Festival OFF en Avignon – Mirror Teeth

Voilà c’est l’été, on est en Juillet et qui dit Juillet dit…? Festival d’Avignon, bien sûr! Cette année, je me mets au théâtre. Enfin, je vais surtout aller « voir » du théâtre (et non en faire hein, pas folle la guêpe). Sur la petite dizaine de pièces que j’ai vu jusqu’à présent je n’ai eu que 2 coups de coeurs. Eh oui, parce que le Festival OFF (je ne parle pas du IN) compte pas moins de 1307 pièces différentes… et il est donc très difficile de distinguer le bon, voire le très bon, de la foultitude de pièces très moyennes voire nulles qui sont représentées tous les jours. Oui parce qu’à la différence du Festival d’Avignon officiel (ledit « IN » qui est du théâtre de professionnels uniquement) le OFF est réservé aux amateurs de manière générale (même si il y a toujours quelques exceptions avec la présence de personnalités – humoristes ou acteurs – déjà connus du grand public). Et bon, les amateurs ils sont mignons, ils sont motivés, mais sur les planches c’est pas toujours l’extase. DONC, pour revenir au sujet de mon article, j’ai vu 2 pièces qui m’ont franchement emballée et je vais vous parler de l’une d’entre elles aujourd’hui, intitulée Mirror Teeth.

La compagnie qui présente cette pièce est Le Groupe Vertigo. Il s’agit d’une adaptation d’une pièce de Nick Gill (britannique), mise en scène par Guillaume Doucet.

Mirror_Teeth_C.ABLAIN_red

Petit résumé:

Mirror Teeth est une comédie. Elle met en scène une famille middle-class bien sous tous rapports, dans un espace en huis clos digne d’un sitcom.
Tout va pour le mieux dans la maison des Jones, et chaque chose est à sa place, jusqu’à ce que leur fille de 18 ans “sexuellement active” ramène à la maison son nouveau petit ami : Kwesi Abalo.
A partir d’un premier élément perturbateur apparemment classique, Nick Gill dynamite le conservatisme occidental politiquement correct avec une verve cinglante et joyeuse. Et la narration explose, alors que le langage s’évertue à rester propre.

MXMIRRORTEETH_1305084350.jpg

J’ai trouvé cette pièce excellente. Le tout grâce à plusieurs éléments combinés:

– le décor, une maison genre Ikéa, dont les murs sont coupés à mi-hauteurs et qui laissent voir les « coulisses »

– le surjeu génial, les sourires colgate, la diction des acteurs volontairement exagérée et les expressions de leurs visages

– la mise en scène un peu sitcom, avec à chaque acte, le nom des personnages sur grand écran et l’arrêt sur image de chaque acteur qui prend la pose

– les interventions complètement what-the-fuck de la régie sur le décor ou les lumières

– le lien entre les acteurs et le public (parfois le spectateur est pris à témoin, verbalement, ou surtout à coups de regards significatifs)

Et le meilleur du meilleur:

l’humour noir, à l’anglaise – bien acide, cynique-ironique ❤ Certaines répliques sont simplement savoureuses d’absurdité et de sous-entendus gros comme des maisons!

carte-Mt-Avignon-3-FX

Bref, il n’y a qu’à voir les diverses critiques de la pièce qu’on trouve sur Internet pour comprendre que cette pièce est géniale.

Ah et la cerise sur le gâteau? L’intermède musical de la mère de famille qui danse et chante sur « I want to break free » de Queen. Gros délire avec le chéri. Oui parce que lui & moi on est genre… dingues de Queen ❤ Mais je vous en reparlerai une autre fois 😉

Bisous bisous!

Publicités

6 réflexions sur “Festival OFF en Avignon – Mirror Teeth

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s