Les Aventuriers de la Mer #2 – Le navire aux esclaves

Hobb-Robin-Les-Aventuriers-De-La-Mer-J-ai-Lu-T-2-Le-Navire-Aux-Esclaves-Livre-924037372_L

Kyle, désormais aux commandes de la Vivacia, la vivenef récemment éveillée de la famille Vestrit, a décidé de l’utiliser pour transporter des esclaves. Et son impérieuse volonté ne saurait souffrir la moindre opposition. Son épouse Keffria en vient même à douter de son mari quand il veut débaucher leur fille Malta, et obliger leur fils Hiemain à travailler à bord de l’embarcation et à abandonner l’apprentissage qui le destinait à la carrière de prêtre de Sa. Sa belle-sœur Althea, elle, se fait de son côté passer pour un jeune homme et se démène sur le Moissonneur, un navire abattoir. Elle doit prouver à Kyle qu’elle est un véritable marin pour récupérer la Vivacia.

Ma découverte des Aventuriers de la Mer se poursuit agréablement. Il est toujours aussi difficile de lâcher la plume de Robin Hobb une fois lancé(e). Toutefois je continue de remarquer que je me sens moins « tenue » par l’histoire, moins « possédée » par le roman que lorsque je lisais l’Assassin Royal. Cela dit il n’est pas encore évident de savoir où l’intrigue va nous mener, aussi je pense que toutes les pistes de lecture n’ont pas encore été dévoilées.

Dans ce tome, Ambre semble prendre plus de place dans l’histoire même si on ne la voit pas beaucoup. Ronica nous devient plus sympathique, notamment à travers l’épisode du repas avec la déléguée des marchands du Désert des pluies qui m’a vivement intéressée. On commence d’ailleurs à comprendre pourquoi ce fleuve fait frémir la famille Vestrit, ou du moins on commence à le deviner. On apprend aussi à cette occasion l’existence d’un contrat liant les Marchands de Terrilville aux Marchands du fleuve du Désert des Pluies et ce depuis des générations. Un contrat qui vient peser lourdement sur les épaules de la famille Vestrit maintenant que le besoin d’argent se fait de plus en plus sentir.

On découvre dans ce tome le point de vue d’un personnage qu’on n’avait fait que croiser dans le tome 1 : Malta, la peste. Malta, fille de Keffria et petite-fille de Ronica, qui veut n’en faire qu’à sa tête, sa petite tête ignorante et superficielle. Elle désobéit, manque de peu attirer la honte sur sa famille et s’en fiche royalement… Bref, un personnage peu sympathique, bien qu’intéressant car elle permet d’avoir une nouvelle vision des événements.

On suit également mais d’un peu plus loin Althéa et Brashen qui se retrouvent sur le même bâteau… Mais aussi Kennit le pirate ! Lui je l’aime bien ! Il a beau être parfois désagréable et borné – ok, souvent – je sens qu’il a du potentiel. Et sa relation en chaud-froid avec Etta nous réserve des surprises je pense.

Enfin, j’aime toujours autant suivre les vivenefs Parangon et Vivacia. Pour ce qui est de l’association Vivacia-Hiémain, la relation entre eux deux me plaît beaucoup, de même que l’apprentissage de la Vivacia. Cependant, ce tome se termine sur un tournant décisif dans le destin de Hiémain et je me demande comment les choses vont tourner pour lui.

En tout cas, j’apprécie toujours autant le soin que Robin Hobb apporte à ses histoires. Le décor, l’Histoire de ce monde, les coutumes, les périls, les mutations de la société, les destins des personnages qui vont en être bouleversés… Tout est pensé et on dirait que rien ne manque. Comme en peinture on parle de « maigreur » quand il n’y a pas assez d’épaisseur de produit, on peut dire que chez Robin Hobb nul ne pourrait remarquer de « maigreur ». Tout est là pour qu’on se sente bien dans cet univers comme dans une bulle. Je suis ravie de découvrir une nouvelle saga de l’auteur et j’admire vraiment la facilité déconcertante avec laquelle Robin Hobb nous entraîne son histoire. Il n’y a qu’à se laisser porter.

frise

imaginaire

Publicités

11 réflexions sur “Les Aventuriers de la Mer #2 – Le navire aux esclaves

  1. Pingback: HOBB Robin – Les aventuriers de la mer ~ Le navire aux esclaves, tome 2 | Livrement

  2. Pingback: Mai 2016 – Bilan lectures | Les étagères de Pitiponks

  3. Pingback: Les Aventuriers de la Mer #4 – Brumes et Tempêtes, de Robin Hobb | Les étagères de Pitiponks

  4. Pingback: Séries en cours / Fin de séries | Les étagères de Pitiponks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s