Movies

Mini-chroniques…Films #2

Pour une fois on va parler d’autre chose que de bouquins! J’ai décidé de vous faire un petit topo sur mes derniers films vus au cinéma. C’est parti!

968348terrebrulee

La Terre Brûlée – Le Labyrinthe 2

(adaptation du livre de James Dashner)

On commence avec ce film que je suis allée voir avec le chéri et mon amie Eirilys parce que nous avions vu le premier film ensemble mais aussi parce que nous avons lu et adoré la saga de James Dashner (et là je ne parle que d’Eirilys et moi bien sûr – ce n’est pas du tout le genre du chéri).

Alors pour être honnête, j’ai aimé le film et passé un super moment de cinéma… mais je serais bien incapable de vous dire si le film est fidèle au livre. J’ai lu la saga il y a bien longtemps et je ne me souvenais quasiment plus de rien… Alors certaines scènes m’ont vaguement rappelé des passages du livres mais seulement vaguement. Pour info, Eirilys a été un peu déçue car il semblerait que le réalisateur ait pris plusieurs libertés par rapport au livre. Bon pour sa défense, c’est vrai que j’ai le souvenir d’un livre un peu fouillis alors forcément… Mais bon, tout ça pour dire que j’ai beaucoup aimé le film (qui m’a d’ailleurs donné envie de relire les livres) mais si vous vouliez une comparaison film/livre, eh bien mon avis ne vous aura pas aidé x)

Quad-AW-In-IMAX-29434-Everest

Everest

Ah! Lui j’avais hâte de vous en parler parce que… WOW! Non mais quelle claque ce film! Mais avant de vous expliquer à quel point ce film est génial, laissez-moi vous raconter un peu ma vie. Il faut savoir que mon homme est issu d’une famille qui aime/adore la montagne. Les randonnées, la montagne, le ski tout ça ils connaissant drôlement bien. Mon homme a des tas de souvenirs d’enfance de randonnées de montagne, des randonnées parfois menée de manière quasi-militaire par son papa… Il a aussi une très bonne expérience de ski (vu qu’il avait atteint un excellent niveau au point d’en faire des compétitions quand il était plus jeune)… C’est d’ailleurs grâce à lui et ses parents que j’ai découvert le ski il y a maintenant 3-4 ans. Bref, tout ça pour dire que dans la famille du chéri, la montagne on la connaît. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que l’homme a récemment jeté son dévolu sur un jeu de société qui s’appelle le K2. Pour info, c’est un jeu de plateau dans lequel vous êtes des alpinistes qui doivent tenter d’atteindre le sommet (le K2 bien sûr), en passant d’un camp de base à l’autre, tout en prenant en compte des paramètres tels que la météo ou le niveau d’oxygène. Donc sachant tout ça, vous comprendrez facilement que ce film a tout de suite éveillé l’intérêt du chéri, et le mien aussi en fait (même si je n’avais pas d’attentes particulières). Eh bien je ne regrette rien car c’était génial!!

Tout d’abord, je dirais que c’est extrêmement intéressant pour peu qu’on aime un peu la montagne. Etant récemment partie au Pérou et étant passée par des altitudes allant jusqu’à 4900m (et on les sent les 4900, croyez-moi), ça m’a donné une mini-expérience de montagne qui m’a fait comprendre pas mal de choses dans ce film. Déjà quand on voit l’altitude toujours plus élevée qu’atteignent les grimpeurs, eh bien ça fait peur. On souffre déjà pour eux, avec eux. Et pourtant le pire n’est pas là, loin de là même. Vous verrez pourquoi…

Deuxième point positif: ce film est une vraie beauté visuelle. La montagne, la neige, les gouffres profonds, le vertige, la tempête… Un travail époustouflant, mis en valeur par la 3D qui nous fait frissonner de peur tant on s’y croirait. C’est vraiment superbe!

everest2

Enfin, ce film est une claque dans le sens où il nous fait vivre des tonnes d’émotions très fortes. En fait, j’ai passé les deux tiers du film les larmes aux yeux. D’autant que tout ça est inspiré de faits réels! Pour commencer, j’ai eu les larmes aux yeux quand le groupe (ou du moins une partie du groupe) arrive au sommet. Après en avoir rêvé, avoir tant souffert… C’est juste dingue! On en pleurerait de joie avec eux. Mais tout ne se finit pas là car il faut ensuite entamer la descente, qui n’est pas plus facile… et quand une tempête arrive plus tôt que prévu, l’aventure vire au cauchemar. Que de dangers, que de souffrances… et de pertes aussi. C’est juste fou de penser que certaines personnes s’infligent ça pour le plaisir. Affronter la nature, les éléments, le manque d’oxygène, risquer sa vie… tout ça pour quoi? Pour atteindre le sommet, ok, mais pourquoi?? Parce qu’il est là? (Because it’s there!) On est partagé entre cette partie de nous qui hallucine et qui se dit « mais ils sont complètement fous ces gens, complètement maso! » et l’autre partie qui les comprend: l’adrénaline, le challenge mais aussi la beauté de la nature, l’exaltation de l’exploit, la sensation d’être au-dessus de tout, aux sens propre et figuré.

Bon, pour la « mini-chronique » je crois que c’est raté vu le pavé que je viens de vous faire. Mais j’avais besoin de tout vous dire pour que vraiment vous soyez convaincus: ce film est magnifique! Allez le voir ou si vous l’avez déjà vu, dites moi vite ce que vous en avez pensé!

The-Intern-new-poster

Le nouveau stagiaire

On termine avec un film d’un autre genre. Plutôt comédie, avec Robert de Niro et Anne Hathaway. Je crois que je vais avoir du mal à parler de ce film après la tartine que je viens de vous faire sur Everest. En gros, c’est l’histoire d’une start-up qui connaît un succès croissant et qui décide d’embaucher des stagiaires seniors. Et on dit bonjour à Robert! Ben (alias De Niro, donc), un retraité en manque d’une vraie activité, est alors embauché et va devenir le stagiaire attitré de Jules, la directrice de la boîte, ultra-méga-débordée H24. Une relation spéciale va alors se tisser entre eux, faite de complicité, qui va beaucoup les aider et l’un et l’autre. C’est mignon, c’est drôle… A vrai dire, je passais un excellent moment – au point de rire de bon cœur lors de certaines scènesjusqu’à ce que la fin du film me fasse déchanter. En fait, c’est une fin qui peut être interprétée de plusieurs façons, mais, personellement ce que moi j’y vois ne me plais pas trop, voire pas du tout. *Attention GROS SPOILERS*: en fait, on constate rapidement que Jules est tellement prise par son travail qu’elle a très peu de temps à consacrer à son homme et sa fille, qu’elle ne voit toujours qu’en coup de vent. Puis on apprend que son chéri la trompe. Coup classique, non? On apprend aussi que Jules va peut-être « engager » un PDG pour diriger la boîte, ce qui lui laisserait plus de temps pour sa famille. On se dit alors: « Ben la solution est là! » Le chéri n’a plus qu’à venir la supplier de le pardonner, à reconnaître avoir fait une grave erreur et de son côté Jules doit prend conscience qu’elle ne leur accorde pas assez de temps et va pouvoir profiter qu’un nouveau PDG va être nommé pour passer du temps avec sa famille. Conclusion: tout serait alors arrangé! Et sur quelle conclusion on tombe? Le mec revient bel et bien à genoux la supplier de lui laisser une deuxième chance, ok, mais finalement Jules décide de ne pas prendre de PDG et de continuer à mener sa boîte elle-même. Et pas de problème pour son mec bien sûr. GENRE. Genre son boulot et ses absences ont failli avoir raison de son couple mais surtout ne changeons rien, tout est très bien comme ça! Alors qu’on ne se méprenne pas, je ne défends pas la cause du mec qui trompe sa femme. Quelles que soient les raisons, c’est horrible, honteux et lâche, bref ça ne se fait pas et c’est tout. Mais d’un autre côté, il doit se sentir vachement seul dans son couple quand on voit le temps qu’elle passe avec lui – à peu près une demi-heure le matin et 5 minutes le soir. Grosso modo. Alors certes on pourrait interpréter cette fin comme un message positif du style « Poursuis tes rêves, ne les abandonne pas ». Oui, c’est bien. Mais là, c’est comme si Jules décidait que tant pis pour son couple, tant pis pour sa famille, tant pis pour ses absences et les conséquences que ça peut avoir sur le bonheur de ses proches, elle s’accrochera à son boulot quoi qu’il en coûte. En gros, elle finit par faire passer son boulot avant son couple et sa famille – et je sais que plein de gens sont comme ça, mais moi ça me hérisse le poil. Je ne comprends pas qu’on puisse faire ça. Voilà. *Fin des SPOILERS* Cette fin a donc bien refroidi mon enthousiasme pour ce film, qui, autrement, était très chouette. Dommage… Donc si vous avez déjà vu le film, s’il vous plait, dites-moi ce que vous avez pensé de la fin. J’ai l’impression de sur-réagir un peu mais je ne peux pas adhérer à ce genre de message. C’est comme ça.

Publicités

25 commentaires sur “Mini-chroniques…Films #2

  1. Oh sur les trois j’en ai vu deux! Pour le nouveau stagiaire, je t’avoue que j’ai moi aussi été deçue par la fin bien que je ne la trouve pas forcément mauvaise je trouve que le film est trop scindé en deux avec une moitié pour Ben et l’autre pour Jules, et au final aucune des deux parties n’est vraiment conclue.

    J'aime

  2. De ce que j’ai lu chez d’autres lecteurs, ce sont de très grosses libertés que le réalisateur a pris 😉 J’ai vu le premier volet (chez moi) et je n’ai pas été convaincue. Ah, Everest a dû te parler vis à vis de ton histoire personnelle, alors.

    J'aime

  3. Le deuxième volet du Labyrinthe ne me tente pas trop au ciné car j’avoue que j’avais été déçue par le livre! Pour le nouveau stagiaire, je ne l’ai pas encore vu mais la taille de ton spoil (que je n’ai pas lu) me fait un peu peur! Hahah

    J'aime

  4. « Everest » m’intrigue beaucoup je t’avoue, je suis très très curieuse de ce film ! Et « The Intern » me tente par mal, je n’ai pas lu ton dernier paragraphe pour garder la fin intacte, mais tout le monde en dit du bien alors je pense que je vais essayer de le voir !

    J'aime

  5. J’ai vu le Nouveau stagiaire hier et j’ai été enchantée par la prestations de de Niro et Anne Hathaway et effectivement moins par la fin…mais surtout parce qu’elle nous laise un peu en plan en fait…je comprends très bien ta façon de réagir même si moi j’y vois plutôt comme une 2ème chance de concilier les deux: vie de famille et vie professionnelle. On peut espérer que l’adultère de son mari (que j’ai trouvé très insipide soit dit en passant) lui fera prendre du recul sans pour antant abandonner sa carrière….

    J'aime

  6. Pour La terre Brûlée, je ne suis pas déçue parce qu’il n’est pas fidèle au livre (je le savais déjà avant d’aller le voir) mais parce que le réalisateur n’a pas réussi à utiliser ces différences pour bonifier le scénario, selon moi. Du coup, j’ai trouvé le film assez moyen mais j’ai l’impression d’être la seule vu tous les avis enthousiastes que je lis sur ce film.
    Aaah mais vous êtes allés voir Everest finalement ! Comme quoi, l’employé du guichet vous avez bien conseillé 🙂

    Aimé par 1 personne

  7. J’ai moi aussi bien aimé le Labyrinthe, mais je n’ai pas lu le livre ^^ J’ai aussi entendu que le bouquin n’était pas top, qu’il ne se passe pas grand chose. J’ai la trilogie dans ma PAL, mais je vais attendre que les trois films soient sorties. Si déjà…
    Et Everest me fait vraiment envie, j’en entends que du bien !

    J'aime

  8. j’ai beaucoup aimé Everest aussi.
    J’ai bien aimé voir Robert de Niro à contre-emploi dans Le nouveau stagiaire, même si l’intrigue ne casse pas 3 pattes à un canard.
    Par contre La terre brûlée j’ai été hyper déçue. je ne me souvenais plus bien du livre non plus mais ça m’a paru hyper différent et je n’ai vraiment pas accroché..

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s