Mes Lectures·Services de presse

SP#2 – Le bureau des objets perdus, de Catherine Grive

Capture d’écran 2015-01-29 à 20.04.47

Titre : Le bureau des objets perdus

Auteur : Catherine Grive

Editeur : Editions du Rouergue, Collection Doado

Date de publication : 4 février 2015

Prix : 10,20 €

Résumé

Voilà je suis la fille qui perd tout. Tout le temps. De ma première peluche, Berk, oubliée sur une aire d’autoroute, à mon maillot tout à l’heure. Arrivée à la piscine, impossible de le retrouver. Ce matin, c’était le dentifrice. Hier, mon pull jaune. L’autre jour, mon sac de cours.

C’était pénible. Pénible mais supportable. Jusqu’au jour où je l’ai perdu, lui. Mon blouson en cuir qui me donnait force et confiance en moi. Et s’il existait quelque part un lieu où chacun retrouverait ses trésors ? Voire des choses plus extraordinaires encore ?

Mon avis

A peine reçu, aussitôt lu. J’ai terminé ce roman le jour-même de sa réception. Tentée par l’histoire courte, jeunesse, l’écriture simple… Il m’a semblé que ce serait vite lu et ç’a été le cas.

Je me suis facilement glissée dans cette histoire et j’ai apprécié ce moment de lecture. C’est mignon, simple et sans prétention mais ça vise juste. Plus que d’un « bureau des objets perdus » l’histoire parle principalement du passage de l’enfance à l’adolescence, de l’insouciance totale à l’âge où, tout doucement, certaines choses deviennent plus sérieuses, où on commence à comprendre certaines autres choses… Ça parle de la valeur des choses mais aussi de nos peurs d’enfants qu’on doit tous affronter un jour, de confiance en soi, de courage un peu… Du fait de grandir en somme.

J’ai apprécié cette lecture dans la mesure où, bien qu’écrite pour un public très jeune (à partir de 11 ans), elle s’adresse à l’enfant en nous. Et s’il y a bien quelqu’un supposément adulte mais encore enfant dans sa tête, c’est bien moi ! Sans parler de cette manie que j’ai eue longtemps, moi aussi, de perdre mes affaires. J’ai réussi à m’en débarrasser ces dernières années, tandis que mon chéri a connu la tendance inverse: aujourd’hui c’est lui qui perd tout et je suis même devenue son radar à objets perdus! Bref, j’ai pris cet aspect de l’histoire comme un clin d’œil.

En résumé, « Le bureau des objets perdus » est une jolie histoire qui fait appel à l’enfant en nous et nous rappelle avec un pincement au cœur ce que ça fait de grandir. Merci aux éditions du Rouergue pour cette découverte 🙂

Publicités

18 commentaires sur “SP#2 – Le bureau des objets perdus, de Catherine Grive

  1. Ha ha je suis sûre que ma mère me l’aurait acheté juste pour me rappeler que je laisse toujours quelque chose derrière moi… Une malédiction, surtout quand je voyage !
    En tout cas, c’est une lecture qui semble très douce, et tu lui rends bien hommage. Si je la croise en bibliothèque pourquoi pas!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s