Mes Lectures·Services de presse

SP#21 – La Fille aux Licornes, de Lenia Major

La fille aux licornes

Ça y est! J’ai enfin terminé ce livre que j’aurais du finir il y a longtemps! Je remercie les éditions Talents Hauts de m’avoir envoyé ce roman qui m’intriguait!

Il s’agit d’une intégrale de ce qui est d’abord paru en trois tomes. La couverture de l’intégrale et la mention de licornes a tout de suite fait appel à mon côté paillettes et princesse. Oui, j’avoue.

Ascane a été choisie pour devenir licornière du roi, au grand dam de Séber, le maître licornier, qui ne veut pas d’une fille parmi ses apprentis. Aventureuse et tenace, la jeune fille réussit à s’imposer dans ce monde d’hommes grâce au pouvoir, hérité de son grand-père, de communiquer avec les licornes.
En compagnie de Météor, la licorne sauvage qu’elle a sauvée de la mort, Ascane va traverser des terres hostiles et lutter contre des forces obscures.

Qu’ai-je pensé de cette lecture « à partir de 10 ans »?

Eh bien, c’est une bonne lecture jeunesse que j’aurais sans doute fait lire à ma fille si j’en avais une. Bon évidemment pour mon goût, c’est dans l’ensemble un peu trop jeunesse mais ce n’est pas mauvais du tout et je suis sûre qu’à 10 ans, alors que je faisais de l’équitation et que je ne jurais que par les chevaux, j’aurais adoré ce roman! Il y a des aventures, des personnages sympathiques, une héroïne qui a tout pour charmer des lectrices du même âge (mais qui, personnellement, m’a souvent fait lever les yeux au ciel…! Bah, oui elle a beau être entourée d’adultes responsables, intelligents et hauts gradés, c’est toujours elle qui trouve les solutions à tout, qui mène le combat et limite qui donne des ordres aux autres. Evidemment…) Mais bon, avec mes yeux de 10-12 ans je l’aurais sans doute trouvée forte, courageuse et intelligente! J’ai beaucoup apprécié l’accent mis sur la relation avec les licornes (miroir évident des relations parfois spéciales que les hommes peuvent tisser avec les chevaux), même si, une fois de plus, cette relation se teinte souvent de… mièvrerie? Non, allez, disons juste que c’est mignon et que des petites filles passionnées de chevaux s’y retrouveraient sans doute. Malgré tout, j’ai eu une bonne surprise dans le dernier tome de la trilogie (le dernier tiers de mon livre) avec une intrigue un peu plus sombre, qui m’a bien plue et qui est venue atténuer cet excès de mignonerie des premiers tomes.  

En bref, vous l’aurez compris, j’ai sans doute passé l’âge pour ce genre d’histoire mais je n’ai pas pu m’empêcher d’aimer les licornes, surtout que cette lecture intervient au moment où je repense sérieusement me remettre à l’équitation. Une lecture sympathique, qui ravira les lectrices de 10 à 13 ans passionnées de chevaux.

Publicités

11 commentaires sur “SP#21 – La Fille aux Licornes, de Lenia Major

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s