Excellente lecture·Mes Lectures·Services de presse

SP#22 – Desolation Road, de Jérôme Noirez

QUIZ_Desolation-Road-de-Jerome-Noirez_6780Aussitôt rentrée, je me remets à mes services de presse ! Il ne m’en reste plus beaucoup mais j’aurais du les finir depuis… eh bien un mois. J’ai donc ouvert Desolation Road (et non Derrière la Porte) car j’ai eu le sentiment que je pouvais le dévorer rapidement avant de passer à autre chose. Et ça a été le cas.

Desolation Road est un roman court, écrit sur du papier épais, mais ne vous fiez pas à son épaisseur, c’est un roman intense. J’ai adoré cette lecture pour plusieurs raisons. Tout d’abord la voix de la jeune fille, narratrice de sa propre histoire. Elle m’a beaucoup émue et j’ai rapidement trouvé sa situation injuste. Elle raconte finalement comment, d’une chose à l’autre, d’un événement mineur à un autre événement mineur, elle en est venue à se retrouver là, dans ce couloir de la mort à seulement 17 ans. Cette situation est affreuse et ça soulève beaucoup de questions sur les notions de justice mais aussi sur la peine capitale américaine. D’autre part, c’est son récit en lui-même que j’ai aimé. Ce cadre du désert américain, du désespoir, du soleil, de la résignation face à son destin, son amour pour David, absolu jusqu’à l’abandon. Le désert, surtout, qui vient sublimer cette histoire. Je ne sais pourquoi, ce n’est pas la première fois qu’une histoire prenant le désert comme cadre m’interpelle ainsi. Il y a quelque chose de magnifique et de terrifiant dans un désert, cette beauté des étendues à perte de vue, de la solitude, de la nature à l’état brut, du ciel constellé d’étoiles dont on n’avait encore jamais vu la lumière… et en même temps ce côté impitoyable et cruel envers les hommes : la chaleur brûlante du soleil, la sécheresse, le froid impardonnable des nuits, les créatures sauvages tapies dans l’ombre qui n’attendent que de vous voir vous perdre. Ça me fascine… Mais pour revenir au récit en lui-même, c’est un récit fort et poignant, et malgré tous les morts qui vont joncher le chemin de ces deux amoureux, on ne peut s’empêcher de les comprendre, et même de se demander si, à leur place on n’aurait pas fait pareil. Ils n’étaient que des enfants, livrés à eux-mêmes et à leur misère, abandonnés de tous, en plein cœur d’une crise économique sans pitié…

En bref, un très beau roman, une narratrice touchante, un récit poignant, le tout dans le cadre du désert américain, cadre qui me fascine malgré moi. Merci aux éditions Gulf Stream pour cette belle découverte !

Je rajoute ce livre au 2015 Reading Challenge de Popsugar dans la catégorie suivante:

✔ A book by an author you've never read before
.
10906451_613545512106612_7981170696396259077_n
Publicités

5 commentaires sur “SP#22 – Desolation Road, de Jérôme Noirez

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s