Coup de coeur·Mes Lectures

La Forêt des Damnés

Ce livre – de Carrie Ryan – je l’ai ouvert par hasard hier soir, vers 23h.

Forest_Hands_Teeth_hb_cover

A la base, je n’en avais pas réellement «besoin » car j’ai déjà plusieurs lectures en cours. C’est-à-dire que je cherche souvent à ce qu’un livre me « tienne » mais quand je n’accroche pas plus que ça à une histoire, je ne l’abandonne pas vraiment mais je vais quand même chercher ailleurs un peu plus d’action/suspense. Bref, tout ça pour dire que ça ne m’arrive pas très souvent mais j’ai mes périodes, comme ça, où je m’éparpille dans mes lectures. Et hier, toujours en quête d’une histoire qui me tienne les tripes dès les premières pages, je suis tombée sur La Forêt des Damnés (The Forest of Hands and Teeth en V.O. – titre quand même vachement plus cool). Je suis tombée dedans à la renverse et je n’ai pas pu en décrocher jusqu’à cette après-midi, jusqu’à l’avoir fini.

Et pourtant, ça faisait longtemps qu’il traînait dans ma liste à lire mais je ne l’avais jamais commencé. Je pensais que c’était une histoire d’horreur pour tout vous dire. Avec des monstres innommables et une angoisse terrible. Et je suis une âme sensible, moi… Au final, j’ai découvert avec surprise que les fameux monstres ne sont finalement « que » des zombies. Oui parce qu’à une époque ça aurait pu m’impressionner plus, mais là avec Walking Dead que je me farcis régulièrement, les zombies ne me font plus trop peur… Et en lisant ce roman, très bien fait soit dit en passant, je réalisais que c’est dingue comme Walking Dead a conditionné ma vision des zombies. C’est comme si plus personne ne pouvait inventer quoi que ce soit de nouveau sur eux, comme si on savait déjà tout sur les zombies… alors qu’après tout, chaque auteur (de BD, roman ou même réalisateur de film) peut bien avoir une vision différente de ces créatures fictives. Tout le long je me demandais, malgré moi, si les mêmes lois régissaient l’infection dans le roman de la même façon que dans la série. Au final, il semble que la vision soit tout de même assez similaire – infection par morsure et rarement par griffures, état végétatif en plein jour ou quand ils ne se sont pas nourris depuis longtemps…etc. Mais je digresse un peu là.  

Pour revenir à mon opinion sur l’histoire, je l’ai trouvée excellente. Bon, comme d’hab, c’est un roman plutôt jeunesse mais très bien fait. J’ai beaucoup aimé le concept de village de survivants, les seuls de la planète, au milieu d’une forêt interminable bondée de « damnés ». J’ai trouvé les clins d’œil au monde d’avant le Retour (= l’infection) très intelligents – quand Mary, l’héroïne, lit des vieilles coupures de journaux sur New-York avec autant d’ébahissement que si, nous, nous trouvions aujourd’hui des coupures de journaux sur l’existence de sirènes ou autre mythe fantastique.

Enfin, j’ai beaucoup apprécié les questionnements de Mary sur sa vie, sur le poids du devoir mis en balance avec l’amour, ou ses doutes sur sa foi en Dieu, sur le monde au-delà du village et sur le sens de la vie de manière générale. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ces questions ne sont pas abordées juste superficiellement ou avec naïveté. La psychologie de l’adolescente est assez crédible et réaliste, suffisamment en tout cas pour m’avoir fait réfléchir moi-même sur ma vie – et notamment sur mon rapport avec la foi (mais il s’agit là d’une autre histoire !).

Pour résumer un peu tout ça, les points positifs de ce roman (car je ne trouve pas de points négatifs !) :

–    Une situation initiale très intrigante : l’humanité entière représentée par une poignée de gens qui vivent « à l’ancienne » dans un village cerné par des zombies

–    Une héroïne intelligente, qui rêve au « mythe » de l’océan, se pose des questions sur sa vie et se cherche un peu elle-même : j’ai trouvé ça très réaliste que l’héroïne ne sache pas vraiment ce qu’elle désire le plus… Certains pourraient trouver ça agaçant mais moi j’ai trouvé ça très crédible parce qu’après tout, c’est normal quand on est ado d’être un peu perdu(e) dans sa tête et ses sentiments (et encore plus quand on voit son monde basculer !)

–    Beaucoup de suspense et d’action, avec de nombreux retournements de situations

En gros : lisez-le 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s