Mes Lectures·Services de presse

#SP67 – La Boîteuse, de Françoise Grard

couv54100975

Abandonnée par Wilfried au coeur des Highlands, Aurore est revenue infirme d’Ecosse. Elle se reconstruit difficilement. Résolue à ne plus jamais entendre parler de lui, une suite de révélations la pousse pourtant à retrouver sa piste. Elle s’aperçoit peu à peu qu’elle s’est peut-être trompée sur son compte.

divider3

Et hop, un service de presse en moins dans ma PAL et un titre de plus à mon actif ^^

J’ai découvert le roman La Boîteuse, de Françoise Grard, grâce aux éditions Gulf Stream que je remercie pour cette belle lecture.

Comme toujours très belle apparence pour ce dernier né de la collection Electrogène, entre noir et jaune citron. Très class. Mais comme tout le monde le sait, la couverture ne fait pas tout, bien évidemment. Mais dans notre cas précis, bonne pioche avec ce roman qui a su se montrer à la hauteur de mes attentes.

Première bonne surprise, un roman moins « jeunesse » que ce que je pensais avec une atmosphère assez sombre et des thèmes pas franchement enfantins : le rapport à l’autre dans le couple, les non-dits, la dépendance, les mensonges… et plus tard le handicap et le regard des autres. Le genre de thèmes qui interpelle et qui fait réfléchir.

J’ai très vite été prise par l’histoire, par ce récit qui file tout seul sous nos yeux et surtout par cette atmosphère, assez pesante, assez angoissante : entre ce garçon silencieux et secret, cette peine de l’héroïne qui sent bien que le couple est bancal, cette rancœur contre la vie et ses injustices, la lande hostile, l’abandon terrible puis le violent rejet des autres.

Je n’ai pas spécialement été surprise par la fin dans la mesure où on sait déjà à l’avance que Wilfred n’est pas le grand méchant qu’on aurait pu supposer. Cela dit je trouve que le personnage du père, très intéressant dans son rôle ambigu de protecteur-persécuteur, aurait pu être plus approfondi. On ne s’intéresse à lui finalement que très peu de temps sur la toute fin du roman et je pense que les contradictions d’un tel personnage auraient pu être plus développées.

ltdooqymc

Cependant, et pour résumer, j’ai passé un excellent moment de lecture dans ce thriller moins « jeunesse » que ce que je croyais et qui su me plaire grâce à une atmosphère réussie et des thèmes qui interpellent. Un livre réussi, c’est certain.

Et vous? Vous l’avez lu?

Publicités

3 commentaires sur “#SP67 – La Boîteuse, de Françoise Grard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s