Coup de coeur·Mes Lectures

Gone With The Wind

A 95% de ma lecture d’Autant en Emporte le Vent, je ne peux pas me retenir d’écrire tout ce que j’en pense. Et attention, je ne vais pas me priver de spoiler.

Déjà à Mélanie Hamilton-Wilkes, merci.

9933f872b613879f4616d57613fc0225

Elle est juste merveilleuse et au plus je lis sur elle au plus je me dis que si j’étais Scarlett, je déborderais d’amour pour cette petite femme tellement gentille, généreuse, indulgente, compréhensive, désintéressée et tellement d’autres qualités. Parfois quand la voix du narrateur se focalise sur Mélanie, j’ai juste envie de la prendre dans mes bras. Oui nous parlons d’un personnage de roman. A part ça, dans ma tête je vais bien.

Et pour Scarlett & Rhett, mon Dieu, comme c’est crisant.

5bcdc8fa0983e1433964f25a0f70bbbe

Ça fait des lustres qu’ils s’aiment tous les deux mais ils sont beaucoup trop fiers et stupides pour aller se l’avouer. Quels lâches! Et au plus je lis, au plus ils s’éloignent l’un de l’autre.

f43e1633f749e9e7d7fe87627321b2b2

e2414a3630d4e0fef3d8ade7cac4aad0

J’en suis à la mort de la petite Bonnie. Chacun enfermé dans sa peine, haïssant l’autre pour la perte de l’enfant. Chacun incapable de faire le premier pas vers l’autre, c’est limite si j’en pleure pas.

Et c’est tellement véridique comme situation… parce que je connais personnellement ce que ça fait, de souffrir, de vouloir que l’autre nous réconforte, de voir l’autre souffrir aussi, plein de colère et de haine, en sachant qu’il aimerait être réconforté lui aussi, et de ne pas pouvoir se résoudre à faire soi-même le premier pas.

Et maintenant à 95%, je suis quasi-certaine qu’il n’y aura plus jamais de rapprochement entre Rhett & Scarlett, et j’en suis trop déçue par anticipation. Bref. Je retourne lire.

______________________________________________________________

MAJ : 1h plus tard

J’ai fini « Autant en Emporte le Vent ».

Je pleure rarement sur un bouquin. Je n’ai pas pleuré pour la mort de Severus Rogue, je n’ai pas pleuré sur l’amour impossible de Meggie & Ralph de Bricassart…

Mais j’ai pleuré pour de vrai (avec grosses larmes et tout) sur la mort de Mélanie Hamilton-Wilkes, et sur l’amour éteint de Rhett alors que Scarlett réalise enfin qu’elle a été aveugle et stupide pendant des années.

Ce que je pense de la fin: c’est à la fois une fin qui brise mon petit coeur émotif et à la fois qui laisse une lueur d’espoir avec cette détermination farouche « je ramènerai Rhett ».

En tout cas, magnifique roman fleuve qui m’a complètement emportée dans son atmosphère, son univers…comme très peu de romans peuvent le faire, à part peut-être ceux de Colleen McCullough. Moi qui aime enchaîner les livres, les uns après les autres, j’ai presque envie de faire une pause dans mes lectures, histoire de me détacher de cet univers dans lequel j’ai passé près de 30 heures ces dernières semaines… J’en viens même à me demander comment des livres peuvent contenir autant de force, autant de caractère, d’émotion et de vérité. J’en suis encore toute hébétée…

Publicités

3 commentaires sur “Gone With The Wind

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s