé pendant ma lecture pourquoi je lis si peu de romans de ce genre – ou même de romans de guerre, par exemple. Je suis trop rapidement en empathie avec les personnages, et les histoires tristes me minent vraiment. J’ai du arrêter ma lecture à plusieurs reprises, n’en pouvant plus de souffrir avec Sissi des méchancetés et injustices de toutes sortes, avec la sensation, comme elle d’étouffer, sans espoir.

Cela dit j’ai beaucoup appris, et même si ce roman est bien un roman, j’ai pu constater, grâce à quelques recherches sur le net, que l’auteur a quand même basé son histoire sur une grande partie d’éléments réels, qu’il s’agisse de moments historiques clés, de lieux (autant d’éléments faciles à vérifier) que sur des aspects de la personnalité de Sissi qui sont apparemment tels qu’ils étaient vraiment dans la vraie vie: son amour de la nature, de l’équitation, sa difficulté (bel euphémisme) à vivre au sein de la Cour de Vienne, son désespoir de ne pouvoir plus s’impliquer dans l’éducation de ses enfants, son coté coquette excessif afin de conserver sa seule arme au sein de sa prison dorée à savoir sa beauté…

C’était très intéressant et très intense comme lecture. M’étant un peu « spoilée » sur la fin de vie de Sissi alors même que je n’avais pas encore fini ma lecture, je m’attendais à finir en miettes à la fin du roman avec la mort de l’impératrice comme coup de grâce à cette triste histoire de vie. Heureusement le roman se termine sur un très beau moment, un moment clé à la fois dans l’Histoire et dans la vie personnelle de Sissi – qui m’a d’ailleurs particulièrement émue quand j’ai réalisé que j’ai visité et « vu en vrai » le dernier lieu dans lequel nous voyons notre héroïne pour la dernière fois, dans les dernières pages. 

En bref, ce roman est une réussite à mes yeux. Il m’a emportée avec beaucoup de facilité et m’a vraiment bouleversée tout au long de ma lecture, tant j’ai eu le sentiment d’éprouver les émotions de Sissi avec elle. J’ai ainsi profité d’une lecture très « romanesque » sur le destin d’une grande femme, mais aussi très intéressante d’un point de vue culturel et historique. Je serais même curieuse de lire d’autres ouvrages sur Sissi, purement historiques cette fois-ci, afin d’en apprendre encore davantage tant ce destin particulier m’a touchée. Comme quoi, sortir des « sentiers battus » de nos lectures « habituelles » peut révéler de très belles surprises. Je ne regrette pas d’avoir osé 😉

Coup de coeur

Publicités

5 commentaires sur “SP#83 – Sissi Impératrice Malgré Elle, de Allison Pataki

  1. J’adore Sissi!! J’avais les livres illustrés quand j’étais petite il me semble. (Je ne me souviens pas vraiment les avoir lus mais les avoir regardés) Sinon je suis une grande fan des films sur Sissi avec Romy ❤

    J'aime

  2. J’ai adore les films et je voulais tellement avoir des robes comme elle. Entre Sissi et Angelique, mes yeux brillaient chaque Noel aux diffusions tele. Alors ca m’interesserai bien de lire ce roman, merci pour la decouverte!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s