Challenge·Mes Lectures

La Princesse des Glaces, de Camilla Lackberg

lackberg_LA-PRINCESSE-DES-GLACES

Quatre livres finis en une semaine, deux services presse et deux livres de challenge: j’ai rarement été aussi productive en matière de lecture. Après Au Coeur du Silence que j’ai fini bien vite, je me suis donc lancée dans un livre que j’ai envie de lire depuis longtemps sans jamais oser sauter le pas. Donc merci au Cold Winter Challenge pour m’avoir enfin fait lire La Princesse des Glaces de Camilla Lackberg. Pour commencer il faut savoir que mon papa est un fan de la première heure de cette auteur et qu’il a lu tous ses livres. Ce dernier ne lit presque plus que des polars et thrillers et il a, depuis un moment maintenant, une prédilection pour les auteurs nordiques: Stieg Larsson, Jo Nesbo et bien sûr Camille Lackberg qui est une référence d’après lui. Sans compter que les chroniques positives de cette auteur foisonnent sur internet et que même IRL j’ai même eu une amie qui me l’a recommandé. Bref, l’heure de lire ce roman était clairement venue. Et je ne regrette absolument pas cette lecture!

Alors il est vrai que cette dernière s’éloigne de mes lectures habituelles. Je me suis mise aux thrillers récemment mais tout ce qui se rapproche d’une enquête policière ne me branche jamais vraiment. En général j’ai peur que ça soit trop compliqué, ou dans des contextes qui ne m’intéressent que très peu  voire pas du tout (mafia, complots, attaques terroristes, hackers etc.). Mais ici ce n’est pas le cas. Ce n’est ni compliqué, ni situé dans aucun des contextes que j’ai cité. Au contraire, on entre très rapidement dans l’univers de l’action: le meurtre d’une femme belle, riche et aimée de tous dans un petit village de Suède, où tout le monde se connaît et où le moindre ragot se répand en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Un petit univers en huis clos, à l’ambiance nordique, évidemment, et dont l’héroïne est plus sympa et attachante que ce qu’on aurait pu espérer. Erica Falck est originaire de Fjallbacka et temporairement de retour dans la localité quand le meurtre est découvert. Elle est un peu madame tout-le-monde: parfois un peu maladroite, un peu fouineuse sur les bords, elle aimerait perdre quelques kilos mais mange tout ce qu’elle veut quand même, et elle flashe sur un vieil ami d’enfance, Patrik Hestrom, qui se trouve être un policier qui enquête sur le meurtre, justement. Elle a aussi son histoire personnelle, son vécu, sa relation un peu difficile avec sa petite soeur… Bref, on s’attache à elle, comme on s’attache également à Patrik Hedstrom. Ce qui m’amène à un autre gros point positif de ce roman: la narration.

Le livre se lit à travers le point de vue interne de plusieurs personnages. Les plus importants étant Erica Falck (c’est elle l’héroïne quand même) et Patrik Hedstrom, le gentil policier honnête et futé (comparé à son boss qui est tout le contraire!), mais également à travers les points de vue des autres personnages qui sont finalement tous sur la liste des suspects. Et le lecteur se retrouve donc avec un aperçu de la vision de tous ces personnages et peut ainsi mener son enquête et échafauder des hypothèses. Eh oui, car la narration est tellement habile qu’on a beau être « dans la tête » des suspects, on ne découvre jamais vraiment qui a commis le meurtre. On comprend qu’unetelle aurait eu un motif, qu’untel est peu dérangé (ce qui ferait de lui un coupable tout désigné), que machine avait une vieille rivalité avec la femme assassinée… Bref, les points de vue internes nous lancent plein de pistes tout au long de la lecture mais sans jamais trahir la (ou les) révélation(s) finale(s). Le style est très fluide et les points de vue alternent suffisamment rapidement pour garder un bon rythme. Sans parler du suspens qui est toujours maintenu et qui, sans être frustrant, parvient à conserver l’intérêt du lecteur intact de A à Z.

Pour résumer… Ce livre est une très bonne lecture, pour ne pas dire excellente. On entre très rapidement dans l’univers, un petit huis clos nordique, on s’attache aux personnages principaux (Erica et Patrik) tout en découvrant avec beaucoup de curiosité les points de vue internes des autres personnages. L’écriture est très habile et cette curiosité de lecteur ne s’éteint jamais, notamment grâce à un suspense très bien distillé. De même que la révélation finale évite avec brio de tomber dans la « fin facile » ce qui est très appréciable! Bref, je lirai les autres aventures d’Erica Falck avec plaisir 🙂

Score : 7 / 14

challengecoldwinter14

Publicités

20 commentaires sur “La Princesse des Glaces, de Camilla Lackberg

  1. Il faut vraiment que je lise cette auteure ! Très envie de la découvrir !! Je pense que je commencerai même par celui-là ! En plus, c’est bientôt l’anniversaire de mon papa, et je suis sûre que ça pourrait lui plaire 🙂

    J'aime

  2. J’ai lu « Cyanure » de cette auteure, peu avant Noël et j’avais été très déçue. Mais il paraît que cette série là est vraiment chouette, je pense que je m’y pencherai un de ces jours, ton avis donne sacrément envie !! 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s