Challenge·Mes Lectures

L’Infini + Un, d’Amy Harmon

infini10

Bon je chronique parce que ce serait bête de ne pas le faire, et aussi pour vous prouver que j’avance dans mes lectures de l’été… mais je n’aurai pas grand chose à dire de ce roman. Eh oui, malgré les multiples éloges reçues par ce roman, je dois dire que je n’ai pas été transcendée par L’Infini + 1.

Alors certes j’ai aimé. Ne nous voilons pas la face, je ne vais pas nier avoir passé un bon moment, ni avoir dévoré le roman en deux jours. Il faut reconnaître que ce genre de lecture fait du bien à l’occasion. Un style simple, une intrigue rapide, une romance comme on aime… Oui, ça se lit vite et bien. C’est du Young Adult quoi.

J’ai passé un moment de lecture agréable, mais je trouve que tout a été un peu trop vite. Malgré la taille physique du livre (superbe couverture soit dit en passant), la police est grosse et on se rend vite compte qu’en fait le livre est assez court. De plus j’ai trouvé que l’histoire d’amour se passait TRÈS vite. D’un étape à une autre, et hop hop hop, nous voilà avec des amoureux transis prêts à mourir l’un pour l’autre façon Roméo & Juliette alors qu’ils ne se connaissent que depuis 3 jours. Moui. Romantique ? Ok. Crédible ? Pas trop. En fait je crois que mon problème vient surtout du genre YA. Du coup, je ne peux pas vraiment critiquer ce roman… puisque c’est son genre qui me dérange (le style trop simple, une intrigue cousue de fil blanc, une histoire d’amour trop rapide… j’ai le sentiment qu’en YA tout est toujours trop rapide). La YA a beau toujours m’attirer avec de superbes couvertures et des gros buzz sur le net, il faut que je me résigne : le YA n’est plus pour moi. (D’ailleurs ce genre a-t-il un jour été pour moi, telle est la question !)

Je terminerai juste par un petit bonus : les références aux maths, petits clins d’œil aux férus de mathématiques (la team Finn) et aux nuls en maths comme moi (team Bonnie). Ça m’aurait presque fait regretter les maths. Je dis bien « presque ». Mais tout le monde ne peut pas avoir un cerveau comme celui de Finn n’est-ce pas ?

Bref, pour conclure cette courte chronique je dirais que l’Infini + 1 a été une lecture agréable et prenante mais je pense qu’elle s’effacera vite de ma mémoire. Dommage… J’aurais quand même passé un bon moment, avec une lecture typiquement estivale (le genre de livre léger, sans prise de tête et vite lu !).

frise

Score: 1/23

summerPAL

Publicités

15 commentaires sur “L’Infini + Un, d’Amy Harmon

  1. Je me pose exactement la même question au sujet des YA, est-ce que c’est fait pour moi ? Pourquoi je continue à en lire ? … Faut avouer que les concepts sont généralement très alléchants, ça n’aide pas non plus 🙂

    J'aime

    1. C’est vrai! Les quatrième de couverture et les idées sont toujours très tentantes! Mais mon problème c’est que je suis toujours (ou du moins souvent) déçue de la façon dont l’histoire est menée. En général je trouve ça à la fois rapide et pas assez exploité. Mais comme il m’est arrivé de tomber sur du très bon (rarement mais quand même) je persévère malgré des déceptions toujours plus nombreuses que les bonnes surprises ^^’

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis d’accord avec toi, malheureusement désormais en YA peu de titres m’attirent vraiment. J’ai lu Nos faces cachées que j’ai vraiment beaucoup aimé, mais il faut reconnaître que le style est simple et si l’histoire est magnifique, cela va assez vite. J’ai toutefois vraiment aimé la façon dont l’auteur aborde la maladie et la reconstruction donc je tenterai ses autres livres =)

    J'aime

  3. Tu décris exactement l’a priori que j’avais sur ce livre… Tu confirmes donc qu’il n’est pas fait pour moi (mais je n’avais aucun doute) et du coup, ton billet est la seule chronique que j’ai lue 😉

    J'aime

  4. Je ne suis pas trop attirée par le style Young Adult pour les mêmes raisons qui ont fait que tu n’ais pas trouvé ce livre exceptionnel : les histoires d’amour qui se passe trop vite et une passion dévorante … Bon peut être que je tenterais quand même d’en lire un un de ces jours ^^

    J'aime

  5. Ce n’est pas le genre de lecture que j’affectionne tout particulièrement, mais je les aime bien pour leur légèreté, à la John Green en fait. 🙂 Je ne l’ai pas lu, mais il est dans ma WL Jeunesse.

    J'aime

  6. Le problème du YA, c’est qu’on en entend tellement parler (surtout quand on traîne sur la blogo) que ça donne forcément envie. Après, on trouve toujours des bouquins qui prennent un peu plus le temps, mais je rejoind assez ton avis globalement…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s