Challenge·Mes Lectures

L’Indésirable, de Sarah Waters

02b09f8791d4f0ffa06c7c8657cfa9b0dc2a6559

Au hasard d’une urgence, Faraday, médecin de campagne, pénètre dans la propriété délabrée qui a jadis hanté ses rêves d’enfant : il y découvre une famille aux abois, loin des fastes de l’avant-guerre. Mrs Ayres, la mère, s’efforce de maintenir les apparences malgré la débâcle pour mieux cacher le chagrin qui la ronge depuis la mort de sa fille aînée. Roderick, le fils, a été grièvement blessé pendant la guerre et tente au prix de sa santé de sauver ce qui peut encore l’être. Caroline, enfin, est une jeune femme étonnante d’indépendance et de force intérieure. Touché par l’isolement qui frappe la famille et le domaine, Faraday passe de plus en plus de temps à Hundreds. Au fil de ses visites, des événements étranges se succèdent, des « accidents » aux conséquences de plus en plus tragiques. Se pourrait-il qu’Hundreds Hall abrite quelque autre occupant?

Et un nouveau livre de fini. On enchaîne, on ne perd pas le rythme ! Je viens d’achever un livre de ma PAL d’été… que j’aurai sans doute dû lire pour ma PAL d’Halloween mais peu importe : il s’agit de L’Indésirable, de Sarah Waters. Au passage je regrette un peu le titre V.O. qui, selon moi, collait mieux à l’histoire : The Little Stranger.

Il s’agit du deuxième roman que je découvre de cette auteure qui m’avait fait une très forte impression avec son dernier roman « Derrière la Porte » (ma chronique ICI). J’étais sortie de cette lecture avec un étonnant et incroyable sentiment de manque et j’avais vraiment hâte de lire autre chose de l’auteure. C’est maintenant chose faite mais je suis un peu déçue. Malgré un très bon moment de lecture, avec des thèmes qui me parlent, je n’ai pas du tout ressenti ce « manque » de l’histoire que je ressentais quand je lisais « Derrière la porte ». Cette partie du cerveau qui ne quitte jamais l’histoire et qui, entre deux séances de lecture, continue de penser à l’univers, aux personnages. Et qui nous fait languir de se replonger dans la lecture.

Même si j’ai apprécié ma lecture, je n’ai donc pas été envoûtée comme j’espérais l’être. De même qu’il m’a semblé que le style de Sarah Waters était plus pauvre dans ce roman. Pourtant il n’est pas si vieux puisqu’il date de 2010… Bref, vous l’aurez compris : moi qui espérais de tout cœur revivre de nouveau cet engouement ressenti pour « Derrière la Porte » je suis tombée un peu à côté de la plaque.

Cela étant, il faut reconnaître que je n’ai pas été complètement déçue puisque j’ai retrouvé dans ce roman le côté British qui me plaît tant, et l’aspect gothique vanté par la quatrième de couverture. En gros, il s’agit d’un manoir à faire froid dans le dos, en pleine décrépitude, qui se révèle petit à petit comme… hanté.

5175056994_d9910e507c_z

Le personnage principal est un médecin de campagne qui se retrouve mêlé à l’histoire de la famille Ayres, dont les derniers membres occupent encore la maison bien qu’étant quasiment asphyxiés par le manque d’argent. D’où l’état de la maison en ruine. Il va alors être témoin de phénomènes étranges aux conséquences de plus en plus dramatiques…

Je dois dire que le pitch m’a beaucoup plu, et si l’écriture est moins travaillée que dans « Derrière la Porte », elle était quand même agréable à lire. Cela dit, je reste un peu frustrée par la fin du roman qui n’apporte finalement aucune conclusion. On finit le roman sans vraiment savoir que penser… ce qui laisse bien sûr le champ libre aux interprétations. Je serais d’ailleurs curieuse de connaître l’opinion d’autres lecteurs quant à cette fin très ouverte.

En bref, j’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, avec une bonne ambiance gothique, mais les quelques bémols que j’ai relevés en font finalement une petite déception. D’une part, je suis loin d’avoir ressenti ce « manque » ressenti pour « Derrière la Porte » ; et d’autre part la fin m’a laissée un peu…sur ma faim ! Dommage. Mais ça ne m’empêchera de découvrir d’autres romans de l’auteur à l’occasion!

frise

Score: 8/23

summerPAL

Publicités

6 commentaires sur “L’Indésirable, de Sarah Waters

  1. Sarah Waters c’est l’auteur de Du Bout des doigts il me semble que j’ai acheté ce mois ci, j’ai vraiment envie de découvrir ses oeuvres ! Bizarrement je pensais qu’elle était de la même époque que Virginia Wolf

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s