Mes Lectures

Cruelles

Ce roman de Cat clarke (Torn en V.O.), je l’ai lu comme une pause dans ma lecture de Jonathan Strange qui se poursuit toujours (assez laborieusement c’est vrai mais je m’accroche!). J’avais besoin d’une histoire qui me « prenne » et qui pourrait être vite lue. J’avais flashé sur la couverture et le résumé m’avait interpellée depuis un moment déjà. Je vous le mets tel que je l’ai lu sur Goodreads la première fois:

covers

Un secret trop horrible à partager, trop lourd à garder…
Quatre filles. Un cadavre. Une montagne de culpabilité.

Alice King ne s’attend certes pas aux vacances de sa vie lorsqu’elle part avec sa classe pour un séjour dans la nature écossaise, mais elle n’est pas non plus préparée à la tournure plus que cauchemardesque que vont prendre les événements. Alice et sa meilleure amie Cass sont coincées dans une cabane avec Polly, l’associale de service, Rae, la gothique aux terribles sautes d’humeur et Tara, la reine des pestes. Populaire, belle et cruelle, cette dernière prend un malin plaisir à humilier les autres. Cass décide qu’il est grand temps de donner à Tara une leçon qu’elle n’est pas prête à oublier. Se met alors en marche une succession d’événements qui vont changer la vie de ces filles à tout jamais.

Une irrésistible histoire de secrets coupables et d’amitiés troubles…

Effectivement, je suis très vite rentrée dans l’histoire – ce genre de littérature est spécialement fait pour, me direz-vous, donc jusqu’ici rien de surprenant. Non, ce qui était en revanche moins « bâteau » c’est le sujet de l’intrigue. Bon, vous avez vu le mot « cadavre » dans le résumé donc je ne vous sploile rien si je vous dis que l’intrigue est ficelée autour de la mort d’une fille et ses conséquences. J’ai donc beaucoup aimé que ce livre jeunesse aborde un sujet aussi grave – ça change un peu des histoires d’amour à l’eau de rose ou même encore des histoires d’aventures fantastiques. La dimension psychologique est, de ce fait, prépondérante puisqu’on suit les pensées d’Alice, ses doutes, ses angoisses, ses hallucinations aussi, ses peurs – le tout arrosé d’une énorme dose de culpabilité. J’ai trouvé ça bien fait…Mais tout le long, je réservais mon avis pour la fin. Et là, beware: SPOILER sur la fin.

Tout au long de ma lecture, je me disais « Tout ça ne peut PAS bien finir. Si ça finit bien ce ne sera ni réaliste ni moral et je serai déçue. » Et j’ai été agréablement surprise de constater que ça finissait comme ça devait finir. En fait, j’avais peur que tout finisse par une happy end négociée grossièrement – et que le message soit du coup immoral et un mauvais exemple pour les jeunes – en plus d’être totalement irréaliste. Je sais ça fait très « vieux » de dire ça, très old-school, mais j’avais peur que le côté public-jeunesse gâche tout l’intérêt du livre. FIN DU SPOILER.

Au final, je suis très contente que ça finisse comme ça car c’est comme ça que ça DEVAIT finir. Bref, c’était une lecture très intéressante!

Publicités

2 commentaires sur “Cruelles

  1. Aïe, je ne savais pas que c’était à ce point pour JS & Mr N. Il faut dire aussi que j’aime beaucoup les histoires dans lesquelles on se pose.
    Cruelles à l’air sympathique et original, je note !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s