Mes Lectures·Services de presse

SP#14 – Le Maître des Insectes, de Stuart Prebble

maître des insectes

Comme je l’avais prévu, je suis très heureuse de vous annoncer que j’ai pu terminer ce week-end mon livre en cours: Le Maître des Insectes, de Stuart Prebble

Dès le début de ma lecture, j’ai pressenti que ce roman allait me plaire a ça a été le cas!
Pour la petite anecdote, quand j’ai dû choisir un roman parmi les nouveautés des éditions Denoël, j’ai hésité entre ce livre et « Le Voyage de Simon Morley » qui m’attirait de par son thème et son statut de gagnant du « grand prix de l’imaginaire ». J’ai réussi à trouver quelques critiques sur le net du « voyage de Simon Morley » et les avis étaient mitigés. J’ai finalement été dissuadée par des commentaires faisant allusion à un rythme un peu lent… Sortant tout juste d’une lecture laborieuse au rythme lent, j’avais envie de retrouver un rythme de lecture plus enlevé, et c’est pourquoi je me suis finalement tournée vers le roman suspense Le Maître des Insectes, de Stuart Prebble.
Eh bien, laissez-moi vous dire que je ne regrette pas du tout mon choix! Je ne vois aucun faux pas dans cette lecture. Une écriture fluide à la première personne du singulier, un bon rythme, une histoire bien menée, des personnages agréables à suivre, un narrateur qui, sans pour autant mettre une pression de dingue au lecteur, maintient le suspense tout le long… une fin satisfaisante; BREF, un sans faute!
Je regrette seulement les résumés et quatrième de couverture qui mettent déjà les futurs lecteurs sur une piste avant même de commencer la lecture. Je trouve en l’occurrence que la quatrième de couverture n’est pas tournée de manière suffisamment subtile. De ce fait, et j’ai cru comprendre que je n’étais pas la seule dans ce cas, je n’ai pas beaucoup été surprise par la fin du roman. Sans parler du fait que la fameuse nuit de black-out de Johnathan, annoncée en tout premier dans la quatrième de couverture, n’arrive qu’après la première moitié du roman…
;
Pour résumer, malgré des résumés et quatrième de couverture qui en dévoilent peut-être un peu trop par manque de subtilité, le roman est quasiment parfait. Alors certes la fin n’est pas une fin coup de poing, pas le genre de fin qui fait dire « je n’avais rien vu venir du tout! », il n’empêche que ce roman est très efficace, prenant et parfaitement mené de bout en bout. Une très bonne lecture!
.
Un grand merci aux éditions Denoël
Publicités

15 commentaires sur “SP#14 – Le Maître des Insectes, de Stuart Prebble

  1. Je suis contente de trouver un autre avis positif de cet excellent roman qui a été une très agréable bonne surprise. J’avais hésité à le choisir parmi la sélection du mois de mars et je ne le regrette pas, j’avais pris aussi Le voyage de Simon Morley que j’ai également chroniqué sur mon blog, avis mitigé 😦 . Mais Le maître des insectes est un coup de cœur. N’hésite pas à aller voir ma chronique. Bonne journée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s