Excellente lecture·Mes Lectures·Services de presse

SP#51 – L’Épouse de Bois, de Terri Windling

98

Je suis tellement heureuse d’avoir enfin pu lire ce livre qui me tentait énormément depuis longtemps. Je dois cette lecture à la maison d’édition Les Moutons Électriques que je remercie encore au travers de Meredith, leur attachée de presse. Chaque livre que je lis paru chez eux me convainc que, vraiment, leurs livres valent le détour !

Cette fois-ci, j’ai pu lire un roman paru en 2010 et écrit par Terri Windling qui a d’abord été connue comme éditrice avant de prendre la plume. On m’avait vanté ce roman comme de la fantasy dans le désert. Honnêtement, comment vouliez-vous que je résiste à un tel descriptif ? De la fantasy – ok, je dis oui sans réfléchir, et un cadre désertique… Vous savez bien que je tombe presque tout le temps sous le charme des grandes étendues arides et dépouillées.

Bon, pour le coup il faut que j’admette avoir mis du temps à rentrer dans l’histoire. Il faut dire aussi que l’auteur a pris le parti de nous égarer volontairement dès les premières pages, avec des paroles et des personnages qu’on n’arrive ni à situer ni à comprendre. Ça m’a laissée un peu sceptique… mais évidememnt je suis passée outre et me suis accrochée à ce que je comprenais : l’arrivée de Maggie Black dans les Rincons. Et de fil en aiguille, entre les lettres retrouvées, les peintures, la poésie et les personnages secondaires tels que Dora ou Johnny Fox je me suis laissée prendre par l’histoire et par le style de l’auteur. Et bien sûr, je me suis laissée charmer par le désert, par les « forêts » de saguaros, par les couleurs du coucher de soleil sur les pierres et le sable.

374FF47C3A58FDDED3916DA78B62DBFC

Sans parler du mystère des esprits de la terre, du ciel… les esprits du désert, ces anges gardiens, ces présences tour à tour angéliques et démoniaques mais toujours plus présentes. Peuvent-elles expliquer la mort étrange de Cooper, retrouvé noyé dans une rivière asséchée ?

l-epouse-de-bois-brian-froud
Source

J’ai beaucoup aimé le mélange que fait l’auteur entre art et désert, poésie et fantasy. L’importance accordée à l’art m’a beaucoup parlée, tant la peinture (l’hommage aux œuvres de Brian Froud n’est pas voilé) que la poésie qui vient exprimer la beauté du désert et à travers elle la beauté de la vie. Et même si je n’ai pas grand chose à en dire j’ai aimé le dénouement (le double dénouement même : celui de l’intrigue et celui du personnage principal), j’ai été convaincue par l’auteur. Le temps qui ne serait ni linéaire ni un cycle mais une spirale, les hommes qui pensent faire des esprits des œuvres d’art alors qu’à l’inverse, ce sont eux les œuvres d’art des esprits qui se jouent d’eux…

Ma chronique part un peu dans tous les sens, mais je crois que vous aurez compris. L’Épouse de Bois est un très beau livre dont je ressors avec cette mélancolie des Rincons, des coyotes et des cactus… avec la mélancolie de cette magie du désert, si bien illustrée par Terri Windling. Un subtil mélange entre art, désert et magie (d’ailleurs est-ce un hasard si l’héroïne s’appelle Maggie ?) qui vaut le détour !

frise

imaginaire

Publicités

8 commentaires sur “SP#51 – L’Épouse de Bois, de Terri Windling

  1. C’est bien ce qui me semblait, ce livre a été publié il y a longtemps, tu as eu de la chance de pouvoir le découvrir ainsi, 6 ans plus tard (^-^) Plutôt intrigant et j’adore l’illustration de couverture

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s