Eveil créatif

2013-06-17 12.15.57

(Pardon d’avance pour la qualité des photos prises avec mon téléphone…)

Pour commencer par le début, tout est parti d’un jeu auquel j’ai récemment rejoué (et que j’ai déjà mentionné sur ce blog) : Dixit. J’ai eu comme une révélation. Les dessins m’ont plus touchée que les fois précédentes. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien.  En inventant des phrases adaptées à ces dessins, j’ai réalisé qu’une idée géniale serait d’inventer une histoire complète avec pour inspiration un de ces dessins. Le jour même (ou le lendemain- c’est pareil) j’ai commencé mes recherches internet sur l’illustratrice de Dixit. Et puis la magie d’internet a opéré : de liens en liens, j’ai gavé mon cerveau de belles images, de noms d’artistes et j’ai fini par dériver sur des blogs tout roses et tout mignons de filles inspirées et adeptes du DIY – Do It Yourself. Et progressivement je me suis rendue compte que plein de belles idées étaient à ma portée et que, finalement, avec un peu de peinture, de papier et de ficelle, on peut tous être un(e) artiste.  Et toujours sur le haut de la vague des blogs de loisirs créatifs, je suis donc retombée sur « Wreck This Journal ». Pour ceux et celles qui se demandent ce que c’est : Google est ton ami. Bon ok, je vais quand même vous le dire ici : c’est une sorte de cahier de dessin avec, sur chaque page, des instructions à suivre (OU PAS) et le tout est basé sur le principe suivant : « détruire c’est créer ». Je ne sais pas si ça vous parle mais c’est l’idée. J’avais déjà repéré ce cahier il y a longtemps maintenant : j’avais noté le nom dans une (ou plusieurs) de mes innombrables wishlists et l’avais peu à peu oublié. Et là, nouveau coup de foudre. Je surfe alors avec avidité sur les tumblr de gens qui postent les photos de la « communauté Wreck This Journal » et ça me met plein d’étoiles dans les yeux. Je maile des liens au chéri sur ce WTJ – on ne sait jamais, s’il a la merveilleuse idée de m’en faire cadeau…

Une semaine plus tard, l’amoureux me met un petit colis surprise dans les mains et je déballe mon Wreck This Journal, tout beau tout neuf. Sur le coup, j’en suis tellement contente que je manque de mots pour exprimer ma gratitude. Oui – je suis grave à ce point.

Quoiqu’il en soit, si je vous ai fait toute cette longue introduction, c’était pour vous dire ça : j’ai donc commencé (et bien commencé) beaucoup de pages du WTJ. Et j’ai plein de choses à en dire.

J’avance à la fois rapidement et lentement car je ne me consacre jamais à une seule page mais à plusieurs en même temps. Je fais selon les idées qui viennent. J’essaye à la fois de faire quelque chose d’unique, un WTJ qui ne ressemblerait qu’à moi, selon mon feeling, et j’essaye également d’être spontanée. Et là c’est quelque chose de nouveau. Quand une idée me vient, je la garde. Je ne cherche pas à tergiverser (comme je suis parfois tentée de le faire), je ne cherche pas à en trouver une autre qui serait peut-être plus intéressante ou plus « artistique ». Je garde la première idée et je la fais mûrir quelques jours dans ma tête avant de me lancer. Et puis je me lance.

 2013-06-17 13.38.58

Je suis très contente de ce que j’ai fais pour l’instant. Evidemment, puisque « the order is not important » j’ai fait les pages qui m’inspiraient le plus jusqu’à présent. J’ai constamment certaines idées en tête pour certaines pages que je n’ai pas encore concrétisées mais que je laisse grandir et se préciser. Et puis il y encore toutes ces pages que je redoute et dont les instructions me rebutent. Je pense qu’au final j’arriverai à répondre aux consignes de la grande majorité de ces pages « difficiles » mais je crois avoir repéré 2 pages que je ne VEUX pas réaliser. Mais je les garde pour la fin, quand il ne me restera plus que ça.

Et puis il y aussi les pages pièges. On ne le sait pas vraiment quand on commence le WTJ mais il y en a. Vous savez ces pages qui se contredisent ? Quand, d’une page à l’autre, vous avez des instructions qui se mettent mutuellement des bâtons dans les roues et qui font que, grosso modo, vous devez CHOISIR laquelle vous allez privilégier. Et il y aussi les pages qui, l’air de rien, se font dans un certain ordre (malgré la règle citée plus haut). Genre « écrire sur la tranche du journal »  avant que mon journal n’augmente trop en volume.

En attendant je découvre combien je me régale et combien chaque chose que je fais de mes 10 doigts me plaît, que ce soit peindre, couper, décoller, décalquer, dessiner ou colorier. Je découvre que j’adore peindre à l’acrylique. Même si mes « peintures » se rapprochent plus de gribouillages niveau CP qu’autre chose. J’aime me sentir « artiste » même si c’est un mot bien trop pompeux au vu de ce que je fais… Mais j’aime créer et me dire que mon journal ne va ressembler à aucun autre. J’aime ce défi de spontanéité que je me suis lancé moi-même. Et, à chaque fois que je me retrouve avec un pinceau dans les mains ou de la colle au bout des doigts, je repense à mes cours d’arts plastiques au collège, et je deviens toute nostalgique de ce temps-là. Je pense à ma prof de l’époque et j’ai l’impression d’établir une complicité avec elle, comme si je la comprenais, comme si j’avais grandi… alors qu’en fait ce que je fais est un peu régressif au contraire.

"Pretend you are doodling on the back of an envelope while on the phone."

« Pretend you are doodling on the back of an envelope while on the phone. »

Et j’ai l’œil qui se transforme aussi. Je vois des motifs ou des couleurs intéressantes de partout, des matériaux à récupérer (papiers cartonnés, tissus et rubans) et je bave devant le stock de peintures acryliques de mon papa. Je les veux! Je me suis quand même procuré/acheté pas mal de matériel ces derniers jours : de mon époque collège j’ai pu récupérer des feutres, crayons de couleurs et quelques feuilles canson, mon papa m’a fourni des pinceaux et des pastels à l’huile, ma maman des chutes de tissu et des rubans, mon frère une paire de ciseaux crantés et je me suis moi-même acheté deux colles différentes, un mini-set de peintures acryliques (mais vraiment mini – ça ne suffira jamais), deux marqueurs doré-argenté et du scotch double face. Et maintenant j’ai limite envie de prendre des cours de dessin aux pastels ou d’aquarelle pour apprendre à maîtriser ces techniques de dessin/peinture. J’ai le cerveau qui s’étale complètement  j’ai inventé une figure de style là, non ? – et je ne sais plus de quel côté créatif me tourner. J’ai envie de tout faire en même temps.

Sans compter que mon « éveil créatif » s’est aussi accompagné d’un éveil créatif via les bidouillages sur ordi : je me suis mise à Publisher et j’ai à ce jour créé un mââgnifique template de calendrier mensuel (inspiré des organisateurs de Vie-de-Miettes.fr) et des marques pages pile comme je les voulais : avec des thèmes qui me plaisent (genre Cyrano de Bergerac ou encore Game of Thrones ou encore Severus Rogue mon amour). Peut-être que je vous montrerai quelques trucs… Peut-être même que je pourrais vous en faire si vous me donnez un thème qui vous plaît… ? Mais, bien que je sois assez fière du résultat, je suis encore une débutante à ce niveau : je ne maîtrise pas encore complètement Publisher et je dois encore me pencher sérieusement sur des logiciels tels que Photoshop ou Illustrator.

 Bon bien sûr, cet élan pour l’ « art » et la création est encore, sans doute, une de mes méthodes pour faire l’autruche face à ma recherche d’emploi qui me fait angoisser à mort, tellement que je ne l’ai toujours pas réellement commencée. En fait j’ai peuuuuuur… Du coup je fais genre le Wreck This Journal est un projet sérieux. Histoire de faire passer à la trappe le fait que je ne me concentre pas du tout sur les vrais « projets » qui devraient prendre tout mon temps en ce moment. Ma devise : courage, fuyons !

 

Ndlr : ce texte beaucoup trop long est également un moyen de ne PAS parler du week-end affreux que je viens de passer. Et encore, « affreux » est un euphémisme – et cette note une prétérition.

(…ahem…)

PS : j’ai vraiment le cerveau qui part en cacahuète là, hein. Ah mais oui ! J’ai bu un café ce matin. Tout s’explique.

Publicités

5 réflexions sur “Eveil créatif

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s