Comment j’ai découvert la saga Autre-Monde… et la lecture en LIVRE AUDIO!

J’ai craqué, comme toute la blogosphère, suite aux vidéos de Nine Gorman et Maxime Chattam. Je ne leur dirai pas merci car me voilà embarquée quasi contre mon gré dans une aventure en 7 tomes qui n’était même pas dans ma PAL jusqu’ici. (Et je ne vous parle pas des supers SP qui me font de l’oeil tous les jours mais…qui se retrouvent finalement en stand-by à cause de ça)
Ça a commencé par un ebook, tout ce qu’il y a de plus basique. Lecture de bus, facile à lire dans les transports en communs (car tout ne se lit pas toujours très bien en bus).
J’en ai parlé à ma cops Eirilys qui m’a dit que, comme Acr0, elle s’y était mise aussi mais en audiobook pour sa part. Pour me tenter, elle m’a même fait écouté des extraits avec les voix des échassiers.
Alors, forcément, c’est là que je me suis dit: bon, il est temps! Depuis le temps que j’étais tentée par les livres audio mais sans oser franchir le pas, c’est donc Eirilys qui m’a lancée là-dedans.


Bilan de mon premier audiobook

L’expérience est très sympathique, très agréable. On a un peu l’impression d’être de nouveau enfant, quand nos parents nous racontaient des histoires (oui je pars du principe que la plupart des personnes qui liront ces lignes font partie de ce groupe de gens). L’histoire est aussi agréable à suivre que si nous la lisions pour nous-mêmes. Au départ, je pensais qu’un audiobook me permettrait d’admirer le paysage, les gens etc. au lieu d’avoir le nez plongé vers le bas. En fait, pas du tout. On est tellement absorbé par l’histoire qu’on ne voit pas ce qui défile sous nos yeux, on est absorbé dans notre petit monde, occupés à construire les images du récit. Cela dit, attention à la déconcentration. Je me suis rendue compte également qu’un élément extérieur peut vite vous faire « sauter » un passage. Le bus qui pile, les gens dehors, le monsieur qui marche bizarrement ou le drôle d’accoutrement de la mamie qui s’apprête à monter. Et d’un coup, je réalise que ça fait deux ou trois phrases que je n’ai pas écoutées vraiment. Et je suis bonne pour revenir un peu en arrière. Heureusement, rien de plus facile. À mes yeux, deux énormes avantage de l’audiobook sont:
1) les bruitages (quand il y en a): le bruit de l’orage, d’une vitre qui se brise, du bruissement des feuilles dans la forêt, de la chouette qui hulule… c’est absolument parfait. C’est ce que je préfère dans l’audiobook jusqu’ici.
2) les musiques d’ambiance ou de fond, je trouve ça super pour les moments d’action ou de suspense. Bon le petit détail qui m’embête c’est que ça déborde parfois un shouïa au-delà de l’action elle-même (exemple: le danger est écarté et les personnages se félicitent de leur victoire mais nous avons encore la musique angoissante en fond). Mais à part ces petits détails de réglages, je trouve que ça plonge vraiment bien dans l’histoire.

Cela dit, il y a bien un petit truc auquel j’ai eu du mal à m’habituer: les voix adultes pour des adolescents de 14 ans. J’imagine que ce genre de choix varie d’un audiobook à un autre, cela dépend aussi des voix et du « jeu » des lecteurs mais ça m’a un peu dérangée.
D’autant que j’ai trouvé très dommage de donner une voix de débile à Tobias (le Ron du trio si vous voulez). Oui. Il lui ont fait une voix de gogole, sans doute pour bien la distinguer de celle de Matt. Mais ça m’a vraiment embêtée car jusqu’à l’audiobook, je ne voyais pas Tobias comme « le débile de la bande ». Il est un peu plus en retrait, c’est vrai qu’il est un peu la cinquième roue du carrosse, mais quand même. Il est doué, gentil et on se sent proche de lui parfois quand il se retrouve désemparé face à ce nouveau monde étrange. Sauf que là, bah le jeu de la voix casse tout.
Sans parler du fait que j’ai beaucoup aimé Ambre dans le tome 1 mais que je l’ai trouvée tête à claque avec la voix de la lectrice femme, qui en fait une petite je-sais-tout à la limite de l’arrogance parfois. Dommage.
Cependant, je reconnais qu’on passe outre assez rapidement pour se laisser porter par l’intrigue. Et comme je le disais un peu plus haut, la façon dont les personnages sont joués doit vraiment varier selon les personnes qui lisent. Ce défaut ne concerne donc pas tous les audiobook mais celui-ci en particulier.

Quoiqu’il en soit je compte bien continuer mes expériences d’audiobook, d’abord avec la suite de la saga Autre-Monde, parce que je suis lancée et j’adore cette façon de lire, et plus tard avec d’autres romans. J’en ai d’ailleurs déjà un tout désigné!

Mon avis rapide sur le début de la saga, les tomes 1 et 2 d’Autre-Monde.

J’avoue que je ne m’attendais pas à quelque chose d’aussi jeunesse – je pensais plutôt à du YA avant de commencer –  et c’est ce qui m’a un peu déçue au début. Cela dit le récit est efficace et les mystères à résoudre nombreux, ce qui en fait une lecture divertissante et facile à lire. (Soit dit en passant le tome 1 sur l’île Carmichael m’a pas mal fait penser au tome 1 du Cas Jack Spark de Victor Dixen que j’avais énormément apprécié). Je me suis donc laissée entraîner et même si je ne pense pas mettre un coup de coeur à cette saga je dois dire que j’apprécie beaucoup ma lecture. On verra la suite 😛

Publicités

15 réflexions sur “Comment j’ai découvert la saga Autre-Monde… et la lecture en LIVRE AUDIO!

  1. Tous les livres audio ne se valent pas quant à la prestation du lecteur… ni même par préférences personnelles (on peut ou non accrocher à une voix). L’avantage de cette série qui a connu un grand succès, c’est le budget disponible pour le travail audio. Deux voix masculine et féminine pour se partager les personnages, c’est du grand luxe (que je n’ai pour l’instant, trouvé que sur cette série-ci). L’ambiance – bruitage et musiques – est aussi une force de la version audio 🙂 (même chose, c’est un extra pas disponible partout). En tout cas, je suis ravie d’avoir su convaincre Eirilys pour qu’elle te convainc à son tour de tester !
    Je suis d’accord avec toi pour la voix de Tobias :/ Mais au vu du nombre de personnes qu’ils vont rencontrer, on comprend la difficulté de trouver une empreinte vocale pour chaque personnage. Ah moi j’ai bien accroché à la voix de Véronique Groux de Miéri. J’ai, au contraire, eu plus de mal avec le changement au tome 5 (et suivants) pour la voix d’Isabelle Miller ; mais c’est une affaire de goût.
    J’aime bien la saga mais ce n’est clairement pas un coup de cœur. Il manque beaucoup d’éléments de description pour que je puisse me projeter dans cet univers (c’est très flagrant en audio) et je trouve que l’intrigue est légèrement diluée.

    J'aime

    • Je t’avoue que j’ai hâte de tester d’autres livres audio. Justement je viens d’en charger un nouveau sur mon tél. Mais aujourd’hui j’ai résisté à la tentation de le commencer et je me suis forcée à sortir mon livre papier SP de mon sac. *force morale*

      J'aime

  2. Je pense qu’un jour j’essayerai les livres audio ! Après, comme tu le soulignes, les voix peuvent parfois être mal choisies. Un peu comme un doublage de film ou d’une série… C’est le risque :s
    Pour ma part, je n’ai encore jamais tenté de lire un ouvrage écrit par Maxime Chattam. Difficile de savoir par lequel commencer vu tout ce qu’il a écrit ! Lequel me conseillerais-tu ?

    J'aime

  3. Bon, cette saga je passe mon tour, mais je l’avoue, j’aime bien de temps en temps les livres audio. Notamment dans la voiture, ça fait passer la route plus vite pour aller au boulot ^^

    J'aime

  4. Je n’ai jamais sauté le pas de l’audio book non plus mais j’ai bien l’intention de le faire un jour 🙂
    Pour autre monde, j’ai envie de tenté aussi… Un jour… Lointain… Mais un jour quand même :p

    J'aime

    • Haha, tellement d’autres livres ont la priorité n’est-ce pas? Je comprends tout à fait. Pour ce qui est des audiobooks, je conseille chaudement l’expérience. C’est une autre dimension de la lecture et c’est drôlement chouette 🙂

      J'aime

        • Ah mais pour l’audio book c’est le contraire! Tu peux aller courir avec ton audiobook dans les oreilles, conduire en écoutant ton livre ou faire du rangement/ménage tout en avançant dans ta lecture! C’est trop bien ❤

          J'aime

  5. Pingback: C’était la semaine où…(#3) | Les étagères de Pitiponks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s