Mes Lectures

De la Part de la Princesse Morte, de Kenizé Mourad

de la part de la...

Je ne sais pas comment vous le dire mais…. J’AI ENFIN FINI CE BOUQUIN!! Eh oui, depuis le temps! Un truc de fou 😀 J’ai eu avec ce roman autobiographique une relation d’amour-haine. Comme je le disais, je n’aurai sans doute jamais donné sa chance à ce roman si on ne me l’avait pas prêté/recommandé. Je ne lis presque jamais de livre historiques, et jamais d’autobiographies. Et ce livre combine les deux genres! Je trouve habituellement ce genre de lectures fastidieux à lire: très dense, beaucoup de détails et descriptions, et ça requiert souvent une culture générale que je n’ai pas toujours. Bon, en attendant, j’ai beau avoir eu du mal sur cette lecture, j’en ressors finalement très contente! Moi qui suis habituée aux lectures rapides, parfois d’une seule traite, j’ai ressenti le besoin de faire plusieurs pauses dans ce roman. Il faut dire que l’intrigue se déroule sur plusieurs années et dans plusieurs pays, chacun avec sa culture, ses traditions, son atmosphère… J’ai donc mis plusieurs semaine à le lire et je peux maintenant dire que j’ai quand même beaucoup aimé!

Selma est une héroïne attachante: fougueuse et fière mais sensible et fragile. On se sent proche d’elle, on partage ses doutes et ses peines, ses bonheurs aussi. Sur les vingt dernières pages, quand Selma se retrouve seule à Paris, avec sa petite fille et Zeynel, à l’aube de l’invasion allemande… je ne pouvais plus décrocher! La fin est terriblement triste.

En tout cas, j’admire le travail de l’auteur qui fournit ici un roman riche, une superbe histoire qui, en plus d’être superbe, est une histoire vraie, ce qui impressionne encore plus. Ecrire une telle histoire sur sa mère, en plus de nécessiter un énorme travail de recherche, a dû demander beaucoup de courage et de force morale. Si cette histoire avait été la mienne, je ne pense pas que j’aurais eu la force de la partager comme elle le fait, de remuer tous ces souvenirs sans doute douloureux.

Comme quoi, ça fait du bien de sortir un peu de sa « zone de confort » de lecture et de découvrir d’autres genres. Ce roman est une belle découverte et j’envisage même de lire la « suite »: Les Jardins de Baldapour. D’après ce que j’ai compris, dans ce deuxième livre, l’auteur s’interroge cette fois sur son identité et surtout sur celle de son père. Ça promet d’être très intéressant au vu de ce qu’on sait/devine déjà dans le premier livre. Bon, je ne le lirai pas tout de suite car deux lectures communes m’attendent là! Il n’empêche que je suis très contente d’avoir lu cette très belle histoire et je suis heureuse de lui avoir donné sa chance 🙂

Publicités

7 commentaires sur “De la Part de la Princesse Morte, de Kenizé Mourad

    1. C’était une chouette découverte! Au fait je t’ai vu en vidéo hier sur la chaîne Youtube de Bulledop pour le « First Sentence Challenge »: ça avait l’air bien marrant votre affaire 😀

      J'aime

    1. Au final c’est vrai que c’est super enrichissant. Et puis ça t’apprend aussi à voir l’Histoire différemment, notamment dans ce roman, à travers le point de vue « oriental » et non pas du point de vue occidental (le seul qu’on t’apprend en cours…)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s