Mes Lectures·Services de presse

SP#28 – Pour peu que vous laissiez la porte ouverte, de Sylvie Pignolet

20150625_193802

Titre: Pour peu que vous laissiez la porte ouverte

Auteur: Sylvie Pignolet

Éditeur: Éditions Baudelaire

Voici deux histoires. Leurs points communs ? En principe, elles n’en ont pas. Sauf qu’elles choisissent d’arriver à Monsieur ou Madame tout le monde, au point de venir bouleverser des croyances bien ancrées. N’avez-vous jamais ressenti au fond de vous que le mystère était là, partout ? Que s’il ne faisait qu’effleurer votre vie, il pourrait un jour y entrer pour peu que vous laissiez la porte ouverte. Peut-être attendez-vous des signes pour oser croire. Qui vous dit que votre parcours n’en est pas déjà jalonné ? Installez-vous confortablement pour lire, laissez-vous emmener par ces récits et, pourquoi pas, trouvez les clés de ces portes qui ne demandent qu’à s’entrouvrir… Si vous vous reconnaissez dans ces pages, ce ne sera peut-être pas fortuit, sinon, vous ne risquez rien. À moins que comme les personnages de l’intrigue, vous vous fassiez balayer par l’étrange au point de ne plus jamais voir votre vie de la même façon…

Bon, je jette l’éponge. Ça fait bien longtemps que je suis sensée finir et chroniquer « Pour peu que vous laissiez la porte ouverte », de Sylvie Pignolet. Mais étant bloquée dans ma lecture depuis tout ce temps, j’abandonne. A mon grand regret. Cependant mon avis sur ce livre n’est pas complètement négatif et vous allez vite comprendre pourquoi. 

En effet, il se trouve que le livre est bizarrement séparé en deux nouvelles. Toutes deux ont pour point commun de parler de l’irruption du surnaturel dans notre quotidien, d’éléments inhabituels qui, pour peu qu’on laisse la porte ouverte, se transforment en éléments fantastiques – qu’on accepte ou pas.

Personnellement, j’ai adoré la première nouvelle: un couple attachant, isolé du monde mais toujours soudé, bien que marqué par une terrible tragédie familiale voit débarquer une jeune fille bien étrange dans leur vie. Qui est-elle? D’où vient-elle et surtout que leur veut-elle? J’ai vraiment beaucoup aimé me plonger dans cette nouvelle, à travers le point de vue de la femme, et suivre ses questionnements et ses doutes, vacillant entre crédulité et incrédulité. Un seconde dans l’acceptation et la seconde suivante dans le déni. De même que j’ai été satisfaite de la chute, à la fois surprenante et naturelle. Bref, une lecture vraiment prenante et une histoire réussie.
En revanche, je n’ai pas du tout accroché à la deuxième nouvelle! Tellement pas que j’en suis venue à me demander s’il s’agissait bien de la même auteure! J’ai été complètement rebutée par la méthode de narration. L’auteure choisit de faire vivre des visions à son héroïne, visions qui surgissent à n’importe quel moment, décrites dans des passages en italiques manquant sévèrement de légèreté et de subtilité. J’ai trouvé que les situations et les visions manquaient vraiment de naturel, ce qui faisait obstacle à la fluidité du récit. J’ai dû me forcer pour lire la moitié de cette nouvelle mais je vous avoue que je ne prenais aucun plaisir à cette lecture, dérangée que j’étais par cette narration à mes yeux trop peu judicieuse.
.
En somme, nous avons donc une première nouvelle géniale et une deuxième qui ne m’a pas plue du tout. Bizarre autant qu’étrange n’est-ce pas? Je ne saurais donc que vous conseillez quant à cette lecture mitigée… A vous de voir 😀
Publicités

10 commentaires sur “SP#28 – Pour peu que vous laissiez la porte ouverte, de Sylvie Pignolet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s